Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Mer 11 Juil 2012 - 12:55



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

Le weekend approchait et Emmy voulait sortir s'amuser le soir même alors en cette dernière après-midi qui est le vendredi, elle appela quelques unes de ses amies pour leur demander de sortir en boîte de nuit avec elle. Deux lui répondirent positivement, ce qui avait le don de faire sourire la brunette. A la fin des cours elle partit donc chez elle se laver et se changer. Elle essaya de garder patience pour se coiffer car son détestable grand frère lui posait mille et une questions. Il faut dire qu'elle avait un peu l'habitude depuis ses trois dernières années. Elle n'aura toujours pas compris pourquoi un tel changement de comportement envers elle c'est produit. Après avoir enfilé une magnifique petite robe bleue bustier, un long collier, et s'être relevé les cheveux en un chignon stylé et légèrement décoiffé, la jeune femme enfila des sandales noires à talon. A vingt heure trente, elle rejoignit ses amies dans un bar dans la Madison Avenue. Elles prirent ensemble quelques verres en discutant longuement de tout et de rien. En rigolant sans savoir que l'heure passait. Puis elles décidèrent de bouger sous cette lune brillante et fumeuse qui ressemblait vaguement à un altocumulus pour aller en boîte de nuit. Une des boîtes réputées par les jeunes lycéens et étudiants. Les filles étaient venues en voiture, mais certains jeunes venaient à pieds, en scooter ou parfois même en vélo. Certains devraient comme même penser à acheter un antivol. On voyait vraiment toutes sortes de gens ici, malgré quelques adultes, les plus en vue étaient des dragueurs, drogués, complètement stupides comme des analphabètes ou autre. Bon, Emmy faisait un petit peu parti de cette dernière catégorie étant donné qu'elle est dyslexique, mais elle sait évidemment lire et écrire. Et puis la masse la plus importante était celles de bimbos trop sûres d'elle. En même temps si certaines étaient naturelles, d'autres avaient subit des opérations chirurgicales. La seule qu'Emmy avait fait était l'appendicectomie. Autant dire que physiquement, elle n'avait rien à envier à ses filles superficielles et anorexiques. Enfin bref, si les jeunes venaient ici c'était comme même pour une bonne raison, la boîte était pleine à craquer, on rencontrait toujours des gens qu'on connaît, et la musique était ultra bonne. Alors les filles rentrèrent sans aucun soucis, commencèrent par se cotiser pour boire un coup et montèrent sur la piste de danse. En tant que véritable passion d'Emmy, celle-ci prenait un plaisir fou à s'éclater en dansant.

Après une bonne heure passée à se déhancher, Emmy avait besoin de boire un peu, et comme ses amies étaient parties coller quelques garçons, elle alla s'asseoir sur le canapé où elles avaient posé leurs affaires et s'empara de son téléphone portable. En buvant à la bouteille, elle passa quelques messages.


Dernière édition par Emmy J. Pereira le Mar 4 Sep 2012 - 8:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Mer 11 Juil 2012 - 21:08


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.


    -Romeo, n'oublie pas : ton père rentre demain. Sois présent à huit heures pétantes.

    Romeo acquiesça. Il serait là à l'heure demandée. Serait-il encore brouillé par l'alcool, c'était une autre histoire. Johan, son père, était parti depuis une semaine en Afrique du Sud. Il avait été appelé par un ami à lui de longue date et n'avait su refuser l'invitation. En réalité, Romeo lui en voulait de ne pas avoir osé leur proposer, à sa mère et à lui, de l'accompagner. Il n'était jamais sorti du territoire américain et regrettait cette ignorance. Certains de ses amis vivaient des aventures extraordinaires dans tous les pays du monde, et lui rien. En songeant à cela, il eut la vision de son camarade Eyghton entouré de nombreux kangourous. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, Groots avait eu l'occasion de lui raconter son voyage en Australie, et cela avait mis l'eau à la bouche de Romeo. Il n'avait pas laissé la jalousie prendre le dessus, mais l'envie était brûlante. Romeo vérifia ses poches. Il ne devait rien oublier : ses clés, son téléphone portable et ses papiers. Il claqua la porte et partit, direction la boîte de nuit. A l'extérieur, la nuit était omniprésente. Les lampadaires éclairaient la route empruntée par Romeo, ce qui arrangeait bien ses affaires. Il rejoint en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire la boîte de nuit. Il rejoint comme prévu quelques amis de soirées qui ovationnèrent son arrivée. Il fut présenté à une jeune fille originaire d'Antigua-et-Barbuda. Autant dire que Romeo avait l'impression d'entendre ce nom de pays pour la première fois. Un peu comme l'Azerbaïdjan; d'ailleurs, il ne savait absolument pas où se situaient ces deux nations sur une carte. Et quelque chose lui disait que même s'il avait suivi les cours de géographie, cela n'aurait rien changé à son ignorance. Elle parlait bien l'anglais et cela ravissait le jeune homme. En se débrouillant bien, il pourrait rajouter la demoiselle à son tableau de chasse. Ils entrèrent simultanément dans la discothèque, et se dirigèrent vers le bar. Là, Romeo offrit un verre à l'étrangère, et commença à discuter avec elle. Il n'était pas trop rentre-dedans lorsqu'il était sobre. Il lui fallait quelques coups dans le nez pour oser l'improbable. Mais Romeo ne fut pas autant chanceux que d'ordinaire. La belle fut emmenée par un inconnu au bataillon qui s'empara plus vite de ses lèvres que Lucky Luke de ses revolvers. Romeo soupira de dépit, mais n'était absolument pas d'humeur à chercher des noises. Il préférait largement aller à la rencontre de son père sans coquard. Sans s'en rendre compte, Romeo s'était un peu trop concentré sur la demoiselle, et ses amis avaient disparu de la scène. Ils s'étaient certainement tous trouvés un coin pour recruter leur plan cul et boire en paix. Se retrouvant ainsi seul, Romeo hésita à rentrer chez lui. La soirée ne lui plaisait pas. Il s'ennuyait ferme, et l'heure avançant, il lui paraissait raisonnable de disparaître pour dormir dans son lit douillet. Il reposa son verre sur le comptoir du bar et se faufila vers la sortie. Ce fut dans cette lancée-là qu'il remarqua, assise sur un canapé, son ancienne petite amie : Emmy. Etant quasiment sobre, il ne lui fallut que quelques secondes pour se remémorer toute cette histoire. Six mois auparavant, sans chercher le pourquoi du comment, Romeo et la jeune fille s'étaient lancés dans une histoire d'amour qui avait duré tout au plus deux semaines. Romeo n'aime pas. Il s'attache. Mais dieu sait comme il déteste ça. Réalisant le risque qu'il encourrait en restant avec la petite brune, il préféra mettre un terme à cette relation, sans explications aucune. Elle lui en voulait ferme, c'était certain. Après tout, la situation actuelle, depuis la rupture, était un peu semblable à celle de l'Allemagne et de la France au siècle dernier : silence, corruption et massacre. Romeo haïssait de passer pour le méchant, puisqu'il ne l'était pas foncièrement. Mais il devait se taire, parce que sa réputation de lover briseur de coeur pouvait exploser s'il avouait avoir de temps en temps une petite âme tendre. Alors il préférait, comme souvent, le mensonge par omission. Il ne racontait aucune salade, il préférait se taire. La fuite et la lacheté, youhou. Mais bon, mieux valait ça encore que mentir. Pour Romeo, cette dernière solution était impossible. C'était plus fort que lui : il ne savait pas ne pas dire la vérité.
    Alors, sans trop calculer le désastre qui s'annonçait, Romeo s'assit à côté d'Emmy. Elle tenait fermement son téléphone sur lequel elle tapait maintes textos.

    -Emmy ! Comment vas-tu ? Je n'aurai jamais pensé te trouver là.

    Romeo agrémenta cette phrase ô combien suicidaire d'un sourire de beau gosse dont il avait le secret. Il ne se rendait pas compte qu'après une telle rupture, un tel silence, Emmy ne pouvait que s'emporter. Surtout compte tenu de son caractère rancunier et fier. Mais là, la voyant seul sur ce canapé, Romeo avait simplement pensé à la rejoindre. Il n'avait pas songé aux conséquences. Mais celles-ci semblaient être assez mouvementées.


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Dim 15 Juil 2012 - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Jeu 12 Juil 2012 - 15:19



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

A peine s'était-elle assise qu'elle vit et entendit une de ses amies parler assez fort, tellement elle avait bu un coup de trop. Emmy essayait toujours de garder un œil sur ses proches au cas où quelque chose se passerait mal. Il est vrai qu'elle a un petit côté protecteur en elle. Elle aime bien savoir où se trouve et ce que font ses amis lorsqu'elle sort avec eux. Il est normal de veiller chacun les uns sur les autres. Emmy est du genre à s'occuper des autres avant elle même. Ce n'est pas pour ça qu'elle se néglige, au contraire, mais elle n'hésite pas à filer un coup de main lorsqu'on le lui demande. Elle a beau être rancunière, il y a très peu de personnes qu'elle déteste réellement. Elle préfère ignorer les gens qu'elle n'apprécie guère et les laisser faire leur vie plutôt que de la leur pourrir. Un peu comme le faisait cette disparue, Brittany. On ne peut pas aimer quelqu'un qui se sert de nous, ou alors il faut être complètement aveugle pour ne pas le voir. Emmy préfèrerait être seule plutôt que de se faire coller en permanence par de stupides aveugles. Mais qui connaît-on, au fond? Les gens vous raconte tellement de choses. Ils peuvent vous raconter n'importe quoi sans que vous puissiez y démêler le vrai du faux. Une petite anecdote par ci, un petit compliment par là.. Comment savoir si nous même, nous ne sommes pas tombé dans le piège? Comment savoir si n'avons pas été aveugle, un jour? Dans quelles circonstances faut-il être pour avoir le droit de connaître la vérité? Le monde est peuplé de menteurs et d'aveugles. Qui est l'un, qui est l'autre? Peut-être les deux à la fois. Peut-être aucun. Personne ne sait vraiment. Alors on avance, chacun suit ses convictions, dit ce qu'il croit être. Parfois personne ne nous dit ce qu'il pense de nous. Alors s'installe les doutes, la solitude. Certains sont convaincus d'être heureux et font tout pour aider les autres à l'être à leur tour. D'autres croient être heureux mais sont finalement aveugles et malheureux. La vie est un mélange de tout êtres humain, de sentiments et d'émotions. Certains sont vrais, d'autres faux. Que peut-on à cela? Chacun croit ce qu'il a envie de croire et puis point barre.

