Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 Retour à l'ère de glace ft. Emmy et Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Retour à l'ère de glace ft. Emmy et Emily   Jeu 26 Juil 2012 - 18:09



Retour à l'ère de glace

Logan, Emmy & Emily



On se demande bien qu’est-ce que quelqu’un comme Logan peut faire dans un endroit aussi… Connu et apprécier de tous. Un endroit où les gens se font nombreux et où les gens dits « populaires » aiment se rendre pour une raison X. À vrai dire, lui-même n’en savait rien. Il se sentait d’avantage à l’aise sur les rues piétonnières de la Madison Avenue que dans ce centre commercial trop luxueux pour sa piètre personne. Le Centre Commercial vendait du rêve et Logan, lui, n’en achetait même pas. Il contrastait avec le décor ; ces filles qui se promenaient en talon haut, tenant bien en vue leurs sacs emplit de ces vêtements qu’elles ne porteront qu’une seule fois, ces garçons avec leur lunettes de soleil aux verre fumés qui pointait subtilement les filles, probablement à juger si oui, ou non, elles étaient dans les critères de beauté moderne, et il y avait Logan. Logan qui n’aimait pas sortir de sa chambre, qui n’avait pas un sous à dépenser, ce même Logan qui avait une si mauvaise réputation au lycée et qui était de nature si casanière. Habillé d’un simple chandail bleu-gris avec une chemise grise pâle et un jeans, portant ses écouteurs sur les oreilles pour couvrir le bruit des conversations nombreuses. Non, vraiment, il pensait de plus en plus qu’il n’avait rien à faire ici. Il était venu en bus qui plus est. Il ne repartirait pas les mains vides. Il allait au moins prendre la peine d’acheter quelque chose! Vraiment, personne n’arrivait à venir ici et se dire « je vais repartir les mains vides, c’est une promesse! » sinon à quoi bon venir? Il y avait des endroits plus intéressants pour aller se promener. De toute manière, Logan ne se promenait jamais. Il allait du point A au point B puis revenait au point A. Tout cela dans le plus court laps de temps possible. Il leva son regard vers les enseignes des magasins, des magasins de lingeries fines, des magasins de sport, des magasins d’électronique, des libraires, la patinoire, des cafés, des restaurants, des instituts de beautés… Pas étonnant que les gens aiment venir ici. Mais ce n’était ni les magasins de sport, ni les instituts de beautés qui intéressaient Logan. Très heureusement pour lui d’ailleurs.

Soudainement, il se décida à entrer dans une boutique. Il arriva aussitôt face à face avec ce petit paradis du… jeu vidéo. Bien sûr! Logan n’était pas un « Geek », mais il aimait bien jouer à un jeu vidéo une fois de temps en temps et il considérait qu’il valait mieux dépenser en jeux vidéo qu’en d’autres choses stupides… Comme certains avaient l’habitude de le faire. Il savait exactement ce qu’il voulait, il n’avait pas l’intention de se casser la tête à choisir un jeu sur console puisqu’il n’en avait pas. Son Mac avait déjà coûté assez cher comme ça sans qu’il n’ait en plus besoin d’une PS3, Xbox260 ou d’une Wii. Surtout pas une Wii. Il regarda les jeux pour PC et attrapa celui qu’il cherchait. Il ne prit pas la peine de regarder le prix, il n’avait pas envie de revenir sur sa décision. Quand il sortit du magasin, il remarqua assez rapidement l’agitation qui régnait dans l’air. Il haussa un sourcil en rangeant son jeu puis suivit les gens qui, pour la plupart, suivaient tous la même direction. À peine quelques mètres plus tard, on voyait un rassemblement important en plein milieu du centre commercial. Logan se fraya un chemin, non sans peine, au travers les gens et déboucha finalement sur deux jeunes hommes qui se regardaient fixement dans les yeux comme des animaux enragés, prêts à frapper à tout moment. Le jeune Sheppard n’arrivait pas à comprendre comment ils avaient pu décider de régler leurs différents et surtout, pourquoi la sécurité n’était-elle pas déjà intervenue avant le début de la bagarre... D’ailleurs, personne ne semblait vouloir les interrompre. Tous criaient pour encourager leur partit et il y avait fort à parier que certains en profitaient même pour essayer de se faire un peu d’argent, juste pour le fun. Une petite phrase du style « Eille gros, jte paris cinq dollars que le gars aux cheveux blonds va se faire tabasser! » vous voyez le genre. Pour Logan, une telle scène lui faisait penser à la Rome antique où pour le divertissement de chacun, l’empereur faisait se battre des hommes à mort en plein c’entre d’un colisée. D’ailleurs, plus le temps passait, plus le comportement humain redevenait primitif. Il avait finit d’évoluer, désormais il revenait à l’âge de glace. Tout simplement. À peine quelques secondes après que Logan se soit joint au publique, le chauve fonça vers le blond pour lui mettre la raclé de sa vie et la bagarre commença. Il se foutait bien de voir des gars se tabasser, ça ne lui faisait ni chaud, ni froid…

