Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot   Mer 11 Juil 2012 - 13:48

.
Vicky H. Delleto & Romeo L. Hawson
    8
    (c) crédit google
    Because the night
    belongs to the lovers

    je t'aime oh, oui je t'aime ! moi non plus oh, mon amour... comme la vague irrésolu je vais je vais et je viens entre tes reins et je me retiens-je t'aime je t'aime oh, oui je t'aime ! moi non plus oh mon amour... tu es la vague, moi l'île nue tu va et tu viens entre mes reins tu vas et tu viens entre mes reins et je te rejoins


    Vicky. Loin de Romeo l'envie de l'ignorer. Ses seins mis en joue, décolleté de folie. Ses lèvres rougies et glossy. Ses yeux cernés de noir, cils courbés. Ses vêtements collés contre ce corps ô combien merveilleux. Ses cheveux bruns en chute sur son cou. Belle. Tellement belle. Surtout lorsque le gosier brûle, le gin noie ses pensées, les irrigue et les rend ivres. Même si Vicky est belle tous les jours, Romeo ressent ce soir précis ses hormones qui s'éveillent. Encore. Oui, ce n'est guère l'ultime fois que ceci survient. Et Romeo, submergé de ses souvenirs érotiques, sourit. Il espère qu'elle le lui offre en retour. Ils ne se fréquentent guère, se rencontrent une fois tous les dix du mois lors des soirées. Toutefois, ils ont ce secret en commun. Cette nuit où le physique s'intensifie et rend les femmes plus belles encore. Cette vie si tendre et si belle qui le dote de désir et de lits souillés.

    Quelques mois plus tôt /

    Un soir comme tous les soirs. De celui où les jeunes se rejoignent pour déguster des chips, se rendre grivois et indécents. Romeo s'est rendu ici, le destin décide de tout. Il croise le monde, ses proches, les bimbos, les losers. Réunion de gosses perdus.
    L'élixir divin qui perturbe le corps et l'esprit en coulée le long des viscères. Bientôt, l'esprit est confus et désœuvre l'homme. Romeo est ivre. Il boit verres sur verres et le monde tourne presque en ses yeux embués. Il voit une fille divine, serre ce corps de rêve tout contre lui et colle ses lèvres sur les siennes. Il ne comprend pourquoi elle. Il se souvient que son nom est Vicky. Qu'elle étudie sur les pupitres du lycée. C'est une jolie demoiselle. Et il ne veut comprendre, ni se poser de questions, il s'en fout. Il ne contrôle plus ses pulsions. Il veut du sexe. C'est tout. Romeo pose son verre sur le premier guéridon trouvé. Ses doigts jouent sur le tissu.

    -Suis-moi, chérie.

    Nulle réponse. Romeo est pressé : Il l'emmène vers le coin nuit de cette immense demeure, trouve une pièce vide, dégotte un lit, l'y pousse. Elle ne résiste guère. Est-elle ivre ? Elle semble en vouloir plus. L'entreprise fonctionne. Toutefois, Romeo sent ses pensées s'envoler loin. Les souvenirs se perdent ensuite, tourbillon d'oubli qui s'évertue et dure longtemps.
    Le temps reprend son cours. Romeo étendu sur un lit, nu comme un ver. Les lèvres de Vicky frôlent son torse et remontent plus encore. Romeo sent son corps trembler sous les doigts de cette superbe femme, elle presque nue. Il perçoit des frissons qui ne trompent guère. Romeo referme son étreinte musclée sur Vicky. Il veut son corps et ses pensées pour un moment. Il possède ce don qu'on ne peut renier : celui d'être un homme pour les femmes, un sportif nocturne qui déchire les vêtements et donne envie de crier, de jouir et de toucher le septième ciel. Il prend le dessus, position pour dominer. Il emprisonne ses lèvres grimées. Il pose ses doigts sur ses seins, tire sur le soutien-gorge, tente de tirer un soupir.

    -Tu veux de moi, dis-le moi. Je veux te l'entendre dire, Vicky.

