Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 / Holly & Romeo ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: / Holly & Romeo ♥   Ven 29 Juin 2012 - 17:51




Holly & Romeo
« Elle danse seule, éphémère et légère, jour et nuit. »




Underco'


Le Red Light, une heure du matin. Jeudi. En pleine semaine scolaire. Soirée étudiante. Le bar transformé là en boîte de nuit grouillait de monde. On aurait dit une ruche ou une fourmilière. Romeo se fraya un chemin jusqu'au videur, qui le laissa passer sans lui demander ses papiers. Comme d'habitude. A croire que le jeune homme faisait vraiment plus vieux que ses dix-sept printemps. Il dépassa les casiers, jugeant que son pull serait bien plus seyant sur ses épaules, et s'engouffra dans l'antre brûlante. La pénombre était dérangée par quelques rais colorés qui se réfléchissaient dans les yeux des danseurs. La musique fracassait les tympans, surtout les basses, qui tambourinaient dans les estomacs et les viscères. Les odeurs de sueur, les vapeurs d'alcools, les nuages de fumée, soulevaient les coeurs.
Romeo n'aimait pas arriver dans une soirée sans s'y être physiquement préparé. Sans être lui-même atteint par ce mal qu'on pouvait appeler la beuverie. Là, il se sentait agressé par le cocktail préféré des jeunes. Mais il devait prendre sur lui. Après tout, il n'était pas là pour s'amuser et danser. S'il était venu si tard au bar, seul, en pleine semaine, alors que tout ça ne lui ressemblait absolument pas, c'était pour trouver Holly. Il avait reçu son texto alors qu'il était en train de s'endormir, tranquillement. La maison des Hawson était baignée dans le silence lorsque le portable avait vibré. « Need u. Red Light. » Romeo avait sursauté. Il s'était levé comme s'il ne s'était jamais couché dans son lit. Aussitôt, sans réfléchir. Il s'était habillé plus rapidement encore que les jours où son réveil oubliait délibérément de sonner. Il était partie, avait plongé les clefs de la voiture de sa mère et son portable au plus profond de sa poche, et avait fermé la porte de la maison familiale. Il avait roulé le plus vite possible jusqu'au bar. Et maintenant qu'il était là, individu parmi la foule, il réalisait à quel point Holly comptait pour lui. Au point de se relever en pleine nuit, et de la rattraper dans sa descente aux enfers. Parce que oui, Holly allait mal. Il n'y avait aucune raison de penser qu'elle allait bien. Enfin, Romeo n'avait aucune raison de le faire. Tous les autres pouvaient croire qu'elle rayonnait et chantait le bonheur à s'en déchirer les cordes vocales, seul Romeo savait. Il connaissait tout de la vie d'Holly. De ses tracas, de ses doutes, de ses chagrins. Et quels chagrins ! Après tout, Britanny n'était plus de ce monde. Elle était morte. On l'avait retrouvée inerte sur le sable une semaine plus tôt. C'était si récent. Romeo était lui-même choqué, mais il était tellement loin de Bee. De sa vie de paillette. Même s'il lui arrivait de la côtoyer, de lui parler, c'était tout. Il n'était jamais resté plus de dix minutes avec elle. Alors, sa disparition, sa mort. Ca l'inquiétait, mais ça ne le rendait pas triste. Alors qu'Holly... elle venait de perdre sa meilleure amie. Romeo comprenait tout à fait sa détresse. Il devinait très bien l'état de nerf et de destruction que la jeune blonde aux yeux cernés de noirs devait supporter. Il ne s'imaginait pas perdre Saleisha. C'était la raison de sa vie, de tous ses faits et gestes. Sa meilleure amie avant tout le reste. Et la perdre, envers et contre tout, c'était impossible. Il mourrait sans aucun jeu de mot. Alors voir qu'Holly s'enfermait dans le chagrin, c'était normal. Cela ne l'étonnait même pas. Il ne pouvait même pas remettre ce sentiment en cause, et de toute façon, il n'en avait pas envie. Il ne souhaitait qu'une chose : être là pour son amie et lui éviter de souffrir de la solitude plus encore. Depuis l'épisode au Spring Break, Holly avait triplé le nombre de ses sorties de débauche, et donc triplé le nombre de ses SOS. Romeo avait répondu à tous. Il était toujours là. C'était son rôle.
En cherchant la blonde du regard, le jeune homme jouait des coudes pour se créer un chemin. Les étudiants étaient fou furieux d'alcools, et se déhanchaient comme des diables sur la piste de danse. Plus rien n'existait pour eux, à ce moment-là. Bee ? Oubliée. Juste la dope, l'alcool et la musique abrutissante. Mais c'était le plus important. Tout oublier. Faire abstraction de la réalité. En croisant une amie à Holly dont il avait oublié le nom, il n'hésita pas à lui demander si la blonde était là. Il remarqua que même émmêchée, la jeune fille semblait très bien savoir qui lui, il était. En roucoulant, elle le dirigea vers la cour où les jeunes s'agglutinaient pour fumer. Il ne la remercia même pas, hâta le pas. Il devait retrouver Holly au plus vite. Il l'imaginait droguée, saoûle, prête à se donner à un inconnu. Il n'espérait pas. Mais c'était possible. Romeo poursuivit dans le couloir, et arriva nez à nez avec la fumée et la foule. Il cria le nom de son amie, mais n'eut que la musique et le capharnaüm comme réponse. Romeo réussit à monter sur un fauteuil pour observer la scène avec un peu de hauteur. Par chance, son expérience fut profitable : un verre à la main, Holly était adossée à un mur. Entourée de trois abrutis qui scrutaient son anatomie plus qu'autre chose, elle semblait totalement perdue. Le regard presque vide, aspiré par l'alcool, avalé par le chagrin, certainement. Romeo bondit de son perchoir. Il rejoint la jeune fille, dégagea violemment les gars qui rôdaient autour d'elle, agrémentant son geste d'un regard noir. Il récupéra le verre des mains de la belle, et releva son visage, afin qu'elle le regarde droit dans les yeux.