Collée à son téléphone, Emmy ne vit pas la foule s’amplifier d'êtres complètement ivres et somnambules. Mais c'est lorsqu'un garçon dont la voix ne lui est pas inconnue vînt s'asseoir à ses côtés qu'elle leva enfin la tête. « Emmy ! Comment vas-tu ? Je n'aurai jamais pensé te trouver là. » Et il souriait comme un abruti. Qu'est-ce qu'il croyait? Qu'elle s'était terrée au fond d'un trou depuis qu'il l'a larguée sans aucune raison? C'est vrai qu'elle ne pouvait pas lui en vouloir d'être devenu aussi aveugle, en deux semaines, il n'a pas du avoir le temps d'apprendre à la connaître.

« Romeo.. quel bonheur de te voir à mes côtés! dit-elle ironiquement. Sérieusement, je ne suis pas morte tu sais, je vis très bien sans toi. En fait, je vis mieux sans toi. Et tu vois, tu dois être aveugle, parce que figure toi que je viens souvent ici. »

Elle avait la rage de le revoir tout souriant en train de l'accoster après six mois sans nouvelles. Il espérait quoi? Qu'elle retombe dans ses bras après qu'il l'ai lâchement quitté? Il pouvait aller se faire voir, cet espèce d'aveugle invétéré. Le numéro de charme ne marchait plus sur elle. Elle qui se croyait invincible au niveau de la naïveté, et bien sur ce coup là elle s'était bien trompée, et elle s'était même traitée de stupide aveugle et grossière débile le soir où il l'a jetée. Elle n'a jamais cherché à savoir pourquoi il l'avait quitté alors que tout se passait bien. Enfin, à son point de vue. Elle pensait qu'il l'aimait bien et que leur relation pouvait évoluer. Mais elle s'était complètement trompée et depuis elle ne cherche même pas à le voir sous risque de tout envoyer bouler. Et oui, chacun est aveugle à sa manière.. Elle a tourné la page, elle s'en est même remise plutôt facilement, étant donné qu'elle commençait seulement à tomber amoureuse de lui quand ça s'est terminé, mais elle lui en voudra toujours de s'être barré comme un voleur.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Sam 14 Juil 2012 - 0:37


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.



    Oula. Emmy ne semblait pas être ravie autant que Romeo; normal, non ? Elle avait dans les yeux ce genre de mélange explosif de regrets et de haine. La fureur féminine qui dévaste et inonde jusqu'à en retirer la vie. Qui tue et martyrise le plus gentil des hommes ou le pire. Parce que face à une demoiselle en furie, nul monsieur ne saurait être plus fort qu'un enfant juste né. Et cette infériorité seyait bien à Romeo, en cet instant. Il se serait fait minuscule si c'avait été possible. Malheureusement, il ne pouvait que subir les conséquences de son approche trop peu réfléchie.

    -Romeo.. quel bonheur de te voir à mes côtés! dit-elle ironiquement. Sérieusement, je ne suis pas morte tu sais, je vis très bien sans toi. En fait, je vis mieux sans toi. Et tu vois, tu dois être aveugle, parce que figure toi que je viens souvent ici.

    Outch. Romeo n'était pas forcément le plus intelligent du lycée, mais même le plus abruti de tous aurait pu ressentir l'ironie et la gêne dans cette phrase. Tout comme la colère, également. Romeo se rappela aussitôt qu'il avait en face Emmy. La douce et gentille, passionnée et protectrice Emmy. Mais aussi rancunière. Et Romeo avait moyen de vérifier ce trait de caractère peu agréable quand on a quelque chose à se reprocher. Peut-être qu'il aurait mieux fait de lui donner des raisons. Mais la vérité, c'était qu'il avait fui pour ne pas avoir à souffrir. Il s'était senti vulnérable avec Emmy, ses sentiments grandissant trop vite, son coeur trop à nu. Et il avait fui. Il avait préféré, encore une fois, le mensonge par omission à la vérité pure et dure. Peut-être n'avait-il pas réellement pu s'avouer sa faiblesse ? Enfin, le mal était fait. Il s'était tu et maintenant, Emmy lui en voulait à mort. Comment lui reprocher ça ?

    -Je suis content que tu ailles bien.

    Oui, ce n'était pas forcément pertinent. Mais Romeo se sentait acculé par la colère de Emmy. Par ses propos secs. Il ne savait plus comment réagir. Partir semblait être une bonne solution, mais encore une fois, c'était une sacré fuite. Peut-être qu'il devait songer à dire la vérité pour faire éclater cet abcès ô combien gênant. Genre comme s'il était placé sur le pouce de la main avec laquelle on écrit. Mais non, c'était bien trop compliqué et risqué. Si Emmy n'était pas d'humeur, elle le renverrait simplement paître avec un bref : « c'est trop tard loser ! ». Et ces quelques mots blesseraient Romeo jusque dans ses viscères. C'était certain, le jeune homme ne pouvait se résoudre à faire empirer la situation avec des explications qui étaient maintenant beaucoup trop tardives. Elles avaient exactement cinq mois de retard.

    -Bon, je vais y aller. Passe une bonne soirée.

    Romeo ne se connaissait pas si fuyard. Il n'était pas rentre-dedans non plus, mais de là à s'enfuir devant une fille. La situation était cocasse et difficilement croyable.
    Le jeune homme se leva de la banquette et fit un pas en direction de la foule sans regarder Emmy. Il rejoint le bar qu'il venait de quitter et s'assit sur le bar. Le serveur obtint une commande et lui servit trois shooters de vodka. Il lui fallait du lourd. L'artillerie métallique et bétonnée. Parce qu'au plus profond de lui, Romeo était gêné de réitérer cette fugue de gosse. Et que quelque chose lui ordonnait d'aller conjurer le sort. D'aller balancer à Emmy toutes les vérités du monde quant à leur rupture passée. Mais pour cela. Pour ne pas y aller les lèvres et les mains tremblantes, il fallait de l'alcool. Le barman apporta les trois petits verres et Romeo le remercia en lui tendant la monnaie. Il soupira et vida les verres en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Bientôt, pour la première fois de la soirée, il sentit sa tête tourner un peu. Il était fin prêt au suicide volontaire. Il vérifia qu'Emmy était toujours sur le même fauteuil, et surtout : qu'elle n'était pas accompagnée. On n'allait pas aggraver la situation en rajoutant des acteurs qui ne sauraient que colporter des rumeurs peu fameuses. Romeo descendit de son tabouret et rejoint à nouveau la jeune fille. Il n'avait pas assez bu pour perdre ses mots, avoir l'haleine vaporeuse ou qu'en sais-je encore. Il avait juste les joues un peu rosies, mais avec les stroboscopes, ce détail était invisble.

    -Ecoute Emmy. Je sais que j'ai pas été vraiment honnête avec toi, mais il faut que je me rachète. Tu sais comme je suis honnête et je serai mort si j'avais eu à te raconter des cracks.

    Romeo avait clamé ça de but en blanc. Sans vérifier si la jeune fille était à l'écoute ou pas. Mais maintenant, une chose était sure, elle le regardait droit dans les yeux. Et ce regard aurait pu le démoraliser si facilement s'il n'avait pas bu. Mais là, il n'avait peur de rien ou presque.

    -Je suis pas un froussard. Juste que là, j'étais en train de m'attacher sévère et je ne voulais pas de ça. Je ne pouvais pas prendre le risque d'être amoureux de toi. Ca m'aurait tué. Et dieu sait comme je suis plus briseur de coeur que romantique.

    Voilà, c'était dit. Peut-être un peu maladroit. Mais l'idée était là. Son incapacité à rester plus longtemps avec elle, comme avec presque toutes les autres. A aimer. A souffrir également. Parce que l'amour tue, rend aveugle et sourd, et déchire le coeur et l'âme. Et ça, Romeo ne voulait surtout pas. Le briseur de coeur ne saurait ramasser le sien s'il devait éclater un jour. Encore fallait-il que ce jour arrive. Parce que si Romeo repoussait sans cesse l'échéance, peut-être qu'il ne connaîtrait jamais l'amour. L'amour donné et reçu. L'amour avec un A si grand qu'on voit l'autre avant soi. Mais l'amour qu'on accepte. Mais si le coeur de Romeo était comblé d'amour, il fallait encore que l'élue accepte de partager ça avec lui. Mais ça, c'était pas gagné gagné.


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Sam 21 Juil 2012 - 9:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Sam 14 Juil 2012 - 16:12



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

Qui l'eut cru? Qui aurait cru qu'un jour il aurait daigné se montrer sans aucune retenue? Il n'avait sans doute pas pensé aux conséquences, après tout, il y a prescription. Mais Emmy n'oublie jamais rien. Elle a beau ne plus avoir aucun sentiment pour lui, ou peut-être cachés tout au fond d'elle par la rancune, elle n'a toujours pas compris le pourquoi du comment. Elle était la plupart du temps de bonne humeur, toujours prête à s'amuser et partante pour tout et n'importe quoi, et, elle était plutôt affectueuse dans le genre. Dans un couple c'est important de se faire confiance et de savoir qu'on s'aime. Mais bon, cela ne fonctionne que dans les vrais couples. Pas dans les relations sans lendemain qui durent deux semaines. Oui, c'était peut-être ça. Pourquoi ne pas l'avoir larguée dès le premier soir? Il y avait beaucoup trop de choses qu'Emmy n'avait pas compris et ne comprenait toujours pas. Et le voir ici, aggravait sa rancune. Il l'a lui faisait sortir, en quelque sorte. Elle n'a jamais rejeté ça sur la faute de quelqu'un d'autre, sa rancune elle l'a gardé pour elle tant qu'il se tenait loin. Mais là, elle ne pouvait plus. Elle ne pouvait pas.
Gentillement, il lui dit qu'il était content qu'elle aille bien. Il n'a pas comprit qu'il ne fallait pas l'énerver, ou bien je me trompe? Emmy souffla dans un rire, essayant de garder son calme tout en parlant.