    Il lui mord le lob de l'oreille. Romeo se rend compte que des minutes se sont dissoutes, le gin les noient. Et le problème, où est-il ? Nul problème. Romeo profite de ce moment d'intimité. De ce corps tout près de ses lèvres.


& see you later


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Jeu 12 Juil 2012 - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot   Mer 11 Juil 2012 - 15:58

Because the night belongs to the lovers
Romeo et Vicky



Il y a quelques mois...

Se retrouver entre jeunes dans un bar ou dans une boîte de nuit, c'était très courant chez moi. Je pouvais pas rêver mieux que de me retrouver en sueur après avoir danser comme une lionne affamée. J'adorais faire la fête. Surtout en présence de beaux gosses. De beaux Apollons près à vos sauter dessus dès que les belles Aphrodites feraient bouger leurs hanches au rythme de la musique. Le mieux dans tout ça, c'était de boire à ne plus en pouvoir. Boire et encore boire. J'avais au moins ingurgitée cinq verres de vodkas ou d'autres alcools. Je pouvais me définir de bourrée maintenant. Mais je m'en fichais complétement. J'étais là pour m'amuser et non rester là sans bouger. Je retourna sur la piste de danse. Mais trop bourrée pour faire un pas je trébuche dans les bras d'un beau Apollon. Je ne le connaît que de vu mais je le reconnais très bien. Romeo, il était tout d'un Romeo. Apparemment lui aussi était bourré car il se serra tout de suite contre moi. Son étreinte réchauffa mes hormones qui bouillonnaient maintenant. Je mis mes bras autour de sa nuque. Puis il posa ses lèvres contre les miennes. Nos langues dansaient ensemble dans nos bouches. Un mélange pleins de plaisir et de désir. J'avais envie de lui. Je m'accrocha plus à lui et le rapprocha encore plus vers moi. Nous étions totalement collés l'un contre l'autre. Ma poitrine collée contre son torse de dieu était devenue toute dur. Il fallait qu'il y remédie à ça tout de suite car elle me faisait atrocement mal. Il tira sur le tissu de mon haut. Puis il s'écarta enfin de moi pour me prendre par la main et m'ordonner de le suivre. Sans dire un mot je le suivis.

Arriver à l'étage de la demeure, nous entrâmes dans une chambre. Je n'eus même pas le temps de le regarder qu'il me poussa directement sur le grand lit qui s'étendait devant nous. Nous étions servit. Il se positionna sur moi et frôla mes lèvres avant de les embrasser avec passions. De les masser avec ses lèvres. Mon cœur allait exploser. Je sentais ma respiration s'alourdir. Sans attendre je lui ôta son tee-shirt et bientôt son pantalon. Je n'en pouvais plus. Je le voulais à moi toute seule. J'étais sous la totale emprise de l'alcool et de mes hormones. Lui aussi s'empressa de m'enlever mon haut et ma jupe. Mais c'est lui qui finira nu le premier. Le voir sous un autre jour est tout différent de la normale mais son corps était comme aimanté au mien. Nos corps devaient se compléter. Il me pris dans ses bras. Emprisonnée de ses beaux muscles d'Apollon. Je colla à nouveau mes lèvres contres les siennes. Puis il m'écrasa de nouveau sur les draps du lit pour m'ôter une partie de mes sous-vêtements qui couvraient mon caractère sexuel secondaire. Il tira sur mon soutien-gorge. Il partit en un éclat sur le sol et je me retrouva nu de la poitrine. Je lui fis quelques baisers sur son torse divins puis il reposa ses mains sur ma poitrine toute durcit. Que du plaisir jusqu'à là. Puis il m'ordonna en quelque sorte de lui dire que je le veux. Je ne pouvais pas lui mentir, je le voulais à tout prix en moi. Il me mordilla lob de l'oreille ce qui me fis sortir un petit gémissement féminin qui le fit sentir très dominateur. Des frissons parcouraient ma colonne vertébrale. Je me serra encore plus vers lui pour écraser mes seins contre son torse musclé. "Oh oui j'ai envie de toi et si tu ne te dépêche pas je risque de craquer." Cette phrase le fit vitre réagir car il ne perdit pas de temps pour m'enlever le string qui couvrait ma partie génitale la plus intime qui soit sur mon corps. Je poussa un léger soupir avant de changer de position pour me retrouver sur lui et lui en dessous de moi. Nous étions tout les deux totalement nus cette fois. Je lécha son corps. Je le sentis frissonner de tout son corps. Sa partie génital du bas était toute redressée et toute dur. Je ne pus m'empêcher de sourire à le voir que je lui faisais vraiment de l'effet. Mais j'attendais son départ pour commencer cette nuit de folie.