-Holly, je suis là, ça va aller. Regarde-moi, je suis là.

Il passa sa main dans les cheveux blonds de la jeune fille, dégageant le visage tendu des mèches rebelles. Il se sentait rassuré. Il avait évité le pire. Elle semblait aller mieux que ce qu'il avait pu penser. Et maintenant, il était là, pour lui éviter le pire. Pour l'entendre pleurer, parce que c'était surement ce qui pourrait lui arriver de mieux : avoir une épaule sur laquelle déverser ses larmes et son chagrin.



Dernière édition par Romeo L. Hawson le Mar 3 Juil 2012 - 13:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Holly & Romeo ♥   Lun 2 Juil 2012 - 10:04

Holly & Romeo






Seule dans le noir de ma chambre, je me questionnais sur ce qui avait put pousser quelqu'un à tuer ma meilleure amie Brittany. Je ne pourrais jamais croire que mon amie est morte, comment cela pouvait il être possible, pour moi Brittany était invincible, et pourtant nous savons tous aujourd'hui elle morte. Je me levais difficilement de mon lit, pour me mettre devant ma coiffeuse. Je m'assis devant le miroir, fit que je recommençais comme il y à quatre semaines, il fallait que je change tout cela, je ne devais pas retomber dans cette maudite dépression dans laquelle les aveux de Diego et la disparition de Brittany m'avaient plonger et de laquelle j'étais récemment sortis grâce à l'aide de Romeo et d'Ethan. Je partis donc dans la salle de bain, fis couler un bain, me brossais les dents jusqu'à ce que mes dents saignaient. Puis, quand je me rendis compte que la baignoire allait pratiquement débordée, je me clissais dedans. Cela faisait tellement de bien ! Jusqu'au moment où je plongeais mon bras droit avec moi, qui de suite me brûlait, je le sortis sans attendre. Quelques minutes plus tard je sortis de mon bain me séchais. Je me plantai nue devant ma gigantesque penderie et pris la première chose qui me tomba dans mes mains. Ce fut donc une petite robe, je la mis et partis devant ma coiffeuse. Je pris mon téléphone et vis que j'avais deux messages, l'un de Jules, qui avait prit mon numéro, si ma mémoire et bonne, pour pouvoir me prévenir des différentes fêtes. Le message me prévenait qu'il y avait la fête du siècle au Red Light. L'autre était de cette fameuse Bee.
Citation :
Pauvre petite Holly, j'ai entendus des rumeurs folles qui dises que depuis ma mort tu n'arrive pas à faire surface, est-ce vrai ? Et le pire c'est que maintenant tu n'as même plus Diego pour t'épauler. Bee
-Sale Garce ! Je ne pouvais contrôler mes larmes qui coulaient à flots de mes deux yeux. Pourquoi faisait-elle cela, n'a t-elle rien d'autre à faire ? Je n'aillais certainement pas laisser ce satané message me gâchait la fête, je pris mon crayon noir, commençai à l'appliqué. Je me rendis compte que ma robe était tâchée par endroit, je l'enlevais puis partis voir ce que j'avais d'autres. J'avais une petite robe blanche à bande noire largement trop grande pour moi. Je la mis, mis les chaussures adéquates, pris mes clés de la maison. En sortant de mes quartiers, je me rendis compte