« Tu es "content" que j'aille bien, c'est ça?.. Six mois après, c'est facile de s'en inquiéter. Mais c'était avant qu'il fallait y penser. Tu crois que je l'ai pris comment, ton départ? Tu me fais penser à un asticot atrophié! Tu n'as même pas daigné me donner les raisons pour lesquelles tu m'as laissé! dit-elle en soupirant de colère. Et le pire, c'est que je t'en veux même pas pour ça. Tu aurais du me laisser dès le premier soir au lieu de sortir avec moi! »

Une fille de plus dans son tableau de chasse, elle était sûre que c'était ce qu'il avait voulu. Mais pourquoi s'être affiché avec elle durant deux malheureuses semaines? C'était plus qu'incompréhensible. Emmy était rongée de doutes, de questions, et de regrets. Non, pas de regrets, il ne faut pas regretter le passé. Ce qui est fait est fait. Mais maintenant qu'il était là, il avait tout intérêt à lui donner des raisons valables. Sinon la prochaine fois qu'elle le croise, elle le fusillera sûrement au premier regard. Elle ne se souvenait pas d'un ex petit copain aussi transparent sur les raisons pour lesquelles il l'aurait quitté. En général, on donne à son compagnon une information, comme "désolé, je n'ai plus de sentiments pour toi", ou encore quelque chose de bidon. Mais au moins, on sait à quoi s'en tenir. Là, rien. Juste, "il faut qu'on arrête de se voir". Ah, oui. Pourquoi? .. Mais vas-y va-t-en sans me répondre. J'aime quand on m'ignore. J'adhère totalement à ce genre de comportement. Le pire à part la haine, c'est l'ignorance. Deux personnes qui se connaissent mais ne se parlent pas, ou plus. A cause d'une histoire qui n'aurait peut-être pas dû commencer. Pourtant les histoires qui commencent de nul part sont souvent celles qu'on attends le moins et qui finissent bien. Apparemment, il y a quelques exceptions.. « Bon, je vais y aller. Passe une bonne soirée. » Non mais vas-y, casse-toi, pensa-t-elle. Et il se leva pour aller là où Emmy ne le voyait pas. Il devait se sentir mal à l'aise tout de même, pour partir comme ça. Ou alors il c'est rendu compte que ce n'était peut-être pas une bonne idée de venir la voir. Les deux se tiennent.

Enfin redevenue seule, Emmy poussa un soupir de soulagement et se remit à boire. Puis, s’apercevant qu'elle buvait un peu trop cul sec, elle posa la bouteille, se croisa les jambes, et reprit son téléphone. Elle ne pouvait pas s'empêcher de se demander pourquoi il était venu la voir. Un ivrogne n'aurait pas aligné deux mots correctement. Il n'était pas impossible qu'il soit venu pour s'amuser de sa réaction. Après tout, elle ne le connaissait pas vraiment. Pour ainsi dire pas du tout. Après six mois il est clair qu'il avait eu le temps de changer, voir de s'améliorer. Mais elle ne pouvait être sûre de rien, vu le nombre de fois où ils s'adressent la parole. Restée penchée sur son écran électronique, elle ne fit pas pour autant la sourde d'oreille quand celui qu'elle croyait parti pour de bon revînt à la charge avec de tout autres discours: « Écoute Emmy. Je sais que j'ai pas été vraiment honnête avec toi, mais il faut que je me rachète. Tu sais comme je suis honnête et je serai mort si j'avais eu à te raconter des cracks. » Voilà enfin des paroles censées. Emmy releva la tête vers son voisin de canapé sans rien dire, comprenant qu'il n'avait pas terminé. « Je suis pas un froussard. Juste que là, j'étais en train de m'attacher sévère et je ne voulais pas de ça. Je ne pouvais pas prendre le risque d'être amoureux de toi. Ça m'aurait tué. Et dieu sait comme je suis plus briseur de cœur que romantique. » A en croire ce qu'il disait, il s'était barré sans rien dire pour ne pas avoir à lui mentir ou pire, lui dire qu'il s'attachait à elle. Mais il ne savait pas combien c'était elle qui avait souffert. D'abord souffert qu'il soit parti parce qu'elle aussi s'était attachée à lui, sinon elle ne serait pas sorti avec, et ensuite d'avoir souffert parce qu'il ne lui a rien dit. Ça, il n'en avait strictement rien à cirer. Il n'avait pensé qu'à lui.

« Tu auras mis prêt de six mois à venir me dire la vérité? En considérant biensûr que ça l'est, ajouta-t-elle en levant les yeux. Ce que tu aurais dû faire c'est me le dire dès que tu l'as compris. Tu as bousillé notre relation parce que tu n'as pensé qu'à toi! Tu as bien de la chance que je ne sois pas complètement tombée amoureuse de toi, parce que c'est moi que tu aurais tué. Mais ça, tu dois en avoir strictement rien à faire. »

C'est pour cette raison qu'elle trouvait étrange qu'il lui dise qu'il était content qu'elle aille bien. Il y a cinq mois exactement, il n'avait même pas calculé le fait qu'elle irait forcément mal en ne comprenant pas pourquoi il l'a laissé. Elle était restée choquée pendant un bon moment toute seule chez elle, en train de miroiter, une fois rentrée. Elle s'était donné un point fixe où regarder, sans même voir quoi, en tournant et retournant leur histoire en boucle dans la tête. Jusqu'au soir où elle s'est endormie et qu'elle s'est réveillée en se disant qu'il ne valait pas la peine de rester dans son coin en y pensant longuement. Elle avait écrasé les sentiments grandissants qu'elle avait pour lui et enfoui sa rancune par dessus. Reprenant sa vie comme si rien ne s'était passé. Juste à changer son statut de "en couple" à "célibataire", comme diraient les geeks, et à ajouter un ex sur la liste. En y pensant, c'était rarement elle qui rompait, elle sortait qu'avec des garçons en qui elle pensait pouvoir avoir un minimum de confiance, et une attirance obligatoire. Ses sentiments tenaient en général, il suffisait de tomber sur un bon gars, mais ça ne faisait pas le tout. Au final, elle était plutôt sensible. Pas du genre à se laisser mourir pour une histoire, mais comme même assez vulnérable sentimentalement parlant. Elle a beau ne pas être naïve, c'est sûrement pour ces raisons là, la vulnérabilité et sensibilité, que Romeo a rompu. D'après ce qu'il disait en tous les cas, c'est ce à quoi on pouvait penser. Mais Emmy ne comprenait pas pourquoi il avait préféré se la sortir de la tête plutôt que d'essayer d'aller plus loin. Toute histoire ne finit pas mal. Bon, la leur si, enfin pour une seule personne. Et c'est bien ça qui met la brune en colère, il a voulu la faire souffrir elle et non lui. Elle a payé pour son égoïsme. Ce n'est pas justifiable avec ses mots. S'il était vraiment honnête, qu'il s'était attaché à elle et qu'il n'était pas un froussard comme il le disait si bien, alors logiquement, il aurait dû lui en parler. Mais était-ce par aveuglement qu'il l'avait fait? Pour rester un briseur de cœur comme il l'annonçait? Ou parce qu'il avait changé? Rien n'était sûr à présent. Il y avait beaucoup trop de doutes dans la tête d'Emmy pour qu'elle se contente de ses simples mots. Et puis, pourquoi tenait-il tant à se racheter? Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire, des mois plus tard? Ça aurait pu être tellement simple que ça en devient extrêmement compliqué. En fait, peut-être que c'est tout simplement l'alcool qu'il a du ingurgité qui l'oblige à le rendre aussi posé et honnête envers lui-même et Emmy. Dur à déterminer.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Dim 15 Juil 2012 - 23:32


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.




    -Tu auras mis prêt de six mois à venir me dire la vérité? En considérant bien sûr que ça l'est. Ce que tu aurais dû faire c'est me le dire dès que tu l'as compris. Tu as bousillé notre relation parce que tu n'as pensé qu'à toi! Tu as bien de la chance que je ne sois pas complètement tombée amoureuse de toi, parce que c'est moi que tu aurais tué. Mais ça, tu dois en avoir strictement rien à faire.