Le jeune homme passa une main dans ses cheveux et adressa la parole à l’intention de la personne à côté de lui, sans savoir qui c’était. « C’est complètement décourageant de voir deux imbéciles de ce genre se taper dessus… Quoi que c’est plutôt divertissant après réflexion… » il n'avait même pas prit la peine de regarder qui était à côté de lui. Dans le meilleur des cas, ça ne serait pas un/une amie d’un des gars et elle ne commencerait pas à l’engueuler comme du poisson pourrit pour avoir traité son ami « d’imbécile » sans même le connaître. Enfin, il espérait quand même que d’une certaine manière cette personne ne ferait pas attention à son commentaire si jamais c’était le cas… S’il y avait bien quelqu’un qui ne cherchait pas les ennuis, c’était bien Logan. C’était quelqu’un de gentil, il n’avait pas envie d’avoir plus d’ennemis qu’il le fallait. Déjà que les gens populaires ayant de l’ambition dans la vie le voyait comme une pollution sur terre, pas la peine de se mettre les gens « normaux » à dos également. C’était quelque chose qu’il voulait à tout prit éviter.
[Hors Rp: bon, d'accord. C'est assez boff' comme rp et j'ai été influencé par Emmy Si jamais vous n'aimez pas, je peux tout changer ça ne me fait rien ;)]

©Sushi Salé

Revenir en haut Aller en bas
» potins : 999
» double compte : Anthony B. Maxwell

» emploi/étude : 11th grade
» numéro de maison : N° 12

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Emily Van Allen is gorgeous!

MessageSujet: Re: Retour à l'ère de glace ft. Emmy et Emily   Ven 27 Juil 2012 - 19:33



Logan | Emmy | Emily

Retour à l'ère de glace




Emily sortit du glacier avec satisfaction, un milk-shake parfum vanille et noix de macadamia à la main. Ne pouvant venir très souvent au centre commercial, pour des raisons qui avaient le chic de l’énerver au plus eut point, elle avait dû se contenter du glacier le plus proche ces derniers temps alors qu’elle préférait amplement celui du centre commercial. En même temps, le centre commercial n’était pas conseillé aux plus défavorisés. Les produits étaient de qualité et, dans la société capitaliste d’aujourd’hui, qualité et prix marchait ensemble c’est-à-dire que tout était onéreux. Bon, ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Ses parents gagnaient assez d’argent pour qu’elle puisse avoir des milliers de dollars d’argent de poche tous les mois et elle en profitait pleinement tout d’abord grâce à un délicieux milk-shake.
L’adolescente jeta un œil à sa montre faite en or. Il était deux heures et demie de l’après-midi. Son frère devait la récupérer vers quatre heures et quart. Elle avait presque deux heures entières pour faire le tour et elle considérait qu’elle n’avait pas assez de temps. Comment profiter des nombreux différents commerces ? Enfin… Elle n’avait pas vraiment le choix. Déjà qu’elle avait dû amadouer son frère pour qu’il l’emmène ici tandis qu’il passait du bon temps avec ses amis. Sans compter que leurs parents leur avait donné la permission de sortit tous les deux parce qu’ils leur avaient menti en leur faisant croire qu’ils passeraient l’après-midi ensemble. Peut-être qu’en ce moment même, vous vous demandez comment elle allait passer inaperçue avec ses achats en main lorsqu’ils rentreraient ? Eh bien, ils avaient prévus d’arriver avant les parents qui étaient eux aussi de sortie.