que la maison était endormies, je partis donc en faisait le moins de bruit possible. Arrivée dehors, je me mis a marché, les rues étaient calmes, normal, nous étions jeudi, demain tout le monde irait travaillé ou bien en cours sans ce souciaient de la pauvre petite Holly. Arrivée sur Madison Avenue, je me précipitais vers le Red Light où il y avait une queue, assez impressionnante, composait principalement d'étudiant. Je rejoins donc un groupe de garçon qui se trouvaient en amont de la queue, ils me firent passés avec eux, ce qui entre nous, a dut me faire gagné une bonne heure, voir deux. Nous rentrions cinq minutes plus tard, j'avais rarement vu le Red Light comme cela, il y avait du monde partout, ce qui était plutôt à mon avantage, personne ne remarquerais ma prèsence. En avançant vers le bar, je vis une copine de Liz qui me salua, et pour ne pas déroger à la règle que je m’imposais au lycée je lui fis un sourire, puis rejoins le bar. Je vous sers quoi mademoiselle? Je le regardais, ce n'était aucunement Jules, lui il était largement moins séduisant que Jules. Ce que vous avez de plus fort s'il vous plaît![b] Il fit son cocktail tout en me surveillant d'un œil interrogateur. [b] Hey les mecs ! Regardez ! Ce n'est pas la copine de Brittany ? Alors gamine, qu'est-ce que tu fais ici, sans ta maîtresse? A les sentir et les entendre, ils était complètement défoncés. A un tel point qu'ils avaient oubliés que Brittany était..... Je déclutis à cette pensée. Je leur fis un doigt et me cassai. Je déambulai seule telle une âme dans les limbes, j'avais tant envie de pleurer mais les larmes ne voulaient couler. Je pris donc mon portable et envoya un message à Romeo.
Citation :
Need u. Red Light
Trois mecs vinrent me parlaient, mais je n'écoutais pas ce qu'ils me disaient, puis trois minutes plus tard, ils m’emmèneraient vers la partie sombre du Red Light, l'endroit où tout les jeunes se réunissent pour fumer ou consommer toutes sortes de drogues. Je pris un verre, puis deux, puis trois, j'arrivai à mon quatrièmes verres, mes larmes coulaient enfin. L'un d'entre partit fumer et me laissa seule avec ses deux copains qui avaient l'air de loucher sur mon décolleté. J'entendis que quelqu'un viré les deux gros lourds qui m'accompagnaient, puis je sentis qu'on me touchais, qu'on forçait mon regards. Holly, je suis là, ça va aller. Regarde-moi, je suis là.[b] Je levais les yeux et je crus reconnaître les yeux de Romeo. [b] Romeo, Romeo, c'est toi ? Tu...tu es venus ici en pleine nuit... Mes yeux se re remplirent de larmes, je sentis qu'il me dégageait le visage. Je m'enfouis dans ses bras, laissant mes larmes coulaient à fleaux.
©Sushi Salé
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Holly & Romeo ♥   Mar 3 Juil 2012 - 23:46




Holly & Romeo
« Elle danse seule, éphémère et légère, jour et nuit. »




Underco'


Romeo sentit le regard de son amie se mouiller de larmes. Elle semblait réaliser qu'il était là, à ses côtés. Elle était presque tremblante, frêle. Un rien saurait la briser en mille morceaux.