    Romeo accusa le coup. Elle imaginait une seconde qu'avec tant de tourments, il allait lui inventer un mensonge à tenir éveillé un narcoleptique. Elle osait réellement penser ça ? Cette idée le mit en colère. Surtout que finalement, ses seuls regrets étaient d'être venu lui adresser la parole et lui exprimer le fond de sa pensée. Est-ce que cela avait servi sa cause ? Non. Alors la question était : pourquoi s'était-il senti obligé de lui dire la vérité, maintenant ? Pour ne pas fuir à nouveau, ok. Mais il aurait pu vivre sa vie sans culpabiliser de son silence passé. Pourquoi avait-il eu l'idée de la rejoindre sur cette banquette ? Il aurait dû rentrer chez lui bien sagement lorsque l'envie l'avait asticoté.
    Pour le reste de sa tirade, elle ne lui apprenait rien. Oui, il n'avait pensé qu'à lui. Et alors ? S'il avait été égoïste. Et alors ? S'il s'était protégé lui ? Et alors ? Romeo savait, lui. Il n'était pas naïf. Pas fou. Il voyait ce monde de ses yeux d'adolescents, mais il était conscient. De la cruauté. De l'individualisme. Tout ça. Il l'a ressenti. On a essayé de le gaver avec des préjugés comme une oie. Malgré tout, il avait gardé sa part d'humanité. Et contre rien au monde il ne l'échangerait mais... Il avait quelque chose de plus important encore à protéger. Sa réputation. Son nom. Ce qu'il représentait au sein de la société. Du lycée. Et ça, c'était sa vie qui pouvait être jouée. Parce que le paraître était maître en ce bas monde. C'était un fait. Romeo avait passé sa puberté à jouer sur ces faux-semblants. A se forger un corps de rêve. A oublier les détails qui faisaient son caractère. A devenir le mec enviable, beau, drôle. Et pour se faire un nom plus vite encore, ou pis, avoir des conquêtes plus rapidement, Romeo avait trouvé le rôle parfait. Briseur de coeur. Au départ, il avait envisagé toutes ses relations très sérieusement. Mais les choses faisant, elles le quittaient meurtries. Ou il les larguait sans préavis. Mais elles étaient autant blessées. Alors Romeo réalisa qu'il n'était pas un garçon fait pour prendre autant de responsabilités qu'il en faut pour devenir le petit copain de quelqu'un. Il s'est laissé tenter par toutes les relations sans lendemain qui lui étaient proposées, et s'est fait un nom. Après tout, il était doué au pieu, et les perverses semblaient apprécier ses performances.
    Après quelques années à survivre sans attache, Romeo commença à perdre sa vigueur. Au niveau de sa réputation, évidemment ! Et ce déclin était uniquement dû au fait qu'il sorte avec une fille plus d'une semaine, et qu'elle ne veuille pas sauter d'un pont après leur rupture. Quoi, elle va bien ? C'est impossible, c'est de Romeo qu'on parle ! Cette chanceuse-là s'appelait Rose-Edith. Mais Romeo avait pris l'habitude de l'appeler Penny. Il ne l'aimait pas mais adorait rester avec elle. Ils ont rompu d'un presque commun accord et le reste du monde ne paraissait pas alléché par cette idée. Surtout qu'en suivant, il s'était dégoté une nouvelle petite amie. Emmy. La belle brune. Comment cette relation allait-elle finir ? Est-ce que mademoiselle Pereira allait-elle souffrir ? On l'espérait. Non, on espérait plutôt que Romeo ne s'était pas radouci à sortir avec des minettes sans intérêt. On ne jurait que par son rôle cruel de briseur de coeur. Et la presse à scandale fut ravie d'apprendre que Romeo avait lâché la fillette sans demander son reste. Qu'elle s'était enfermée des jours pour pleurer. On retrouvait-là le beau Romeo au coeur de pierre. Et c'était ainsi qu'on l'aimait et qu'on le respectait. Les filles qui ne lui avaient pas offert leur coeur étaient ravies de pouvoir songer un jour à revoir son corps nu et en sueur. Les garçons populaires étaient fiers de leur ami qui était plus viril qu'un biceps. Bref, à part Emmy tout le monde était content. Alors pourquoi chercher midi à quatorze heures ? Surtout que oui, si Romeo avait eu à expliquer à tout le monde qu'il s'était senti vulnérable, comme s'il commençait à avoir des sentiments, et que c'était pour ça qu'il s'était détaché violemment de la jeune fille, comment les autres l'auraient-ils perçu ? Comme un romantique. Et les types romantiques n'étaient pas adulés au sein de l'équipe de foot. Ni même au sein du lycée. C'était dire comme on persécutait les timides qui osaient offrir des chocolats aux filles pour la Saint-Valentin. Alors bon, non. Romeo avait dû se taire. Il avait peut-être blessé Emmy mais quoi. Ne pouvait-il pas continuer à penser à sa belle gueule tranquillement ?
    Son petit numéro à la « je serai morte si j'étais tombée amoureuse », Romeo n'y donna aucune attention. Il s'était vu avec des filles bien plus accrochée que cela et tellement plus déprimées que c'en était absolument effrayant. Alors bon. Il fallait regarder la vie avec ses yeux à un moment, et plus croire aux illusions de son coeur. Elle souhaitait le prince charmant, mais même s'il était resté avec des sentiments, combien de temps cela aurait-il duré ? Romeo ne savait pas y faire. Il avait le don inavouable de regarder ailleurs et de se désintéresser d'une proie déjà chassée. C'était ainsi. Emmy ne le changerait pas. Quels que soient les espoirs qu'elle ait avancé.

    -Ecoute Emmy. C'est la pure vérité. Alors maintenant, tu te satisfais de ça parce qu'en sortant avec moi, tu savais très bien que je n'étais pas le genre de prince charmant à te faire vivre un conte de fée ok ?

    Voilà une bonne chose de dite. C'était bien beau de croire et d'espérer. Mais parfois, ça pouvait éviter pas mal de souffrance de regarder la réalité telle qu'elle est : cruelle. Et cette vérité-là, Emmy se l'était reçue en plein coeur. Comme un mur alors que la voiture court à des vitesses folles. Mais à qui pouvait-elle se plaindre sinon à elle-même; Pas à Romeo. Il n'était pas sa mère. Il n'allait pas lui répéter tous les matins qu'il risquait de trouver mieux, de la larguer, de la faire pleurer. Il n'était pas ce genre de type. Il profitait. Et même s'il s'était senti triste de lui faire subir ça, il savait qu'elle n'était qu'une cicatrice parmi toutes les autres qu'il avait déjà causé.
    Romeo n'était pas un méchant garçon loin de là. Il n'aimait pas faire souffrir les gens intentionnellement. Il se laissait faire, se laissait aimer, et après, rompait. Parce qu'il n'aimait pas lui. Et là encore, il s'était trouvé trop gentil. A faire son aimable et à venir parler avec son ex, il venait de se faire insulter d'asticot atrophié et avait à subir les foudres d'Emmy. Il n'aurait vraiment, vraiment, jamais dû conserver cette part d'humanité en lui. Il serait alors venu voir la brunette avec l'intention ferme de la draguer pour l'emmener dans son lit. Il aurait essuyé un refus mais se serait bien amusé. Parce que c'est ce qu'un type sans coeur fait; Mais lui, n'avait pas à faire et penser tout ça. Il avait encore cette pitié naissante pour les filles qui pleuraient par sa faute. Il ne pouvait pas se permettre de les consoler, réputation oblige, mais il ne sentait jamais fier.
    Un serveur vint ramasser les verres vides qui traînaient sur la table et Romeo lui commanda à nouveau trois shooters de vodka. Cette dispute l'exaspérait et il avait décidé de noyer sa colère dans l'alcool. Pas sur que cela calme ses ardeurs, mais au moins, il n'aurait pas à se souvenir de tout ça. Bientôt, le garçon réapparut. Romeo paya l'alcool et trinqua avec lui même devant le regard furieux d'Emmy. Elle devait lui en vouloir, de s'installer ici sans même lui demander son avis. Il s'en contrefichait. Il but cul-sec les deux premiers verres, et jugea bon d'apprécier le troisième.

    -Tu sais Emmy, j'avais oublié comme tu étais impulsive. On ne peut même pas parler calmement, tu t'énerves tout de suite. C'est vraiment... Lourd.

    Voilà, l'alcool commençait à s'amuser avec sa tête et sa langue. Il finit vite son verre et s'affala sur la banquette. La musique commençait à être floue mais quelque part, cela le ravit. Peut-être que la soirée allait enfin commencer pour lui. Bon, pour cela, il fallait dérider Emmy. Ou s'en séparer. Envisageant toutes les possibilités avec le peu de neurones raisonnables qui lui restait, Romeo sortit un Arlequin qu'il posa sur sa langue impatiente. Le goût acidulé effaça l'apreté de la vodka.

    Spoiler:
     



Dernière édition par Romeo L. Hawson le Mar 17 Juil 2012 - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Mar 17 Juil 2012 - 9:53



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

Emmy ne s'attendait pas à un tel changement de comportement, mais pourtant, Romeo l'a fait. « Écoute Emmy. C'est la pure vérité. Alors maintenant, tu te satisfais de ça parce qu'en sortant avec moi, tu savais très bien que je n'étais pas le genre de prince charmant à te faire vivre un conte de fée ok ? » Le genre de prince charmant à te faire vivre un conte de fée? Wow, il ne la connait vraiment pas dîtes moi. C'est vraiment la dernière personne qui croit à ce genre de baratin. Elle, ce qu'elle espérait, c'était seulement vivre une relation basée sur la sincérité. Comme leur relation était arrivée de nul part, elle pensait que c'était possible. Même avec un pourri comme lui.

« Je ne veux pas d'un conte de fée. Je ne veux pas non plus d'un prince charmant. Je ne suis pas parfaite alors pourquoi je voudrais d'un mec parfait? Personne n'est comme ça, tout le monde est ce qu'il est. Seulement, je pensais qu'une fois dans ta vie, tu pouvais être sincère. »

Au moins, c'était dit. Emmy avait horreur qu'on lui mente. Sa rancune s'amplifiait à cause de ça. Mais elle se calma intérieurement en se disant que ce n'était pas de sa faute s'ils n'étaient plus ensemble. Bien au contraire, il s'était attaché à elle alorsqu'il se dit sans cœur. Emmy savait à présent qu'il en avait un, elle le garderait pour elle, après tout, s'il veut jouer à ça toute sa vie, c'est lui qui finira tout seul, pas elle. Et puis, il n'y a plus rien à espérer entre eux deux. Qu'est-ce que deux petites semaines de joie et de fun dans une vie? Rien. Elle ne s'en souviendra même pas dans un an. Alors pourquoi continuer à s'énerver, il commençait déjà à ne plus se sentir. C'est sûr qu'elle aimerait mieux pouvoir lui faire comprendre qu'il faut assumer ce que l'on est réellement. Mais cela risquait d'être dur et périlleux, avec un ivrogne comme lui. Il restait basé sur ses simples convictions, et de là à écouter son ex petite-amie, je ne suis pas sûre que cela se fasse de si tôt. Pourtant, c'est Romeo qui donnait maintenant l'envie à Emmy de le prendre en pitié. Mais elle s'abstînt et le prit plutôt en compassion. C'est vrai qu'il est dur d'oser se montrer tel qu'on est, et il est encore plus difficile une fois que l'on a crié haut et fort qu'on a pas de cœur. Mais, si les gens étaient intelligents, ils sauraient tous que tout le monde en a un. Que la personne veuille le montrer ou non. Après c'est son problème, mais lorsqu'il trouvera une fille qu'il aime et qu'il lui brisera le cœur parce qu'il n'ose pas lui avouer ses sentiments, là, c'est lui qui pleurera seul dans sa chambre des jours entiers. Parce que personne n'aura été mis dans la confidence. A deux on est toujours plus fort, quoi qu'il advienne, mais selon ce qu'il pense lui, je suis certaine qu'il croit qu'il est bien mieux tout seul. Dans cinq ans il ne dira surement plus la même chose. Enfin, ça, se sont ses affaires. Mais Emmy aime bien protéger les gens et les aider à tous points de vue. Seulement, il fallait que la personne soit consciente de ses efforts.