En attendant j'ordonna à ses mains de se poser à nouveau sur ma poitrine pour me faire un super bon massage. Ses mains étaient vraiment experte en la matière. Puis je me pencha pour lui faire un suçon dans le cou. Trace de mon passage et trace de cette nuit qui allait bientôt s'avérer la plus hot que je n'ai passée avec lui. Normale, c'était notre première fois ensemble. Et j'espérais pas la dernière car il avait l'air d'être un génie en cette matière et le sex devait être une question de feeling et de savoir faire. En lui faisant ce suçon je l'entendis gémir à son tour. Un son totalement mignon venant d'un garçon. Je savais que je lui faisais de l'effet et que nous allions plus tenir très longtemps. Il fallait que nous remédions à ça tout de suite. Non il fallait qu'il se dépêche de prendre le contrôle et d'entrer en moi une bonne fois pour toute. Je le fis se redresser et me colla à lui.

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot   Jeu 12 Juil 2012 - 12:47

.
It's so HOT between us
    8
    (c) crédit google
8888888 Toi et moi, on n'a
______pas attendu le mariage.


    Ardeur divine qui lui donna envie de faire jouir sa partenaire d'un soir. A l'heure où les autres continuaient leur ivresse avec sérieux et indécence, Romeo arrachait un sous-vêtement. A l'aise ainsi, nus comme à la naissance, Romeo reprit Vicky sur lui. Assise à califourchon, elle pouvait bien sentir l'effet qu'elle lui procurait. A même de la pénétrer sans attente ni états d'âme, Romeo préféra attendre un peu. Avec toute l'expertise du monde, Vicky le menait à ses seins crispés par le désir, qu'il palpa sans se faire prier. Avec ce massage sensuel, Vicky semblait vraiment prête. Alors, elle embrassa le cou de Romeo, suçotant la peau; la marque était nette et rougie. Aww, le jeune homme sentit un frisson parcourir son échine, il laissa un soupir de plaisir s'échapper. Aspergé par l'envie, Romeo se redressa, gardant Vicky à califourchon sur son membre impatient. Attrapant à la volée un préservatif sur la table de chevet, Romeo sauva les deux corps des conséquences néfastes de ces ébats. Arme dressée et protégée, Romeo embrassa une fois de plus à pleine bouche sa jolie partenaire, avant de la hisser sur sa verge. Agréable sensation que celle de se trouver dans cet antre chaud et désirable. Alors que Romeo n'avait qu'une envie : profiter comme une bête en rut de cette extase, il préféra laisser Vicky s'habituer à lui une seconde, et commencer elle -même les vas-et-viens. Après tout, leur partie de chambre en l'air saurait durer toute la nuit, alors autant débuter sans brusquer les choses. Avec un soupçon de raison, Romeo soupira à la lycéenne ô combien il la trouvait séduisante. Avec l'expérience, il s'était rendu compte que complimenter sa partenaire pendant l'acte ne pouvait que lui apporter de l'envie supplémentaire. Amoureuse ou non, elle se sentait aimée l'histoire d'un instant, et cela ranimait des ardeurs qu'on croyait perdues à jamais. Ainsi, Romeo sentit comme prévu le feu de Vicky se raviver un peu plus. A la force de ses bras, le garçon poussa la jeune fille à la renverse, la montant maintenant : il n'hésita pas à la chevaucher avec plus de fougue et de puissance qu'il n'en faut pour le dire. Abruptement, Romeo s'activa davantage; il donnait de grands coups de reins et sentait son amie réagir. Avec ses ongles, elle faisait rougir le dos musclé du jeune homme. Avec ses cris, elle incitait Romeo à réaliser la performance de l'année. Alors que le garçon sentait son être déborder de narcissisme et de fierté par ce qu'il était en train de réaliser, il prit en main un des seins de Vicky et commença à jouer avec le bouton de chair qui ornait cette douce poitrine. Acceptant cet orgasme qui le tenait vacillant, Romeo respira plus profondément parce qu'il devait calmer ses ardeurs. Ardeurs qui le conduiraient à finir trop rapidement son affaire si elles ne se taisaient pas un peu plus. Alors Romeo pensa au pire de ses souvenirs, qui le glaça et retint son éjaculation. Apaisé, il savait qu'il pourrait continuer à procurer du plaisir à sa partenaire pendant encore quelques heures avant de se libérer de ce plaisir qui le faisait haleter. Autant que sa partenaire gémissait, en tout cas.