-Romeo, Romeo, c'est toi ? Tu...tu es venu ici en pleine nuit... 

Oui. Il avait dévalé des collines, franchi des montagnes, traversé des déserts et vaincu les plus dangereux rapides. Enfin, rien de tout cela. Mais il aurait pu. Et la réalité était parfois plus incroyable que le roman. Rares étaient ceux qui sortaient de chez eux pour retrouver leurs amis. Qui se relevaient de la chaleur de leur lit pour se noyer dans l'air glacial de la nuit. Qui soulevaient la ville pour protéger les êtres qui semblaient leur être chers. Beaucoup se disaient capable d'une telle prouesse, mais en temps voulu, esquivaient l'attaque et s'endormaient sans culpabiliser. Romeo n'était pas de ceux-là.
Avec ses amis, il n'avait qu'une parole. Même avec les autres, d'ailleurs. Les chanceuses qui avaient reçu son amour physique pouvaient jurer qu'il ne promettait rien. Il ne mentait pas. Il ne cherchait pas à les détruire. Il était séducteur, mais cela n'influait en rien sur sa sincérité. Il ne criait pas aux filles qu'il les aimait si ce n'était pas vrai. Si elles avaient le coeur brisé, c'était surtout parce qu'elles croyaient au prince charmant plus que nécessaire. Parce qu'elles s'imaginaient que Romeo n'était pas aussi volage qu'on le disait. Parce qu'elles se persuadaient que les sourires étaient ceux de l'amour. Parce qu'encore des milliards de raisons. Mais jamais, Romeo n'avait donné son coeur à quelqu'un sans le vouloir et le penser. Même Penny, sa seule vraie histoire, sérieuse entendons-nous bien, n'avait pas été tuée de mensonges. Il n'avait jamais fait de déclaration enflammée à la belle blonde. Il pensait déjà à Saleisha, et quelques sentiments étaient venus perturber cet amour. Il n'avait en aucun cas à regretter ce qu'il disait. C'était bien une chose sur laquelle il ne trichait jamais. Il faut dire qu'avec des parents tant attachés à la franchise, Romeo ne pouvait que suivre leur exemple. Meredith et Johan avaient beau avoir des caractères radicalement opposés, ils se réunissaient sur ce point et avaient toujours tout fait pour transmettre cette passion là à leur fils unique. Ils pouvaient être fier. Leur entreprise avait fonctionné : Romeo était un des garçons les plus honnêtes de Middle Fawkes dans ses dires. Il ne mentait jamais. A condition que le mensonge par omission ne soit pas considéré comme tel. Parce qu'il était adepte du silence si la vérité tenait à trop blesser. Mais cela, c'était à préciser dans sa propre notion de la sincérité.
En attendant, il n'avait jamais failli à sa parole. Il avait promis à Holly qu'il serait là pour l'écouter si elle en ressentait le besoin. Il n'aurait pas pris la peine de lui jurer une telle abnégation si elle ne comptait pas pour lui. Il aurait passé son chemin sans s'arrêter, le jour où ils s'étaient rencontrés. Mais le destin avait fait les choses ainsi, il avait ressenti quelque chose sans comprendre. Cette enfant brisée, à la peau brûlée, au coeur meurtri; ç'aurait été acte cruel de la laisser plonger dans le vide. Aujourd'hui encore, Romeo ne pouvait vivre en sachant qu'Holly continuait sa route vers les enfers. C'était impossible. Insupportable. Alors, quittant son lit, traversant la ville obscure, bousculant les étudiants ivres, il l'avait retrouvée. Et maintenant, il était là. Pour elle. Avec elle. Tout contre elle. Holly s'effondra. Elle se blottit dans les bras de Romeo, qui referma son étreinte sur ce petit corps. Il sentit la jeune fille convulser de chagrin, les sanglots débordant littéralement. En silence, il garda Holly contre son torse, sentant son tee-shirt s'humidifier. Il attendait la fin de la crise. Parce que parler en pleurant, c'était impossible. Bientôt, les sursauts s'espacèrent. Le calme revenait. Il amena la blonde dans un coin de la cour, à l'opposé du couloir. Ici, les fumeurs avaient disparus. On les entendait encore tirer leurs taffes bruyamment quelques mètres plus loin, mais au moins, Holly pouvait s'assoir et pleurer sans être acculée par les regards et les commentaires désobligeants. Romeo força la jeune fille à se poser sur un rebord de fenêtre condamnée. Il la hissa à la force de ses bras, et garda ses mains vacillantes bien au chaud dans les siennes. Romeo eut l'idée saugrenue de distraire son amie. Après tout, c'était un de ses points forts : l'humour. Mais que dire ? Quel genre de blague saurait faire rire une fille désespérée après la mort de sa meilleure amie ? Romeo était maintenant certain que ce n'était pas une solution à adopter dans une telle situation. Elle ne serait certainement pas très réceptive. Remettant en question ses qualités de psychologue féminin, Romeo jugea bon de ne faire qu'écouter la jeune fille. Elle saurait dire mieux que lui ce qui la peinait, et vider son trop plein d'émotion serait sans aucun doute une bonne idée.