Les verres vides, un serveur vînt les ramasser tout en prenant une énième commande de Romeo. Il revînt avec trois verres, rien que ça, et prit son argent liquide. Emmy le regardait, exaspérée. Il n'avait pas à boire autant tout ça pour des "retrouvailles" avec son ex. C'était vraiment inutile et puérile. La preuve qu'il avait un cœur, sinon, il n'aurait absolument besoin d'aucun verre pour se sentir à l'aise. Finissant un verre et s'affalant sur la banquette, il ajouta d'autres phrases à l'intention de la brune: « Tu sais Emmy, j'avais oublié comme tu étais impulsive. On ne peut même pas parler calmement, tu t'énerves tout de suite. C'est vraiment... Lourd. » Ah oui, c'était.. "lourd". Pourtant elle essayait seulement de lui faire comprendre ce que tout le monde sait plus précoce que lui. A savoir être soi même. Mais lui, il a l'air de se focaliser sur sa réputation de chiotte de briseur de cœur, et point barre. Il se tient à ça, rien qu'à ça. C'est vraiment si dur à comprendre qu'on peut être apprécié en étant soi-même? Il aurait une nana qu'il aime et qu'elle aime à son bras, envoyant paitre tous les gigolos qui les emmerdes, il serait tout aussi apprécié par sa virilité. Là, il passe pour un incapable sentimentalement.

« Je suis calme. J'essaye juste de te faire comprendre certaines choses que tu t'entêtes à ne pas vouloir entendre. C'est toi qu'est lourd, incapable de tenir une discussion sans te bourrer la gueule. »

Elle en avait marre de lui, il venait lui parler gentillement, ensuite il s'excitait comme une puce, et enfin, il se rendait ivre pour finir endormi sur la banquette. Emmy soupira, reposa son téléphone dans son sac à main, puis se leva rejoindre la piste de danse, histoire de décompresser un peu. Elle pensait réellement qu'il ne tenait plus debout et ne pourrait pas se lever.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Mar 17 Juil 2012 - 18:17


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.



    La jeune fille semblait totalement dépitée. Même s'il pouvait comprendre les sentiments de Emmy, il les comprenait tout à fait, même. Mais là : non. Il n'écouterait pas. Il n'approuverait rien. Romeo devait protéger sa réputation. C'était son armure ! Son paraître, qui attirait les gens à l'apprécier sans conditions et à le respecter. Comment pourrait-il une seconde vouloir remettre en question ce privilège ? Ne pouvait-elle pas entendre ça ?

    -Je suis calme. J'essaye juste de te faire comprendre certaines choses que tu t'entêtes à ne pas vouloir entendre. C'est toi qu'est lourd, incapable de tenir une discussion sans te bourrer la gueule.

    N'avait-elle pas imaginé une seconde que Romeo avait bu pour ne pas avoir à comprendre ? Pour ne plus pouvoir réfléchir. La raison lui manquerait, et il n'hésiterait plus à dire la vérité. Enfin, à dire ce qu'il pensait. Et en réalité, contrairement à ce qu'Emmy pouvait penser ou non, Romeo était loin d'être un ivrogne. Il ne buvait presque jamais. Enfin, pas à grande dose. Il ne rentrait pas chez lui après une soirée sans avoir bu un verre ou deux, mais ce n'était pas pour se mettre minable. C'était juste pour être joyeux afin de draguer sans mal. Là, s'il s'était sifflé trois shooters de vodka. Et ce n'était pas plus par plaisir qu'autre chose. Pour se détendre un peu. Ne plus avoir à culpabiliser, ce genre de chose. Alors oui, il avait bu. Et maintenant, les paroles de son ex petite-amie coulaient sur lui comme de l'eau. Il n'entendait pas. C'était tout. Romeo regarda Emmy s'éloigner de lui et rejoindre la piste de danse. Aussitôt, elle trouva un point pour se déhancher. Romeo s'était juste assis sur la banquette, les bras étendus à la perpendiculaire de son corps, et le visage vers le plafond. Sur le lino blanc se succédaient les couleurs des spots. Bleu, rouge, violet, jaune. Il n'était pas fatigué. Il avait envie de profiter. Sans se poser de questions. De draguer. D'embrasser. De danser. De coller son corps musclé contre la douce poitrine d'une fille.
    L'idée le motiva plus encore, le jeune homme se redressa vivement. Avec la dose d'alcool ingurgitée si rapidement, Romeo savait qu'il était pris par la montre : dans une demie-heure sans rien boire, il serait à nouveau à même de réfléchir. Il devait s'activer ! Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, Romeo réussit à se relever facilement. Il passa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer un peu plus et se lança à la poursuite des minettes. Romeo fut bientôt encerclé par une bande de femmes morfales et avides. Mais il en choisit une en particulier, les autres déçues. Il s'avança vers elle. Pas très grande, brune, les cheveux ondulés. Oui, c'était Emmy. Non, Romeo n'était pas stupide. Il ressentait bien comme la jeune fille semblait exaspérée de le voir, lui et son manque de naturel. Mais bon, les choses faisant, il avait envie de rester avec elle. Il avait imaginé qu'en le voyant, elle le fuie et disparaisse dans la foule, mais elle n'en fit rien. Bientôt, il se pencha à son oreille, souleva une mèche de cheveux et lui murmura suffisamment fort pour qu'elle entende, ces quelques mots :

    -Tu sais, je... suis désolé de t'avoir blessée. Tu ne méritais... pas ça, je t'assure. T'es parfois un peu colérique mais... tu ne méritais pas ça.

    Oh oh oh ! Il venait de faire une phrase complète, sans trop de temps longs entre ses mots. Comme quoi, l'alcool ne dénaturait pas tout. Et puis, encore une fois, c'était la vérité. Qu'elle y croie ou non, ce n'était pas son problème. Même s'il espérait qu'elle ne renie pas ses propos.
    Romeo sourit le plus naturellement possible. Il avait essayé de mettre son rictus de lover bien au fond de sa poche, et il semblait fier de l'effet escompté. Pour lui, cet effort-là était nécessaire : il fallait que Emmy comprenne que Romeo avait bien compris ses reproches. Qu'il ne se sentait juste pas capable de faire les changements désirés par la jeune fille : à savoir être lui-même.

    -Tu m'accordes une danse ?

    La main tendue vers Emmy, il lui proposait ce temps de manière très romantique. Il ne se serait jamais cru capable d'autant de tralala. Mais n'allez pas croire que c'était désintéressé. Ah non, Romeo avait bien son idée naissante dans la tête; à savoir, finir peut-être la soirée avec la jeune fille. Faire dans le réchauffé de ne dérangeait pas.Surtout quand les souvenirs étaient excitants et érotiques à souhait !


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Dim 22 Juil 2012 - 2:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Ven 20 Juil 2012 - 17:29



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

C'était bon de pouvoir enfin se lâcher. Ayant complètement lâché prise, Emmy ne se souvenait même plus qu'elle était venue accompagnée de deux filles, et non d'un garçon. Du coup son côté protectrice s'est envolé dès lors qu'elle a pensé à elle. Et ça faisait du bien. A force de toujours garder la tête sur les épaules, elle en a parfois oublié de regarder vers les étoiles. La boîte de nuit est le meilleur endroit pour profiter sans se méfier de qui que ce soit ou de quoi que ce soit. Plongés dans le noir avec pour seul éclairage les spots, danser sans prise de tête sans qu'on vous voit ou se rappelle de vous est en effet un excellent moyen de ne pas se prendre la tête. Et cela même si on se colle un peu trop à un garçon. Et aussitôt dit, aussitôt fait. Ce n'était malheureusement pas un inconnu avec qui elle passerait un bon moment et dont il ne se souviendrait plus de la brune le lendemain, mais bel et bien ce cher Romeo qui revenait pour la troisième fois à la charge. Posant délicatement sa main sur les hanches d'Emmy, sûrement au cas où elle voudrait le foudroyer sur place, il se servit de l'autre pour dégager ses cheveux de son oreille. « Tu sais, je... suis désolé de t'avoir blessée. Tu ne méritais... pas ça, je t'assure. T'es parfois un peu colérique mais... tu ne méritais pas ça. » Avec le bruit qui les entourait, et la foule dansante, il avait eu un peu de mal à prononcer ses phrases. Mais il faut dire qu'il était mignon comme même, de lui prêter autant d'attention alorsqu'il y a un nombre incontestable de filles inconnues à ses yeux autour de lui. Le soucis pour Emmy, c'est que la soirée s'annonçait bien plus compliquée qu'elle l'imaginait. Et bien oui, malgré qu'il avait enfin décidé d'être sincère avec elle, elle restait persuadée qu'il la voulait dans son lit pour se tirer encore plus vite que la première fois. Si le mensonge n'était pas son fort, il n'avait aucun mal à garder ses projets pour lui. Certains souvenirs étaient craquants et lui donnait un charme fou, Emmy se rappelant les nuits entières qu'ils avaient passé ensemble autrefois. Mais il fallait à tout prix qu'elle résiste, ne le laissant pas gagner une seconde fois. Ça ne la blesserait pas, elle sait à quoi s'attendre. Par contre, lui sentirait son égo se multiplier. Ce qui ne plaisait absolument pas à la brune. Il valait mieux jeter son dévolu sur un inconnu.

