Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 Make me forget | Roméo&Meadow (Jardin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Make me forget | Roméo&Meadow (Jardin)   Mar 24 Juil 2012 - 22:56


Roméo & Meadow





Make me forget


21h30. Meadow prit une grande inspiration et toqua à la porte. Cela faisait bien deux minutes qu’elle attendait comme une gourde devant la belle maison des Lewis, se demandant si elle avait bien fait de venir à la Beach Party de Sebastian. Ou si elle avait bien fait de se lever de son lit, tout simplement, il y a une heure de cela.

Oui, parce qu’elle avait émergé de son lit à 20h30.

La veille, elle avait envoyé son champagne sur Zéphyr. Le même Zéphyr ultra canon qu’elle retrouvait dans son lit très souvent. Le même Zéphyr qui avait ruiné tous ces espoirs. Elle ne voulait pas y repenser. Elle aurait voulu partir loin d’ici, prendre son sac à dos et partir de Middle Fawkes. C’était comme ça qu’elle faisait à chaque fois qu’un problème se présentait : elle fuyait. Elle n’avait jamais rien trouvé de mieux, ou elle n’avait juste jamais eu le courage de trouver autre chose. Mais elle ne voulait pas quitter la ville. Elle s’y sentait bien, c’était chez elle maintenant. Elle connaissait tous les raccourcis, toutes les bonnes adresses, tous les coins tranquilles… Plus besoin de carte !

Alors Meadow avait fait la chose à ne pas faire après une rupture. Elle était restée dans sa chambre à la coloc’, ignorant les tentatives de visite de ses colocataires, passant et repassant en boucle la même chanson triste. Et elle se haïssait de tomber dans ces clichés. Etrangement, elle n’avait pas eu envie de fumer. Peut-être parce que c’était le paquet que lui avait acheté Zéphyr. Peut-être que c’était le dernier souvenir matériel qu’elle possédait d’avant. Quand tout allait encore bien entre eux et qu’ils faisaient trembler les murs de la coloc’ jusqu’à pas d’heure.
Et puis elle s’était rappelée que Faith l’avait quasiment suppliée de la retrouver à la Beach Party de Seb. Elle appréciait trop la jeune fille pour lui poser un lapin et en même temps elle n’avait aucun envie d’aller faire la fête. Oui mais elle n’était pas du genre à annuler à la dernière minute. Mais si elle y croisait Zéphyr ?

Voilà, vous l’aurez deviné, la jeune fille avait passé presque toute la journée à changer d’avis sur cette fichue Beach Party. Finalement, elle s’était décidée, allez savoir pourquoi.