-Je suis prêt à tout entendre, et à te consoler. Alors n'hésite pas, dis-moi tout. Hurle, murmure, je m'en fous. Mais parle. Je t'en supplie, parle-moi.

Oui, le silence l'effrayait. Parce que dans ce silence, les non-dits étaient meurtriers. Et pour Holly, qui serait rongée par l'amertume. Et pour Romeo, tiraillé par la culpabilité. Se sentir coupable de ne savoir comment aider un être cher. Se questionner. Réaliser que l'on est rien, strictement rien, face au désarroi et au désespoir.




Dernière édition par Romeo L. Hawson le Ven 13 Juil 2012 - 15:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Holly & Romeo ♥   Jeu 12 Juil 2012 - 10:04

Holly & Romeo









Je sentais que mon corps était secoué comme par des spasmes, ces sortes de convulsions me rappelait celle que j'avais dus subir lors de mon appendicectomie, sauf que celle-ci était beaucoup plus douloureuses. Je devais pleurer comme cela depuis un petit moment, mais le temps était comme pour moi stoppait autour de Romeo et moi, un peu comme lorsque nous nous sommes rencontrés. Je lui serais d'ailleurs toujours reconnaissante pour sa découverte ce jour là et pour le fait qu'il met venus en aide depuis lors. C'était quelques jours après l'annonce officielle de la disparition de Brittany, je me souviens qu'à cette époque je m'étais plongé dans une dépression noire, je buvais aussi dans l'espoir d'oublier, je ne mangeais pratiquement plus, j'ai eu une période de semi anorexique et je ne supportais plus ma vie, je me taillais les veines et je ne voulais qu'une chose : rejoindre Brittany. Je m'étais planquée dans un coin reculé du lycée, dans l'espoir que personne ne me trouve, je dois dire que depuis que je suis à Middle Fawkes il y a toujours trois choses qui me tiennes à cœur : Diego, l'amitié de Brittany et ma popularité, si quelqu'un avait appris ce par quoi j'étais en train de passer, cela aurait put provoqué un autocumulus à ces garces qui n'attendaient un seule chose, prendre ma place. J'avais crus que je m'étais bien planqué, mais malheureusement pour moi, Romeo m'a par accident trouvé et il s'est installé à côté de moi pour que je puisse lui expliquait tout ce que j'avais sur le cœur, je lui expliquait que Brittany avait en quelque sorte posé un antivol sur mon amitié, d'une telle façon que si elle devait quittait ce monde je lui serais toujours fidèle . Depuis, lors il a toujours été avec moi, que ce soit pour que je puisse me confier ou pour simplement me réconfortait, ils est devenus en quelques-sortes mon ami-confident. Les bras de Romeo se serraient autour de mon corps, même si je pleurais comme jamais, le fait qu'il soit venus malgré l'heure tardive et qu'il a dut traversé la ville dans le seul but de venir me consolait et de m'essuyait mes larmes me réchauffait le coeur, je pouvais donc toujours comptait sur lui et il serait toujours là pour m'aider. Je savais qu'il aurait fait cela pour n'importe qu'elles personnes qui lui étaient chère et même pour n'importe qui dans le besoin. Je regardais son tee-shirt, j'étais en train de le bousier, il était tout humide de par mes larmes qui n’arrêtaient pas de couler. Je commençais à me calmer, mes pleurs s'espaçaient. Je sentais mon rythme cardiaque ralentir, j'allais bientôt arrêter de pleurer, mais j'étais dans une sorte d'état second. Je sentis mon corps se levait, mais je n'étais consciente de rien, on m'emmenait vers un endroit qui à ce que j'entendais était mon bruyant, on me soulevât et me posât sur un rebord. Je revenais peu à peu à moi. -Je suis prêt à tout entendre, et à te consoler. Alors n'hésite pas, dis-moi tout. Hurle, murmure, je m'en fous. Mais parle. Je t'en supplie, parle-moi. Je ne savais pas si il avait prononçait Je ne savais pas quoi dire. Il sait tout de moi ou pratiquement. Il sait que mes larmes sont causées en partie par la mort de ma meilleure amie, en revanche il ne savait pas que mes larmes sont aussi dût au refus de Diego, il fallait que je lui dise, c'était en quelques-sortes un mensonges et j'ai toujours sus qu'il haie le mensonge, mais j'étais comme une analphabète qui cherchais ses mots. Romeo, il faut que je t'avoue quelques choses...
©Sushi Salé
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Holly & Romeo ♥   Ven 13 Juil 2012 - 15:06