Malgré ça, le challenge était tentant. Encore plus lorsque Romeo lui proposa élégamment une danse en lui tendant la main avec un sourire charmant. Emmy réfléchie un instant, se mordant la lèvre pour lui faire croire qu'elle allait craquer dès le départ. Mais son intention était bien plus cruelle que ça en avait l'air. Elle n'avait pas oublié la rancune qu'elle avait en elle, et savait pertinemment que jouer aux séductions avec Romeo pour le laisser seul ensuite sans nuit torride, lui ferait un bien grand mal.

« Pourquoi pas. »

Sûre et certaine que cette réponse ravirait son ex, elle s'avança vers lui en prenant sa main. A leur contact, la musique prit une tournure plus endiablée et sensuelle. Un rythme soutenu et sexy. Une sorte de slow remixé façon portugaise. Mais oui, vous savez, cette musique qui vous fait penser à votre dernière nuit accompagnée. Ces doux souvenirs charnels qui remontent dans votre cœur puis dans votre tête. Emmy se reprocha tout près de Romeo et ses muscles. Avec sa tenue légère, elle sentait les battements de cœur de son partenaire. Résister à la tentation, c'était ça, le challenge de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Dim 22 Juil 2012 - 2:29


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.



    Emmy saisit la main de Romeo. Sa fierté grimpa haut. S'envola même. Il avait réussi à reconquérir la main de la belle. Il ne restait qu'un fil pour que son corps tout entier rejoigne celui du bel apollon. Celui-ci semblait totalement aux anges de pouvoir remettre le couvert avec une si jolie fille, et avec un si bon coup. Il fallait cesser de se leurrer : Emmy était une véritable tigresse lorsqu'elle se glissait sous les draps. Il ne fallait pas beaucoup de temps pour qu'on ressente la douleur laissée par ses griffes sur la peau. Mais cela ne gênait pas Romeo. S'il avait à finir balafré, mais totalement comblé par tant de soins, il s'adaptait volontiers. Comme pour illustrer ces souvenirs érotiques, Emmy se mordit la lèvre inférieure. Romeo avait toujours trouvé ça particulièrement excitant et sexy, et cette fois-là ne dérogea pas à la règle. Il eut envie de coller son corps bouillonnant à celui de la jeune fille. La musique l'y préposa. C'était une mélodie qui invitait le sensuel et la proximité entre tous les couples de danseurs. Valser seul sur un rythme aussi effréné était d'une stupidité et d'un ridicule ! Enfin bref, Romeo, en bon opportuniste qu'il était, saisit sa chance. Il lia le corps d'Emmy au sien, et entama une succession d'ondulations. Ce mouvement était là tellement sexy qu'il aurait pu exciter n'importe qui. Heureusement que le jeune Hawson était un prodige du contrôle de ses attributs masculins. Il arrivait à ne pas bander quand l'occasion n'était pas propice. Un don, n'est-ce pas ? Parce qu'il savait bien que nombreuses filles n'appréciaient pas sentir cette chose dure contre leur corps après une simple danse. Elles aimaient être désirées, certes. Mais quoi ! Trémousser leurs fesses et bouger en cadence suffisait à faire frémir un mec ? Alors il jouirait avant même d'avoir pu profiter de l'acte. Ce n'était pas intéressant. Il leur fallait de vrais hommes. Robustes. Solides. Prêts à dégainer si nécessaire. Mais sinon, leur chose restait bien tranquille dans leur sac-à-dos. Romeo avait bien compris les attentes des demoiselles, et c'était de ces observations qu'il détenait tout son savoir. Son attitude vis-à-vis de la gente féminine s'était forgée pour correspondre aux besoins naturels de ces dames. A savoir, le sexe. Il avait essayé de leur donner de la tendresse comme avec Emmy, mais il se sentait trop vulnérable. C'était dur de sentir son coeur battre alors qu'on a toujours pensé à sa queue. Alors finalement, après deux tentatives peu fructueuses, Romeo s'était rattaché à ses capacités de briseur de coeur. Il continuait à être gentil, à tout faire à la perfection, dans le temps imparti accordé par ses conquêtes, puis, une fois le mal fait, disparaissait. Il ne leur promettait rien. Ni l'avenir, ni l'amour. Mais elles s'imaginaient qu'elles pourraient recevoir ça de lui, se trompaient, et souffraient. Finalement, Romeo n'était pas plus que ça dérangé de n'avoir que ce plat-là à la carte.
    Continuant ses vagues de haut en bas, de bas en haut, mimant presque l'acte sexuel qu'il envisageait de réaliser avec Emmy, Romeo n'eut aucun mal à s'improviser bon danseur. Sa partenaire parut agréablement surprise de cet effort. Surtout compte tenu des quelques misérables verres d'alcool qu'il avait ingéré. Finalement, ils avaient eu l'effet escompté au bon moment : juste quand la dispute menaçait d'éclater. Romeo n'avait ainsi pas vraiment subi cette tension, mais il y avait un peu contribué aussi. Sa franchise dûe à son excès d'alcool n'avait pas arrangé la situation. Heureusement qu'il avait eu la merveilleuse idée de s'excuser et de proposer une danse à son ex petite-amie. Le calme avait su revenir sans trop de mal. Enfin, c'est ce que Romeo pensait, évidemment.
    La discothèque subit soudainement une accalmie, avec la fin anticipée de la chanson. Un rythme plus lent, représentant mieux le fameux slow, prit place. Rapidement, le garçon reconnut la vieille chanson du groupe Scorpion, qui avait fait sa popularité. Il était plutôt surpris d'un tel choix venant du DJ, surtout en pleine boîte de nuit. Les gens préféraient sauter partout. Et c'était sans penser à ceux qui étaient célibataires et qui devraient subir les embrassades passionnées de leurs voisins. Mais en jetant un coup d'oeil vers la scène, Romeo put remarquer qu'un jeune homme remerciait le garçon aux platines, et tendait la main à une jeune fille pour qu'elle l'accompagne durant ce slow.
    Il attrapa les bras d'Emmy et les posa sur ses épaules. Il n'allait pas louper cette superbe occasion. Les slows étaient toujours des instants rêvés pour embrasser sa partenaire ! Même le type qui n'avait jusqu'alors couché qu'avec sa propre main savait ça. Les films aimaient nous en faire voir à toutes les sauces. Romeo n'avait juste eu qu'à chiper cette fantastique idée.
    Il posa ses mains dans le creux des hanches d'Emmy. Leur différence de taille permettait uniquement à la jeune fille de poser sa tête sur le torse musclé de Romeo, et ce dernier espérait qu'elle réalise ce souhait. Il ne savait pas trop quand tenter de l'embrasser, vu qu'il en mourrait d'envie. Il réalisa que cette idée serait difficile à réaliser, mais le garçon n'était pas du genre à refuser ce type de défis. Il imagina bien qu'une fois les dernières notes lancées, il emprisonnerait les lèvres de la jeune fille et elle serait prête alors à grimper aux rideaux.
    Mais en attendant, la voix surpuissante du chanteur continuait à rechercher l'apogée. Romeo commença à caresser doucement le dos de la jeune fille, sans la brusquer. Il sentait ce petit corps tout près de lui, le doux mélange du parfum nacré et du shampooing sucré de sa partenaire, mais ne pouvait agir sans considérer les risques. Parce qu'avec une inconnue, les chances d'être repoussées étaient minces, voire quasiment nulles. Mais là, il s'agissait d'Emmy : elle le connaissait un peu, et surtout, elle avait souffert par sa faute. Pire, la soirée avait mal commencé, alors elle devait fatalement se méfier de lui. L'affaire s'annonçait délicate, mais le décor allait en la faveur du jeune homme. Une chose était certaine : s'il voulait l'embrasser, il devrait ruser !


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Lun 23 Juil 2012 - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Dim 22 Juil 2012 - 16:28



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

C'était tellement bon de retrouver une certaine complicité avec son ancien partenaire. Bien entendu, elle restait complètement superficielle, une manière pour Romeo d'attirer Emmy vers lui. Mais elle s'en fichait. Loin d'être en situation de manque, elle ne s'empêchait pas pour autant de se coller à lui, enlacer ses doigts avec les siens, et bouger sensuellement. La danse était une réelle passion pour la brune. Sa passion majeure. Depuis toute petite déjà elle dansait devant la télé en regardant les chansons des années folles. Allez savoir d'où ses passions sont venues.. Emmy avait ça dans la peau, c'était aussi simple que ça. Alors ce n'est pas une occasion pareille telle que faire languir son compagnon du soir, qu'elle laisserait échapper. Il voulait se jouer d'elle? Très bien, elle en fera autant. Elle savait très bien elle-même que sa rancune disparaitrait dans les jours ou les semaines qui viennent. Sûrement une chose qui viendra à cause, ou bien grâce, à cette soirée. Mais ne vous y trompez pas, jouer était sa manière de se venger. Oui, venger. Emmy est pas mal du genre souriante et incapable de haïr qui que ce soit. Mais alors pour se jouer des garçons qui veulent la baiser comme on se dit bonjour, elle est encore plus forte. Elle est loin d'être dupe, et en général au début ça plaît à certains garçons, mais ensuite ils se rendent compte qu'ils sont un peu mal barrés. Et bien oui, on ne parle pas du gros taxi de oui-oui. On ne chevauche pas Emmy sans en prendre soin. Et ça vaut avant, pendant, et après. Surtout après. On ne laisse pas la brune sans en voir les répercutions. Là, elle se faisait un malin plaisir d'être aux anges. Le meilleur cocktail est le plaisir du jeu. Une façon très.. pulpeuse de lui dire "non". Il en verra la couleur quand il osera franchir le pas.

Leurs actes dansants étaient plus qu'excitants. Et Emmy en fut la première étonnée. Elle ne savait pas Romeo aussi bon danseur. Après tout, il devait être au top pour espérer l'avoir à ses pieds. Mais, qui l'a connaît bon toutou? Personne, jusqu'ici. Et ce n'était sûrement pas près d'arrivé. Même si leurs ébats sexuels restent un très bon souvenir, il était hors de question pour la jeune fille de se laisser avoir. Il fallait pourtant bien se contrôler pour ne pas flancher.