C’est donc à 21h28 qu’elle était arrivée chez Seb, avait douté pendant deux minutes, puis avec frappé à la porte à 21h30. Jusqu’ici, elle ne s’en sortait pas trop mal. Une jeune fille qu’elle ne reconnut pas lui ouvrit en lui faisant un grand sourire. Apparemment, elle devait reconnaître Meadow. « Salut Mead’, ça fait longtemps ! Je savais pas que tu venais à la fête de Sebastian ! » « Et pourtant, me voici. Abracadabra, je suis sortie de ma coloc’ ! » Répondit-elle, essayant de faire disparaître son malaise. La discussion prit fin très rapidement car la jeune fille –dont le nom échappait toujours à Meadow– fut appelée à l’intérieur. Elle fit un petit signe de la main à Mead’ en guise d’au revoir et la laissa seule dans l’entrée. Il lui fallut encore quelques minutes pour rassembler tout son courage et avancer jusqu’au salon. Elle croisa quelques têtes connue et les salua de loin, mais ne vit Face nulle part. Arrivant prêt du buffet, elle en profita pour chiper un morceau de pizza et une bouteille de bière avant de continuer son chemin jusqu’à la cuisine. La encore, d’autres visages familiers, des adolescents en chaleur qui se bécotaient, mais toujours aucune trace de Faith. Meadow commençait à croire qu’elle n’était pas venue finalement.
Elle arriva devant la porte de ce qui semblait être un bureau ou une chambre et entra sans frapper… avant de refermer brusquement. Apparemment, elle venait de déranger deux jeunes personnes en pleine action. Une boule se forma dans son estomac alors que ses souvenirs lui revenaient en pleine figure. Il fallait qu’elle fasse tout pour ne pas y penser. « Hakuna Matata… » fut tout ce qu’elle trouva à marmonner pour se changer les idées. Pas une grande réussite si vous voulez mon avis.
A force de faire toutes les pièces, Meadow tomba sur des gens divers et variés. Comme les adeptes de Disney, dans la bibliothèque à l’étage. La bière qu’elle avait ingurgité quasi à jeun aidant, elle s’était prise au jeu. Elle avait écopé d’une chanson dans la tête, et pas n’importe laquelle. Celle que vous ne pouvez pas vous empêcher de chanter à haute voix, sous peine de devenir fou. Meadow traversa donc la maison pour se rendre dans le jardin tout en intoxiquant tout le monde de l’imprononçable chanson de Mary Poppins… « Supercalifragilisticexpialidocious !
C'est vrai que ce mot trop long est parfait'ment atroce, mais faut l'dire et vous s'rez à la page et plus précoce, supercalifragilisticexpialidocious !... »
Elle supporta sans soucis les regards intrigués des autres invités, puisqu’ils se lassaient très vite et retournaient danser ou discuter.
Arrivant dehors, Meadow ressentit ses besoins de nicotine revenir brusquement à la charge. Sortant distraitement son paquet, elle mit une clope entre ses lèvres avant de se rappeler qui lui avait payé ses Morley. Elle décidait qu’elle s’en foutait. Qu’elle se foutait de ce que Zéphyr pouvait penser. Elle n’avait pas réussi à trouver Faith et ne s’en formalisait pas. Elle venait de trouver un tout autre intérêt à cette petite fiesta. Oublier Zéphyr, c’est tout ce qu’elle désirait.
Allumant sa clope à l’aide de son magnifique briquet vert, Meadow recommença à chantonner Mary Poppins en maudissant les malades mentaux de la bibliothèque. « Parce que j'avais, en étant petit, pas envie de parler, Papa, en rage, m'a tordu l'nez et se mit à me blâmer. Quand un jour, inspiré, j'ai pu faire la belle invention d'ce très long mot recommandé pour la prononciation... Oh !... » Meadow fut soudainement interrompue lorsqu’un jeune homme arriva en courant, une bouteille de vodka à la main. Il manqua de la renverser et Meadow s'écarta à la dernière minute. « Wow, fais attention ! Tu m’as pourri mon groove… » La jeune fille s’interrompit brusquement en se rendant compte de qui il était. Un air rieur au visage, de jolies petites fossettes, une tignasse brune et un corps d’athlète. « Roméo ?! » s’exclama Meadow.


©Sushi SaléXXXXX





Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Make me forget | Roméo&Meadow (Jardin)   Jeu 26 Juil 2012 - 15:08




MAKE ME FEEL ALIVE

« Souviens-toi d'oublier. » ► Friedrich Nietzsche
Boire, boire. Boire encore. Toujours. Le goulot est comme aimanté à mes lèvres. Depuis des heures, je m'envire à n'en plus pouvoir. Mon estomac consolidé par l'expérience ne brandit aucun SOS et je continue de m'infecter le sang imprudemment.
Je suis là depuis quelques heures déjà. La Beach Party de Sebastian Lewis. Le monstre affable qui me surveille et me menace. Il veut m'écraser la face à coups de poings. Mais ce soir, je sais qu'il se montrera raisonnable. Il a quelques autres minettes à fouetter. Et puis, je suis trop bien entouré pour risquer de compromettre l'ambiance de la soirée. Il se tiendra tranquille avec ses conquêtes et ses drogues. A vrai dire, je ne sais même pas s'il sait que je suis chez lui. Que je bois son alcool et me délecte de ses pizzas. Je ne l'ai pas vu et m'en satisfait.
Je suis arrivé grâce à l'invitation de Leslie -oui, impossible que le truand qui me nourrit puisse me convier à sa soirée-, mais je suis maintenant seul avec mon estomac embrumé. Je trouve un des buffets autour duquel Saleisha plonge sa main dans un bol de cacahuètes. Je l'embrasse en souriant, et vide mon verre. Je ne sais pas de quoi on parle, mais il me semble bien qu'elle est passionnée par nos propos. J'hausse la tête et saisit une bouteille à peine entamée de vodka. La flemme m'empêche de déverser son contenu dans un gobelet. Je me contente de la garder bien au chaud entre mes doigts. Je n'ai pas envie de rester avec Saleisha. Je meurs d'envie de tout lui avouer. De libérer mon coeur de ces poids pesants que sont les sentiments. De l'embrasser partout et avec tout l'amour du monde. Mais je ne peux pas. Je ne peux qu'essayer de la protéger du mieux possible. Et pour cela, la meilleure solution envisageable, c'est le silence. J'ai décidé de me taire. Taire mon coeur et tous les cris de détresse qui hurlent en moi. Je ne veux pas la perdre. Et si je laisse mes envies transparaître, qu'elle ne les accepte pas. C'est la fin. Et jamais, au grand jamais, je risquerai de perdre Saleisha. C'est pour ça que je dépose un baiser sur sa joue et m'éloigne doucement.
Je croise Alistair qui semble avoir trouvé une proie pour la soirée. Il m'enlace en criant et le bruit me fait grimacer. Mais je me reprends et lance une vanne qui fait sourire les deux partenaires. Je m'échappe aussitôt et divague un peu. Le sable roule dans mes chaussures et me gêne. Etrangement, cela ne m'étonne même pas de trouver un véritable désert dans ce jardin. Qui d'autre que Sebastian irait chercher la plage pour l'amener à Middle Fawkes le temps d'un soir ? Je trouve ce détail peu avenant et totalement déplacé. Mais il faut marcher sur les grains froids et je m'exécute. Je porte la bouteille à ma bouche, et déglutis longuement. Je me demande combien de grammes j'ai dans le sang, mais incapable de trouver cette réponse, j'oublie.
Au loin, je reconnais Meadow. Ses cheveux bruns contrastent avec sa peau claire. Devant le perron de la maison de Lewis, elle souffle sa fumée toxique. Je suis persuadé que cette habitude est destructrice, et remercie le ciel de ne pas en dépendre. Dans l'obscurité de la nuit, le voile blanc qui l'entoure se découpe très clairement.
En quelques secondes, je me retrouve à la hauteur de Meadow. Mon alcoolisme menace même de la faire basculer, mais elle semble plus sobre et m'évite. Elle marmonne quelques mots que je ne comprends pas. Je m'arrête et lui sourit. Sans grand mal, elle me reconnaît et prononce mon nom.