Holly & Romeo
« Elle danse seule, éphémère et légère, jour et nuit. »




Underco'


Romeo sentit la jeune fille se calmer plus encore. Elle se retira du tee-shirt imprégné de larmes et de mascara pour chercher ses mots. Elle semblait pensive, perdue, totalement désemparée, et c'est ce qui affecta le plus Romeo. De la voir si mal. Romeo attendait les mots avec une impatience débordante, incontrôlable et incontrôlée. Il sentait son corps se tendre progressivement, attendant la voix de Holly comme celle du Messie. Qu'elle lui annonce que le ciel se meurt ou que la vie s'efface, rien n'était plus important. Juste briser le silence et savoir. Cesser l'ignorance un instant. Comprendre le pourquoi du comment. Arrêter les sous-entendus. Être clair et explicite. Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Je le jure.

-Romeo, il faut que je t'avoue quelque chose...

Romeo se sentit vulnérable l'espace d'une seconde. Il avait tellement besoin de l'entendre, de se sentir utile. Qu'elle ait confiance et se donne entière. Mais là, cette phrase. Pourquoi la ressentir comme un mauvais présage ? Romeo avait l'impression qu'il allait apprendre l'horreur. Du genre, qu'elle était enceinte, ou pire, qu'elle avait tué quelqu'un. Pas Bee, impossible. Mais quelqu'un. Et finalement, à trop vouloir être une oreille compatissante, il allait devenir complice ? La panique qui venait de le surprendre, son imagination débordante, Romeo réussit à canaliser tout cela. Il se concentra à nouveau sur Holly. Sur ses larmes. Sur le bruit qui tambourinait dans ses oreilles. Sur les vapeurs d'alcool et les nuages de tabac. Sur la réalité. Et l'unique chose qui soit vraiment réelle, c'était qu'Holly devait lui parler. Lui dire cette vérité. Aussi douloureuse soit-elle, pour lui comme pour elle. Parce que partager ses soucis, ça divisait le problème en deux. C'était une main tendue qu'on saisissait. Une aide qu'on acceptait. Et Romeo se devait d'être cette main-là. De se sacrifier un peu. Parce que c'était ça, l'amitié. Ce n'est pas qu'une rivière. C'est aussi ses rapides et ses cascades. Les moments où elle disparaît et où l'on pense qu'elle ne regagnera jamais la surface, mais où plus loin, on découvre un lac d'un calme paisible.