Spoiler:
 
& la suite prochainement


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Sam 14 Juil 2012 - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot   Jeu 12 Juil 2012 - 18:56

Vicky H. Delletto a écrit:
Voulez-vous couchez avec moi, ce soir ?
Romeo et Vicky



Il y a quelques mois...

L'effet de l'alcool avait été très puissant sur moi. Comme à chaque fois enfaite. Et pour dire j'étais déjà au lit avec un beau mec. Si mon père le savait, il me tuerait sans doute. Mais avec mon frère, ont s'aidaient mutuellement vu que avec Faith c'est pas le feeling idéale. Mais revenons à cette histoire de draps et de partie de jambes en l'air avec ce fameux dénommé Romeo. C'est vrai qu'il était charmant. Mais il avait aussi l'air de s'y connaître en matière de sexe. Je ne pouvais tomber mieux alors. Bon c'est sur qu'il avait une bonne réputation alors j'y gagnais beaucoup. Mais c'est toujours excitant quand vous êtes avec cette personne dont vous vous attendiez le moins. Je ne pensais même pas le voir à cette fête. J'aurais pensée coucher avec un autre mec ou encore tellement bourrée que je serais tombée par terre depuis longtemps et j'aurais finis sur la canapé avec d'autres personnes endormies. Non j'aurais jamais pensée être dans ce lit avec lui. Jamais.
Après lui avoir un suçon dans le cou, il ne put résister. Je voyais très bien qu'il devenait impatient surtout avec son gémissement d'homme. Il attrapa un préservatif sur la table de chevet de la chambre. Il le plaça sur son membre déjà dur depuis un moment. J'étais quand même contente qu'il n'est pas oublié de nous protéger tout les deux. Sa arrivait rarement avec les mecs. Normalement je ne devais pas oublier de prendre la pilule après. Mais là, il avait pensé. Je ne pu ne pas sourire à ce geste. Le voir aussi impatient me donnais encore plus envie de commencer notre petite affaire. Il rapprocha son visage du mien et colla sa bouche contre la mienne pour m'embrasser une dernière fois avant le début du septième ciel. Il me prit doucement par les hanches et me positionna sur son bijoux de famille. Je sentis un énorme plaisir à cet instant. Nous nous complétons enfin. Le moment que nous avions tant attendu était arrivé. Je poussa un soupir accompagné du sien. Je l'embrassa dans le cou. En le voyant, je pense qu'il voulait que je donne le coup d'envoi de ce mouvement de plaisir. Et c'est ce que je fis sans attendre. Je releva ma tête pour pouvoir donner plus de force au mouvement de va et viens. Il poussa quelque grognements qui me satisfirent tout de suite. Il ne fallait pas non plus que j'en fasse trop d'un coup. Après tout on devait en profiter le plus. Nous n'avions qu'une nuit pour nous deux. Enfin j’espérais qu'il y en aurait plus car vu comme c'était partit, il était un très bon coup. Il me murmura ensuite qu'il me trouvait très séduisante. Ce qui me fit très plaisir évidemment. Sa se voyait. Il s'y connaissait en sex et en femmes. Lui au moins. J'avais aussi très chaud, énormément même. Mais j'avais l'habitude à force. Je varia un peu les vitesses de nos va et viens. Mais je ralentis quand même quand il me retourna pour inverser les rôles. Sans attendre il me chevaucha de nouveau mais avec plus de puissance et d'ardeur ce qui me fis gémir de plaisir. A lui maintenant de faire marcher la cadence. Il ne perdit pas de temps pour s'activer. Je m'agrippa à son dos et gémis une nouvelle fois. Je remonta ma nuque ainsi que ma tête pour l'embrasser sauvagement. Il fallait bien que je lui montre qu'il faisait un travail exceptionnel non ? J'avais atteins le septième ciel grâce à lui. "Tu me combles.." Lâchais-je entre quelques soupirs. Nos respirations étaient devenues assez irrégulières. Il tripota tout de même un de mes seins mais surtout un de mes boutons rose qui serviraient plus tard comme biberon à un bébé. Si j'en aurais un bien sûr. Après un petit moment de vitesses intensives du mouvement, il se calma un peu. J'imaginais qu'il avait atteint le point de sortie de son membre. Il voulait sûrement éviter d'user trop rapidement ce préservatif. En tout cas il avait raison. Alors qu'il ralentissait, je me décolla doucement de lui pour pouvoir me pencher juste devant son membre qui avait besoins d'un massage capital de la bouche. Je goba alors son membre en érection. Il poussa un gémissement assez ardent. Je joua avec ma langue sur son gland avant de lui produire un massage intégrale de son pénis. Bien sûr le préservatif avait été avérer très utile là. Goût banane. Pas mon préféré mais assez pour me donner envie de continuer. Je posa mes mains sur son bassin bien muscler. Après lui avoir fait un bon massage de son membre, je me décolla doucement de lui avant de le pousser sur le lit. A mon tour de jouer la tigresse. Je lui lécha d'abord son torse en entier avant de glisser mes doigts doucement sur son torse. Puis je remonta ma bouche dans son cou pour lui faire un autre suçon. Mais je reporta le baiser vers sa bouche. Je repris ma respiration et m'introduis en lui une nouvelle fois. Je plaça ses mains vers mes reins, puis sur mes fesses rebondit. Je refis des mouvements de va et viens plus intenses cette fois. Je le sentis frissonner puis gémir.