Tandis qu’elle s’aventurait dans les longs couloirs bondés de monde, elle recherchait des yeux son magasin d’accessoires favoris. Elle savait qu’elle n’allait pas tarder à lui tomber dessus et elle avait hâte d’y entrer. Lors de son shopping sur Madison Avenue de la dernière fois, elle avait complètement zappé de s’acheter un nouveau sac à main qui irait avec sa nouvelle robe. Ce n’était pas dans son habitude d’oublier ce genre de choses mais elle était tombée sur Apple et les deux adolescentes s’étaient disputées. Après cela, elle n’avait eu qu’une seule envie : rentrer chez elle et prendre un bain moussant.
La jeune fille sortit de ses pensées quand elle crut apercevoir l’enseigne de cette fameuse boutique. Elle se précipita à l’intérieur, excitée comme une puce. Elle erra dans les rayons des sacs à mains pendant près de vingt-cinq minutes. En effet, elle les avait trié du regard en trois différentes étapes. Tout d’abord, elle les avait trié par couleur. Elle avait une idée exacte de la couleur qu’elle souhaitait pour l’assortir à son habit tout neuf. Puis, elle avait entrepris le tri en prenant en compte la dimension. Il ne fallait pas qu’il soit trop petit mais pas trop énorme non plus. Elle cherchait la popularité mais ce n’était pas en se promenant avec un sac d’une taille gigantesque qu’elle comptait l’avoir. Enfin, elle détermina son choix final selon son penchant. Tant qu’à acheter un nouveau sac, autant être assurée de l’adorer. Vu qu’elle avait obtenu exactement ce qu’elle voulait, elle se dirigea vers la caisse. Elle dut attendre encore durant une bonne douzaine de minutes. Elle avait tellement été captivée par son achat qu’elle ne s’était pas rendue compte de la foule immense qui avait envahie le magasin.
Emily quitta la boutique accaparé par la cohue pour rejoindre le flot d’individus venus faire leurs petites emplettes dans les couloirs. Emportée par la foule, elle réfléchissait à son prochain arrêt. Son nombre de temps étant très très limité, elle devait faire ses choix avec intelligence, voir quelles étaient ses priorités. Elle décrocha un sourire en réaction à sa propre réflexion. Avec l’étendue colossale de sa garde-robe qui avait nécessité l’agrandissement pressant de son dressing, s’acheter de nouveaux vêtements et de nouveaux accessoires n’était sûrement pas prioritaire, mais alors là pas du tout. Et puis quoi ? Elle était jeune et donc n’avait aucunes lourdes responsabilités sur les épaules. Elle pouvait se permettre de se soucier seulement de sa garde-robe, de son style et implicitement de sa popularité.
Soudain, l’illumination. Elle venait de réaliser que, bientôt, sa collection de vernis à ongles allait s’appauvrir en vernis couleur pêche et en kit de French Manucure. Il était maintenant impératif qu’elle se rende au plus grand salon de beauté du centre commercial pour s’en procurer. Pour cela, elle devait se rendre à l’étage au-dessus alors elle abandonna la tumulte dans laquelle elle se situait pour prendre l’escalier roulant qui l’amènerait au niveau supérieur.