-Ok, je t'écoute.

Romeo eut l'irrésistible envie de s'assoir à côté de Holly. C'est ce qu'on préconisait aux personnes qui allaient recevoir une mauvaise nouvelle. Les médecins conseillaient aux proches des patients de rester assis. Les enfants homosexuels priaient leurs parents de ne pas rester debout lors de leur coming-out. Tout ça pour éviter qu'ils ne tombent. Que leurs jambes choquées cèdent au poids du choc. Qu'ils ne s'évanouissent pas et se brisent la nuque. La dernière fois qu'il avait été choqué, c'était lorsqu'on lui avait annoncé la découverte macabre du corps de Brittany Forbes. En réalité, c'était l'unique fois qu'il avait dû s'assoir pour accuser le coup. Parce que ses parents ne cherchaient jamais à le préparer à ce genre de surprises peu ordinaires. Ils étaient du genre trop franc, à lui balancer de but en blanc, sans préparation, le décès de sa grand-mère, par exemple. Et depuis, Romeo s'était habitué à s'attendre à tout et n'importe quand avec eux.
Mais Romeo ne voulait pas croire aux catastrophes. Il fallait qu'il positive, comme presque toujours. Qu'il relativise tout au mieux : Holly allait lui dévoiler son coeur. Et ce n'était pas le moment de déterminer ou non si cela pouvait lui porter préjudice. Qu'il accepte la sentence, et voie par la suite si s'assoir était plus judicieux. Pour se convaincre de sa positive attitude, Romeo sourit à Holly. Il espérait que cela les rassurerait puisqu'il semblait qu'elle et lui en avaient l'intime besoin. Toujours dans ce même but, pour partager quelque chose de bien plus physique qu'un sourire, Romeo rattrapa les mains glacées de son amie et les serra davantage. Son père lui avait confié que le système nerveux se relaxait s'il subissait une forte pression. En guise d'exemple, il lui avait expliqué que c'était ainsi qu'on détendait les vaches avant l'abattoir. Une comparaison ici peu enviable, mais l'idée était là. Et si cela pouvait calmer son propre coeur un peu, Romeo n'hésitait pas à singer cette histoire, bovine ou pas.
Finalement, il se retrouvait dans la même situation que plus tôt : à attendre des mots qui pouvaient avoir des conséquences terribles sur sa santé. Mentale surtout. Quoique physique également s'il devait tomber sous le choc. Mais on n'en était pas là non plus. Et ces quelques phrases, Romeo les espérait comme pour mettre un terme à sa nervosité et à ce calvaire naissant. Pour enfin respirer et voir ce qui pouvait enfin changer.


Revenir en haut Aller en bas
» potins : 772
» double compte : Jules H. McDowell babe

» age : 29
» numéro de maison : La grande coloc' au bout de la rue

Can you keep a secret ?
greatest fear ?: Arachnides
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Hazel B. Monroe is gorgeous!

Admin de la mort qui tue
MessageSujet: Re: / Holly & Romeo ♥   Lun 27 Aoû 2012 - 11:01

    je déplace BG

_________________

I'm trying to hope
with nothing to hold
I'm in love with you, and I'm not in the business of denying myself the simple pleasure of saying true things. I'm in love with you, and I know that love is just a shout into the void, and that oblivion is inevitable, and that we're all doomed and that there will come a day when all our labor has been returned to dust, and I know the sun will swallow the only earth we'll ever have, and I am in love with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Contenu sponsorisé is gorgeous!

MessageSujet: Re: / Holly & Romeo ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

/ Holly & Romeo ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce soir 23H15 ARTE : Whisky Romeo Zulu
» A 27/07/12 evénement Alfa Romeo Giulia TZ2 carrozzata da ZAGATO ’65 , soirèe+8participants+photos
» 1401 - Alfa Romeo Giulia rallye
» Romeo X Juliet
» Nouvelle exposition à MotorVillage : Alfa Romeo - La Beauté Nécessaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 1.0
 :: 
Ϟ Le cimetière des RP
-