Puis, la musique s'arrêta un instant, laissant Emmy impatiente. Rester là sans rien faire lui donnait envie d'aller courir. Mais elle n'en fit rien, attendant la nouvelle chanson. Sauf que c'était là un slow mal choisi pour une boîte de nuit. Certains se voyaient crispés à l'entente de cette musique douce et lente, d'autres ravis par la changement de registre du DJ. Emmy faisait parti de la deuxième catégorie. Et bien quoi, ça vous étonne? Il faut prendre ça comme un jeu de rôle. Une merveilleuse occasion de se rapprocher le plus possible de Romeo, pour qu'il tombe du plus haut ensuite. Il en profita d'ailleurs pour poser les bras d'Emmy sur ses épaules, et entoura les hanches de la brune avec les siens. Ils étaient tellement bien partis pour s'embrasser, que ça en fit presque rire Emmy. Elle resserra ses bras autour du cou du jeune homme, et, en plein fou rire, décida de le cacher pour ne pas vexer son partenaire, en posant sa tête sur le torse de ce dernier. Fou rire passé, elle profita de ce moment qui ne reviendra sûrement pas. Un doux plaisir qu'il ne fallait pas rater. Puis, une sensation de bien être se fit sentir quand les mains de Romeo caressèrent son dos. Parce que malgré qu'il s'agissait là de l'ex amant qui te brise sans te laisser le temps de comprendre, Emmy savait au moins à quoi s'attendre. Même si le mot n'est pas approprié, elle pouvait aisément avoir confiance en lui quant-à ses actes, plutôt qu'avec un inconnu de passage. Les surprises étaient moins risquées avec un mec qu'on connaît légèrement que pas du tout.

Malgré elle, elle aurait voulu que Romeo passe ses mains sur des parties dénudées. Mais, au fond d'elle, elle savait qu'il ne se passerait rien. Un baiser, tout au plus. Une façon de goûter une dernière fois à ce plaisir tant apprécié autrefois, et une manière aussi cruelle qu'efficace de faire croire à Romeo en sa totale puissante, qui le laissera tomber une fois le baisé achevé. Et oui, il n'y a pas que les hommes qui peuvent avoir une fierté. Au maximum, on peut avoir Emmy une fois. Romeo a déjà laissé passé sa chance. Maintenant, s'en est fini. La roue a tourné, les rôles ont changé.

Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Lun 23 Juil 2012 - 1:31


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.



    Quand Romeo repensait à son début de soirée, il se disait qu'il était champion. Réussir à retrouver une ex, à l'énerver, à l'exaspérer même !, puis à l'inviter à danser pour enfin mettre un point d'honneur à la ramener dans son lit... Il n'y avait que Romeo pour avoir un résultat si probant. Mais il faut dire que les cinq années précédentes n'y étaient pas pour rien. Forger ce corps athlétique, apprendre les bases dans tous les domaines de dragues imaginables, savoir danser sensuellement, expérimenter le kamasutra,... Que d'efforts pour tant de succès ! Romeo en était ravi.
    Bientôt, les dernières notes du slow réveillèrent la salle, le chanteur lançant son terrible « I'm still loving you » arraché au corps. Le verdict allait tomber bientôt, très bientôt. Romeo savait qu'à la fin de la chanson, tous les couples formés -et le sien également-, partageraient un baiser universel. Pourquoi Emmy et lui dérogeraient à la règle ? Elle semblait fin prête à offrir ses lèvres à son ex, et celui-ci à saisir cette chance.
    La guitare électrique reprit le relai pour le dernier pont, qui s'éteignait en même temps que la chanson. Romeo avait toujours trouvé que ce groupe était doté d'un guitariste exceptionnel, et que le solo qu'il avait l'honneur de réaliser sur cet enregistrement en était la preuve. En réalité, même s'il connaissait un peu Scorpions, le jeune Hawson n'était pas un adepte. Il faut dire qu'en dehors de ces magnifiques slows, le groupe était plus à même de hurler sur un rythme hard rock voire métalleux. Et dans la musique, Romeo aimait une chose plus que tout, c'était la mélodie. Pas forcément les paroles, ni les rythmes, c'était le son. Ce son clair et délicat, réfléchi et modelé à la perfection. Et c'était sans aucune surprise que s'il avait à élire son groupe préféré, il mettrait en avant Queen. En plus de la voix incroyable de Freddy Mercury, le groupe avait tellement travaillé sur les sons, les arrangements. Depuis tout petit, Romeo s'aventurait à rejouer les musiques cultes du groupe sur son piano. Même s'il n'avouait pas aux gens qu'il n'avait cessé d'adorer tapoter sur les touches noires et blanches, il n'évitait jamais d'en faire profiter ses parents. Ceux-ci étaient ravis. Et puis, Romeo était doué, même s'il le cachait.
    Enfin, la note s'échappa. La chanson était terminée. Le slow tout autant. Romeo trouva du regard quelques couples qui se roulaient des pelles sans honte ni gêne. Après tout, qu'avaient-ils à perdre ? Romeo se permit de penser qu'il devrait en faire autant. Mais la situation faisant, ce n'était pas si évident. Il devait paraître plus romantique que jamais.
    Remontant doucement sa main dans le dos d'Emmy, il passa ensuite la main dans ses cheveux bruns et ondulés. De sa main gauche, il caressa doucement le visage de la jeune fille, jusqu'à relever son menton. Avec leur différence de taille, il fallait qu'ils puissent s'accorder. Puis, alors que la boîte de nuit semblait se réveiller doucement, Romeo posa ses lèvres sur celles d'Emmy. Elles avaient un goût sucré, comme les trois-quarts des filles que Romeo embrassait. Avaient-elles un code particulie ? Le genre à boire et manger sucré pendant les soirées pour conserver cette saveur ô combien exquise ? Romeo se demanda soudain quel goût avaient les lèvres des garçons. Non pas qu'il souhaite expérimenter cela, mais juste savoir. Il imagina qu'il pourrait poser la question à Leslie sans qu'elle aille colporter des ragots à ce sujet. Heureusement qu'il pouvait compter sur sa dérision !
    Mais l'heure n'était pas aux pensées extrêmes. Il se concentra sur le baiser qu'il partageait avec Emmy. Il ne chercha pas à fourrer sa langue dans la bouche de son amie, lui-même n'aimant pas toujours mélanger sa salive. Et puis, ayant bu, cette idée n'était que moins acceptable et plus optionnelle. Pendant cet échange peu conventionnel entre ex, Romeo eut la bonne idée de redescendre sa main libre dans le dos de la jeune fille. Il l'attira ainsi un peu plus à lui, et lui souleva un peu le tee-shirt pour toucher la peau du bout des doigts. Maintenant, si elle était prête, Romeo ne tarderait pas à l'enlever pour l'amener jusque chez lui et la souiller. Il en avait franchement très envie, et il se rapprochait tellement du but que son impatience semblait défailler.


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Jeu 26 Juil 2012 - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Lun 23 Juil 2012 - 20:27



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

Il est dès à présent impossible que la jeune fille se fasse prendre au piège. Désormais c'est elle qui choisira ses compagnons de nuit. C'est elle qui mènera la danse. Et cela va se mettre en pratique dès ce soir. Romeo était parfait pour le premier qui en prendra pour son grade. C'est vrai qu'il avait été honnête avec elle lors de leur discussion sur la banquette, mais c'est venu bien trop tard pour qu'Emmy le laisse s'en tirer aussi facilement. Il ne voulait pas d'elle, il voulait son ex pour prouver qu'il avait plus d'un tour dans son sac. Tout ça, Emmy l'a bien compris. Ils avaient eu une attirance tout deux l'un pour l'autre, mais par sa faute, sa fierté masculine, et cette histoire de réputation, Romeo avait tout gâché. Place à la vengeance. Même en pensant ça, Emmy souriait. Elle ne s'en prenait qu'aux personnes qui se foutaient d'elle. Et celui qu'elle tenait dans ses bras en faisait parti. Pourquoi se priver d'une bonne danse sensuelle, et peut-être même d'un baiser? Pour rien, il fallait qu'elle se venge en se faisant plaisir. Ça, c'est un plat glacial qu'il ne tardera pas à déguster.

En fait, je crois que toute cette méfiance qu'Emmy a envers les gens, cette confiance qu'elle a du mal à donner, est venue peu avant leur déménagement, à elle et sa famille. Des doutes, des questions, concernant ses paternels. Concernant leur relation, et les raisons qui les ont poussé à divorcer. Et puis, changer de pays, s'adapter sur le long terme à un autre mode de vie, voir des personnes différentes en tout points, ça crée une sérieuse observation qui se transforme vite en méfiance. Surtout à en voir les types qui traînent à Middle Fawkes. Les Américains sont vraiment plus manipulateurs que les Portugais. Dans son pays natal, Emmy a toujours vu des gens naturels. Qui se prennent pas la tête. Et c'est justement ça qu'elle tentait de faire comprendre aux Américains. Pourquoi s'embêter à mentir? Franchement, ça ne sert strictement à rien. Alors, tel un agent de sécurité, Emmy se chargeait de trouver des solutions à ses problèmes. Problèmes entre guillemets, biensûr. Elle sait bien que les mentalités ne sont pas prêtes de changer. Ce n'est pas parce qu'une petite vengeance personnelle sera commise qu'il va se décider à changer. Non, ça l'embêtera bien de ne pas finir la soirée au lit avec une ex, mais, à part se ronger toute la nuit par cette sensation de manque inévitable, Romeo ne se sentira pas engloutit. Ou alors Emmy se trompe complètement. Mais, à ce qu'elle sache, il n'avait pas daigné s'excuser une seule fois durant cinq mois. Elle ne se fait pas d'illusions, mais là, c'était sa soirée.