Parvenu en haut, elle s’étonna de découvrir que cet étage était beaucoup moins fréquenté que celle du dessous. Tant mieux. La circulation était plus aisée de cette façon. De toute façon, foule ou pas elle aurait été à ce salon. Même si, très souvent, elle se faisait une manucure au Beauty Ritta, il lui arrivait tout de même de se la faire par elle-même et, pour accomplir cette tâche, il est indispensable d’en avoir de quoi l’entreprendre. Elle poursuivit sa route sans y prêter grande attention en fin de compte et, après quelques dizaines de mètres, elle repéra un rassemblement de personnes suspect. Elle voulait tracer sa route et ignorer toute cette mobilisation pour vaquer à ses occupations néanmoins, elle ne put se résoudre à le faire et s’est orientée vers tous ces gens pour voir ce qu’il en était.
A leur hauteur, elle se campa à l’arrière avec quelques autres personnes et elle comprit enfin la raison d’un tel attroupement. Deux jeunes hommes se fixaient l’un et l’autre dans les yeux, menaçants. On pouvait remarquer les dollars se glisser de mains en mains pour des paris sans doute. Elle avait peut-être de l’argent mais jamais elle ne parierait encore moins sur une bagarre. Elle détestait les bagarres, sûrement parce qu’il s’agissait d’une activité favorite de son frère Liam qui, avec son arrogance, cherchait toujours les ennuis mais continuait à faire croire qu’il était parfait. Combien de fois, avait-elle dû s’excuser du comportement de son frère ? Comme elle l’avait fait avec Romeo. Son idiot de frère aîné lui avait au moins rendu un service malgré lui. Enfin tout ça pour dire que les bagarres n’étaient pas son truc. Toutefois, maintenant que la bagarre avait commencé, elle trouvait ça plutôt distrayant. D’ailleurs, son voisin de gauche avait dû se faire la même réflexion puisqu’il lui dit exactement, alors qu’ils ne se connaissaient pas, ces quelques mots : « C’est complètement décourageant de voir deux imbéciles de ce genre se taper dessus… Quoi que c’est plutôt divertissant après réflexion… »
Elle sourit, tout en ne détachant pas son regard de la scène qui se déroulait sous ses yeux, et ne put garder sa langue dans sa poche. « Oui sinon on ne se ferait pas la réflexion… Dans ce cas, je me demande qui est imbécile dans l’affaire. Ceux qui se battent ou ceux qui les regardent se battre ? » Emily s’étonna à une telle perspicacité de sa part. Elle était moins idiote qu’elle ne le pensait mais ce n’était pas pour ça qu’elle allait se décider à étudier un peu plus. Pourtant, elle fut encore plus surprise quand la personne qui lui répondit par la suie n’était pas son voisin de gauche mais sa voisine – elle le supposait par la voix – de droite qui, visiblement – si on peut dire ça comme ça – avait suivi le début de cette conversation. Voilà qu’elle se retrouvait à parler à deux parfaits inconnus et elle ne daignait toujours pas à, au moins, prendre connaissance de ce à quoi ils pouvaient tous les deux ressembler.