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot   Sam 14 Juil 2012 - 18:29

.
I know you want me ♥
    8
    (c) crédit google
8888Et bébé, tu sais que toi et
____moi, ça déménage.


    Romeo eut envie de grommeler lorsque Vicky se retira de lui. Quel diable s'était emparée d'elle ? Avait-elle décidé de remettre cette partie de jambes en l'air à plus tard. Ou pire: à jamais ? Alors que Romeo prenait son pied ? Non non non, cette solution paraissait invraisemblable. Le garçon fut surpris de voir la jeune fille s'abaisser à hauteur de son membre avant de le prendre en bouche. Il laissa échapper un râle de plaisir. La demoiselle s'amusait comme une folle avec sa langue, à la faire tournoyer et virevolter autour de la verge humide. Romeo aurait pu détailler tous les mouvements de cet appendice distrayant. Il posa ses mains à l'arrière de la tête de Vicky, glissant ses doigts dans ses cheveux bruns. Il força le va-et-vient en menant le rythme à sa préférence. Les gémissements virils étaient interrompus par son souffle grave. Il faut dire que Vicky était vraiment douée, et que Romeo était comblé de plaisir. Pourtant, la joie d'un instant dut cesser. Au plus grand regret du jeune homme qui se voyait déjà venir dans la bouche de son amie, celle-ci ne ressentait pas les choses de la même manière. Elle quitta le gland impatient et poussa Romeo sur le lit. Etendu là, le garçon n'attendait que la suite du repas. Il était curieux de savoir quelle autre surprise sa partenaire lui réservait. Elle déposa sur son torse musclé de nombreux petits baisers envolés, avant de lécher tout en long les abdominaux et les pectoraux du jeune homme. Celui-ci sourit. Voilà à quoi servaient les séances de musculation et les entraînements de football ! Ses doigts suivant le tracé humide de sa langue sur la peau de Romeo, Vicky trouva à nouveau le cou du garçon pour le suçoter. Une nouvelle marque rouge apparut. Le jeune homme se demanda si sa partenaire d'un soir était possessive. Cela pourrait expliquer pourquoi elle marquait l'élu de son corps. Elle rattrapa finalement les lèvres du garçon pour les emprisonner sensuellement. Puis, se repositionnant sur le pieu de chair, elle l'introduit en elle. Plus motivée que jamais, elle prit le soin de mener les mains de Romeo jusqu'à ses hanches puis ses fesses. Le garçon pouvait ainsi accompagner le mouvement de son amie, qui intensifia l'acte. Romeo sentit son membre apprécier le rythme et la pression du geste. Il laissa la jeune fille s'occuper d'aller et venir sur lui, profitant de ce moment de désinvolture jouissive.