Vous savez, en général, quand un slow se termine, c'est un baiser passionné, qui suscite la jalousie des célibataires, que les couples danseurs s'empressent de donner. Un duo, un couple, quelle différence? Emmy attendait ce moment. Le moment où Romeo passerait à l'attaque. Ou à l'acte. Enfin les deux quoi. Et bien, c'était ce moment qu'il qualifiait sûrement de romantique qu'il a choisi pour embrasser son ex. Passant une main délicatement dans le dos de la brune, et l'autre sur le visage de cette dernière, il leva son menton pour qu'elle lui fasse face, et lui déposa un baiser sur les lèvres. Malgré ce qu'elle avait pu penser, ce baiser n'était pas très.. apprécié. Les vrais baisers ne se font pas de cette manière. Non, il fallait l'embrasser passionnément, ou langoureusement, pour espérer avoir un maximum de chances de la ramener au lit. Là, c'était une étrange façon de lui dire "viens, je t'emmène". Non mais vraiment. Il avait intérêt à corser l'affaire un peu plus, pour éviter qu'elle lui lance une tarte à la figure. Vous voyez l'image. Un beau petit Romeo aux joues enflées, ça ne serait pas bon du tout pour se faire d'autres nanas. Enfin c'est lui que ça regarde, mais s'il pouvait y mettre un peu plus de cœur, Emmy ne dirait pas non. Elle elle a besoin d'un mec qui n'hésite pas. Qui la prend, qui la plaque, qui l'emballe, et la pénètre. En y repensant, Romeo ne lui avait jamais fait ça. Avec lui c'était en douceur. Et bien oui, Emmy est sensible et ça se remarque pour les plus fins. Mais il y a un temps pour tout. La parole douce, l'acte brusque et passionné.

Enfin bon, pour l'instant elle se laissait faire par celui qui se croyait être un Dieu sur pattes. Il décida enfin à redescendre sa main vers le bas de sa robe, la soulevant légèrement pour caresser ses membres inférieurs. Dans sa tête elle fit comme si se n'était pas Romeo mais quelqu'un d'autre. N'importe qui sauf lui. Elle arrivait à saturation, mais apparemment Romeo voulait prendre son temps. Tant mieux, elle pourra avoir un air honnête en le faisant redescendre sur terre. Malgré ça, la plaisanterie avait assez duré. Il était temps qu'elle prenne les choses en main. Alors, comme si de rien était, parcourant la foule de danseurs déchaînés à la reprise des hits populaires, elle s'avança, entraînant Romeo avec elle. Ils étaient à quelques pas du mur, et là, elle comptait bien se faire plaquer contre celui-ci et arrêter la supercherie de leur jeu de séduction.

Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Jeu 26 Juil 2012 - 19:30


Emmy & Romeo



Une fois, pas deux.




    Romeo avait l'impression d'être le héros d'un conte de fée, un Philippe ou un Eric. Qu'il avait là sa princesse, sa Aurore ou sa Ariel, prête à se donner entière à lui, à chanter ses louanges et à vivre à ses côtés. Emmy n'avait pas la grace d'une Belle au bois dormant, mais elle l'excitait tout autant. Il caressait la cuisse de sa divine conquête et avait envie de prendre soin de cette Fantômette portugaise. Il avait envie de cette Barbie, de la souiller, de lui faire crier son prénom. Mettant fin à leur baiser, la belle Pocahontas tira Romeo à travers la foule. Les danseurs dansaient sur une musique nulle, digne d'un remake de Franklin, mais le garçon n'y fit pas attention, trop concentré à suivre Emmy, dont il tenait la main. Ils ne firent pas vingt pas qu'elle s'arrêta déjà, et fit face à nouveau à Grominet. Voyant qu'il y avait derrière elle un mur, l'idée tourna vite dans la tête de Zorro : il poussa la jeune fille contre le mur, l'encadrant de ses bras musclés. Il colla son corps de rêve contre la douce poitrine d'Emmy, passa sa main dans ses cheveux, très courts, comparés à ceux de Raiponce, et posa à nouveau ses lèvres sur les siennes. Il n'avait jusqu'à lors pas intensifié leurs baisers, restant dans le gentil monde des Bisounours. Mais la proximité invita Romeo à changer de disque, et à partir sur un rythme plus entraînant, comme la chanson culte de Magadascar. Quittant les mèches brunes, Romeo passa sa main sous la cuisse hâlée -rien à voir avec le teint glacé de Blanche-Neige-, pour la soulever et y intercaler son propre genou. Emboités ainsi comme deux Teletubbies, Romeo pouvait sentir chaque recoin du corps avantageux de sa belle. Il laissa finalement ses pulsions prendre le dessus, et donna à la jeune fille un baiser à choquer les adeptes de Candy. Fougue et envie, impatience, presque, Romeo avait l'impression d'être un gamin attendant de voir son film préféré -à savoir Toy Story-, au cinéma. Sauf qu'il était bien trop vieux pour un dessin-animé aussi sage, et qu'il préférait davantage Nicky Larson entouré de toutes ces jolies filles. Il s'imaginait nu comme le ver de Jack et la pêche géante, prêt à pénétrer son ex petite amie sans pudeur. Cette image sexy l'excita encore plus, et il dut se faire misère pour résister à cette tentation, comme Garfield face à ses alléchantes lasagnes. Il laissa sa langue s'agiter dans la bouche d'Emmy, oubliant ses préférences pour offrir aux deux appendices humides une valse digne des bals où n'était que trop peu conviée Cendrillon. Il se permit de mordiller la lèvre inférieure d'Emmy le plus sensuellement possible, pas comme un Simba affâmé. Romeo sentit son coeur se soulever, sa respiration s'accélérer, et certaines choses s'animer alors qu'il ne fallait pas, un peu comme Pinocchio. Sa main, aussi téméraire que Mulan, qui n'avait pas quitté la cuisse d'Emmy, eut envie d'aller faire des amitiés à la fesse de celle-ci. Avec sa seconde main, Romeo tira plus encore la jeune fille à lui, cambrant son corps en une vague sortie droit de La Petite Sirène. Le garçon avait espoir qu'Emmy soit prête à lui confier ses courbes et à le rendre heureux en l'espace d'une soirée, comme Kirikou qui s'avouait capable de sauver son village.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   Jeu 26 Juil 2012 - 22:53



Chacun est aveugle à sa manière ҩ

Regardez les. Qu'est-ce que vous penseriez de cette fille et ce garçon qui s'embrassent au fond de la boîte? Que ce sont deux jeunes gens qui s'aiment, ou bien s'attirent, n'est-ce pas? Et bien vous avez sûrement raison. Seulement ce temps est révolu, et cette phase qui a lieu en ce moment même n'est autre qu'un adieu. Qu'un aurevoir avec un peu de chance. Ils se sont tellement bien trouvés, que c'est à peine à croire qu'ils se reparlent pour la première fois depuis des mois. Parler et plus si affinités. Soyez proches de vos amis mais encore plus de vos ennemis. Romeo est un ennemi à battre en cette soirée. Un ennemi qui perdra la partie. La partie, c'est Emmy, bien évidemment. Qui sait ce qu'ils deviendront ensuite? Et qui sait comment Romeo le prendra? Emmy n'a pas cessé de lui en vouloir de l'avoir quittée sans explication. Mais lui, lui en voudra-t-il de le jeter au dernier moment? Emmy savait exactement ce qu'elle allait faire. Le repousser gentillement. Avec une pointe de fierté peut-être. Fierté de ne pas s'être laissée distraite par le charme et le romantisme passager de son ex compagnon. L'affection peut se trouver dans une partie de jambes en l'air, mais qui vous dit qu'ensuite vous vous sentirez tout aussi bien en vous apercevant que ce n'était qu'un jeu? Emmy est sensible et nullement prête à encaisser un autre détachement humain. Ce sentiment de vulnérabilité qu'elle n'a pas envie de découvrir peut lui servir de prétexte envers elle même pour ne pas céder aux avances de Romeo. Un autre bon moyen de résister et d'arrêter au bon moment.

Il lui souleva la jambe gauche avec sa main collant sa cuisse, et l'embrassait de plus en plus langoureusement, passant ainsi sa langue dans sa bouche. Voilà qui avait le mérite de s'appeler un baiser. Un long et bon baiser. Sûrement le dernier. Puis il lui mordilla la lèvre sensuellement, en signe de savoir qu'il était plus que jamais excité à l'idée de coucher avec Emmy. Puis ses mains se baladèrent de la cuisse aux fesses de la brune, lui faisant parcourir un petit frisson qu'elle s'empressa de contrôler en crispant ses muscles. Heureusement que les deux ne se connaissaient pas avant de sortir ensemble, sinon leur amitié se serait envolée à jamais. On gâche tellement de relations dans nos vies, c'est à ne plus s'en rappeler pourquoi au bout d'un certain moment sans nouvelles. Mais, il y a des personnes qui restent nôtres pour toujours, et d'autres qui s'envolent beaucoup plus tôt que prévu. Qui sait, peut-être qu'un jour Romeo et Emmy pourront à nouveau se parler sans rancune ni séduction. Alors malgré les efforts sensuels de Romeo, Emmy savait que le moment était venu d'arrêter là. Elle commença à le repousser de ses mains tendres posées contre son torse, puis mit fin à leur baiser et remit le pied à terre. Romeo n'avait pas l'air de bien comprendre ce qui se passait, mais il allait vite le savoir.

« Désolée, mais nous deux, il n'y aura plus rien. Tu as voulu jouer, tu as gagné. Maintenant, c'est toi qui a perdu. Baiser et caresses d'adieux. »

Peinée, Emmy s'esquiva et retroussa chemin. En à peine quelques pas Romeo ne la voyait déjà plus, encore sous le choc. Elle prit ses affaires et s'en alla à pieds, envoyant un message à ses amies qu'elle n'avait plus revues depuis ses retrouvailles avec son ex.


SUJET TERMINE!
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Contenu sponsorisé is gorgeous!

MessageSujet: Re: Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu ne m'auras pas une seconde fois ҩ Romeo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ds lite voyant orange s'allume 1 seconde
» [Jsépu] Chiousei - Démoniste destruction, seconde spé démono
» Seconde vague skaven
» [ RESOLU ] Faire disparaître un personnage + enlever un événement une fois fait
» Fraction de seconde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 1.0
 :: 
Ϟ Le cimetière des RP
-