(c) Sasa'bro

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Retour à l'ère de glace ft. Emmy et Emily   Sam 28 Juil 2012 - 15:32



Parfois il suffit d'une bagarre pour rendre
des rencontres inoubliables ҩ

Se lever, se doucher, s'habiller, se pouponner,.. Toutes ces petites choses que l'on fait chaque matin sert en fonction de ce que l'on fait dans la journée. Pour se sentir bien dans son corps, bien dans ses baskets, et espérer passer une agréable journée. Seulement les aléas de la vie nous empêchent parfois de se sentir bien dans sa tête. Certains se montrent forts pour avancer dans la vie, ce qui est remarquable. D'autres survivent, ou encore vivent, tout simplement. En somme, certains sont heureux, d'autres pas. Emmy faisait partie des gens qui vivent au jour le jour, appréciant chaque bon moment, et essayant de s'occuper au maximum pour ne pas s'ennuyer et tomber dans des plans peu recommandés. En tout cas, pour être bien dans tout son corps et en particulier sa tête, il faut être libre de ses faits et gestes, et avoir une force indépendante pour se débrouiller seul. Sinon pour les autres la vie vaut souvent peu d'être continuée. Le mieux, pour les personnes les plus solides, ayant construit une forte carapace, c'est l'espoir qui les maintient en vie. L'espoir de vivre leur propre vie une fois libérés de tout obstacle menant à leur bonheur. Vous savez, peu de gens se rendent compte qu'autour d'eux les gens peuvent aller mal. Il faut vraiment bien observer pour déceler les véritables "oui" quand on leur demande si ça va. Ces personnes sont en apparence dures, comme des ados en crise en phase d'exploser. Péter un plomb. Casser la baraque. Faire une connerie. Ces personnes ne savent tellement plus ce qu'est la joie, qu'ils n'essayent presque plus de la trouver. Ils ne savent même pas quand ils touchent une parcelle de cette joie de vivre. Vous savez, ces gens là au fond d'eux rêveraient que quelqu'un les remarque. Comme s'ils étaient malades ou qu'ils avaient une jambe cassée. Mais ils sont tellement persuadés que leurs problèmes ne valent pas qu'on s'occupe d'eux. Alors ils laissent tomber. Et puis, quand on vous remarque un peu, que l'on décèle une fois que vous allez mal, et bien au final vous avez espoir, et peur, mais peu importe, ce qui compte pour vous c'est qu'on vous écoute et vous aide. Mais.. qui veux vous aider jusqu'à ce que vous allez réellement bien? Même pas votre famille ou vos amis s'en rendent compte. Vous avez beau leur dire que vous avez le moral dans les chaussettes, que vous faîtes la tête tous les jours, que vous en avez ras le bol que l'on vous prenne la tête pour un rien, et bien rien y fait. Tout est sous leurs yeux mais ils n'y voient que du feu. Pensant que vous avez juste mauvais caractère. Pourtant vous vous tuez à leur demander ce que vous voulez pour que votre dépression se transforme en bonheur. En vie rêvée tant de nuits gâchées par les larmes. Votre cerveau fait de nombreux voyages imaginaires. Comme si vous envisagiez toutes les possibilités qui s'offrent à vous. Mais laquelle tient la route? Laquelle est la bonne? Laquelle vous ne regretteriez pas? Vous avez beau vous remettre en question mille fois par jour, vous donner un temps de réflexion plus ou moins long, avant de prendre une décision définitive, qu'au final vous ne savez même plus où aller. Où chercher. Quoi trouver. C'est si dur de se trouver vous savez. Trouver sa voie. Et encore plus d'aller chercher sa place lorsque l'on vous précède en vous bloquant le passage. Vous voulez que ces gens là s'en sortent comment au juste? En les regardant se détruire tout seuls? C'est bien beau de dire aux gens que vous êtes quelqu'un de bien, que vous faîtes des efforts, et parfois même que vous êtes généreux, que vous pensez aux autres. Mais qui fait quoi? Regardez tous ces gens à la rue qui meurt de faim et de soif, qui ne peuvent même pas se laver à part s'ils ont la force de demander de l'aide aux associations. En général les gens qui passent devant les évitent, se sentent gênés. Mais pas par leur conditions de vie, non, parce qu'ils les dégoûtent. Et ça, vous savez, ça ne fera pas avancer la société. Tous ces gens ignorants, menant leur propre petite vie de bourge. Si les gens ne veulent pas payer pour les sans domicile fixe et les sans emplois, alors ils devraient peut-être faire un effort lorsqu'ils voient que leurs amis s'enfoncent. Hum, franchement tout ça dépasse Emmy. Ne pas faire de dons lorsque l'on est pas riche, c'est logique. Mais ceux qui le sont pourraient au moins donner quelques centaines de dollars de temps en temps. Parce que qu'est-ce que ça vaut pour eux? Une paire de chaussures? Franchement, il y a plus généreux dans le monde. Alors, pour faire un geste et s'occuper utilement, Emmy est entrée dans le club d'aide aux sans-abris. Elle sait que là au moins sa bonne humeur ne sera pas considérée comme hautaine. Oui, certaines personnes pensent ça. Après tout, autant en profiter et en faire profiter les plus démunis tant que ça dure. Il y a tellement d'obstacles qui peuvent surgir de nul part quand on s'y attends le moins. Mieux vaut se méfier même si une part de joie s'en va.