    -Oh mon dieu, c'est tellement bon.

    Romeo sentit ses doigts se crisper sur la chair de Vicky. Devait-il se libérer maintenant ? Alors qu'elle lui avait offert une petite gâterie si gentiment ! Romeo n'était pas un gentlemen mais un homme de chambre actif et dévoué. Il semblait logique qu'il procure à son amie le même plaisir. Et il ne lui semblait pas que l'instant était le mieux choisi pour mettre un terme à son chef d'oeuvre. Alors, soulevant Vicky, faisant patienter son orgasme personnel, Romeo prit une lourde décision : changer de position. Il était prouvé, et le jeune homme avait su vérifier, que certains emboitements rendaient l'acte meilleur. Vicky se laissant faire, Romeo put la retourner, le visage contre la couette. Genoux repliés, Romeo pouvait la prendre en levrette. Il s'était essayé à cette combinaison depuis longtemps, et il savait ses performances améliorées ainsi. Il ne lui fallut pas plus de temps pour pénétrer à nouveau Vicky et lui palper la poitrine. Le jeune homme s'appliquait à donner de grands coups de reins qui les faisaient haleter et gémir, lui et sa partenaire. S'activant de plus belle et sans discontinuer, essayant d'amplifier le mouvement et de l'accélérer plus encore, Romeo sentit son corps atteindre sa limite. Il se mordit la lèvre pour s'empêcher de jouir, mais les gémissements de Vicky se faisant réellement plus intenses et bruyants, Romeo commença à penser que le temps était peut-être venu. Les cris semblaient atteindre le ciel et couvrir la musique qui rugissait au rez-de-chaussée. Romeo embrassa le cou de Vicky une dernière fois. Il se crispa en lançant un ultime coup de reins, et laissa échapper un soupir rauque. Il sentit son flot se déverser dans le préservatif et les jambes de Vicky trembler sous l'orgasme. Mon dieu qu'il était fier, d'avoir réussi à obtenir la jouissance pour lui et pour elle. Son souffle toujours saccadé, Romeo se retira enfin et profita du fait que Vicky soit toujours allongée face au matelas pour se défaire de la capote usagée. Une fois son affaire faite, il retourna auprès de la jeune fille et l'embrassa sur la joue.

    -Merci bébé. Tu m'as fait bien plaisir !

    Romeo sourit en mode lover, comme il avait l'habitude de le faire. Il était content d'avoir eu une si bonne partie de jambes et l'air, et d'avoir pris son pied. Et plus encore d'avoir donné du plaisir à Vicky. Il fallait qu'il s'applique dans les choses où il était doué, après tout. Il songea qu'il était content que l'alcool ait retombé. Parce qu'il avait pu offrir le meilleur avec un minimum de conscience. Ce qui n'était pas évident avec trois grammes dans le sang.

& next
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Contenu sponsorisé is gorgeous!

MessageSujet: Re: / Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot   

Revenir en haut Aller en bas
 

/ Because the night belongs to the lovers, Vicky & Romeo. Hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vicky Honeychurch (Ellowyne too wigged out)
» Présentation Dark Night
» [Paris by night] Duchesse Élisabeth de Northfolk et Angie Patricks
» [Paris by night] Manuela de la Vega + Elise de Rochebrune
» [Paris By night] Abel - personnage de Jeremy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 1.0
 :: 
Ϟ Le cimetière des RP
-