-Meadow, comment vas-tu ? Tu t'amuses, j'espère !

Ma voix se disperse dans l'air tiède. Je ne peux empêcher mes muscles se contracter et accoucher d'un sourire. Je dois avoir l'air vraiment gai. Plus que joyeux, même. Et c'est ce que je suis.
Entre moi et Meadow, les choses sont tellement simples que c'en est effrayant. Je suis un réel fan de la mélodie dégagée par le groupe légendaire Queen. Ce n'est pas un secret, mes plus proches parents savent. Et puis, en quoi pourrait-ce être un crime ? Lorsqu'un groupe de la nouvelle scène s'est proposé pour rendre hommage au géant de la musique, je n'ai pu m'empêcher de vouloir assister au concert. Avec Meadow, nous nous sommes rencontrés sur un site engagé dans le co-voiturage. Elle s'est intéressée à mon offre, et c'est ensemble que nous avons écouté les plus beaux titres de Queen. J'ai manqué de pleurer lorsque la dernière note s'est envolée. C'était un moment merveilleux, un souvenir gravé dans ma mémoire jusqu'à ce que la mort m'emporte. Et encore. J'avais là eu la chance de profiter de Queen, comme si Freddy était encore vivant. C'était beau. Mais ma rencontre avec Meadow était également tellement agréable. Partager une passion avec quelqu'un donne satisfaction et plaisir. Je suis heureux d'avoir rencontré une fille si simple et si intéressante.
Mais là, elle doit me trouver totalement à côté de la plaque. Je ne titube pas mais c'est tout comme. Je porte la bouteille à mes lèvres et boit une nouvelle gorgée. Je ne sens même plus l'alcool dans mon oesophage, c'est dire comme j'ai trop bu. Pourtant, je comprends ce que Meadow me dit, et je ne balbutie pas. Heureusement que mes mots s'enchaînent facilement. Je tends la bouteille à mon amie et lui propose de se servir. Je ne sais pas si elle a déjà bu depuis son arrivée. Ni même avec qui elle est restée. Je remarque que je ne sais rien sur elle, à par ses goûts en musique. Et son attirance envers Zéphyr, qui me jalouse sans réelle raison.
Je la prends par la taille en attendant sa réponse. Sous mes doigts, je sens à quel point elle est mince. Je réalise que je n'ai jamais regardé Meadow. Elle est si jolie, avec sa peau lumineuse. Ses yeux brillants. Ses cheveux lisses qui tombent en cascade sur ses épaules. Une femme ravissante.


CODE BY ANARCHY
Revenir en haut Aller en bas
 

Make me forget | Roméo&Meadow (Jardin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 1.0
 :: 
Ϟ Le cimetière des RP
-