C'est pour toutes sortes de raisons qu'Emmy s'approcha vers cet attroupement au premier étage du centre commercial de West Fawkes Street. A peine sortie du spa à deux mètres, elle n'avait plus de rendez-vous d'ici une bonne heure. Il faut toujours un temps de pause pour ne pas se fatiguer à courir partout, tout le temps. Mais, un peu petite par rapport à ces quelques costauds, elle eut du mal à se frayer un chemin. Du coup, pendant quelques minutes elle resta à côté d'inconnus, essayant de voir ce qu'il se passait. Enfin bon, entendant les paris qui fusaient, elle se doutait bien qu'il s'agissait là d'une bagarre en cours de lancement. Elle n'entendait encore aucun bruit de fracassement, mais apparemment selon les dits, cela n'allait pas tarder à venir. Très observatrice et attentive, Emmy entendit ces voisins lancer quelques réflexions: « C’est complètement décourageant de voir deux imbéciles de ce genre se taper dessus… Quoi que c’est plutôt divertissant après réflexion… » Complètement décourageant et puérile. Puis une fille répondit: « Oui sinon on ne se ferait pas la réflexion… Dans ce cas, je me demande qui est imbécile dans l’affaire. Ceux qui se battent ou ceux qui les regardent se battre ? » Qu'est-ce qu'ils attendaient au juste? Ils avaient l'air de les voir eux, contrairement à la petite brune qui avait deux grands devant elle. Mais personne ne réagissait, tout le monde regardait, pariant, rigolant, encourageant même les types à se taper dessus. Qu'est-ce qu'ils en savent de leurs histoires, pour prendre parti? On se serait cru à une foire. Deux taureaux se chamaillant dangereusement, avec leurs fans collés à leurs basques. Franchement stupide, surtout quand on voit qu'il y a des adultes parmi la foule rassemblée. Mais, agir comment? Un petit bout de femme s'interposant entre deux.. n'espérons pas que ce soit deux grands musclés. Alors, Emmy réfléchissa à son action, puisque de toute manière il était improbable qu'elle ne bouge pas, telle une impatiente et impulsive jeune fille. Mais, vu qu'elle se sentait pas d'agir seule, elle répondit à ses deux voisins qui parlaient inutilement pour espérer trouver de l'aide.

« Sans aucun doute ceux qui les regardent se battre. Si ça vous dit, on ne serait pas trop de trois à essayer de les séparer. »

Et puis, tout en ayant dit ça, elle avait tourné la tête vers eux. Leurs têtes ne lui étaient pas inconnues. Elle était sûre de les avoir vus quelque part. Mais, peu importe pour le moment, elle n'allait pas attendre qu'ils daignent se bouger eux aussi. Alors Emmy se fraya un chemin, pas sans mal, et au bout de quelques secondes qui lui paraissaient de grandes minutes étouffantes, elle atterrit au premier rang du dit spectacle de foire. Regardant les alentours, elle ne vit aucun agent de sécurité. Mais cela n'allait sûrement pas tarder à arriver. Et qui sait si les deux jeunes n'allaient pas être rendus au poste de police? Franchement ils pourraient s'éviter autant d'ennuis. Du coup, voyant qu'un des deux fonçait sur l'autre, elle décida de ne pas attendre et s'interposer, sans oublier qu'elle allait sûrement se prendre un coup quelque part. Mais bon, si personne ne fait rien c'est les deux là qui vont saigner de partout. Si ça se trouve pour une histoire à chaud. Elle ne reconnu pas le chauve et le blond. Elle ne connaissait pas l'histoire de chaque parti. Mais en tout cas elle prônait le fait qu'ils devaient régler ça d'une autre façon. Même si c'est pour rien se dire pendant une demi heure. Ça valait mieux le coup que de se casser la mâchoire.

« Arrêtez, oh! »

Elle n'eut même pas le temps de rajouter quelque chose qu'ils lui avaient envoyé un coup dans la poitrine. Oui, elle n'est pas si grande que ça, du coup logiquement ça aurait du atterrir dans les côtes de l'autre. Mais bon. Restant entre les deux, et se tenant la poitrine avec une main, elle continua d'essayer de les arrêter.

« Putain vous êtes cons à ce point? Ça se trouve vous êtes en train de vous taper dessus pour une histoire à chaud là! Vous pouvez pas arrêter deux minutes et vous expliquer?! C'est trop vous demander? »

Rien à faire, ils avaient trop envie de se bouffer le nez. Du coup, ils l'ont poussée vers les dits spectateurs. Tout le monde parlait, personne n'agissait. Ça commençait vraiment à pomper sur les nerfs d'Emmy.

« Et vous ça va, vous êtes bien là, en train de parier et les encourageant à continuer? » dit-elle en regardant les touristes.
Revenir en haut Aller en bas
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: Retour à l'ère de glace ft. Emmy et Emily   Mar 31 Juil 2012 - 0:34