Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 Mais quel glandu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
» potins : 1463
» double compte : Non.

» age : 23
» emploi/étude : 1ère année de fac en mode.
» numéro de maison : 8.
avatar
OMG! Liz C. Monroe is gorgeous!

Admin de la mort qui tue
MessageSujet: Mais quel glandu !   Lun 2 Sep 2013 - 21:17


J'avais appris par Myndie qui avait entendu par Anna que Bety et Tia s'étaient faites limite insulter par un nouveau. Un nouveau ? Hum.. Intéressant. Qui pouvait être ce type ? Par mes sources proches, j'avais su qu'il s'appelait Noam et qu'il était très beau, un beau goss à l'état pur comme disait Sasha. De toute façon, cette vierge écervelée trouvait tous les mecs sexy. Enfin bon, il fallait que je me fasse ma propre opinion à propos de ce mec mais je ne savais pas où il habitait. Je le croiserais sûrement par hasard un jour peut être. Middle Fawkes n'était pas si grand que ça et au bout d'un moment, on se rencontrerait bien. En plus, soi disant, ce Noam aurait insulté ouvertement Brittany. Qui était il pour insulter ma meilleure amie décédée ?! Il ne savait pas qui j'étais ni où il était, il allait entendre du pays !

La rentrée approchait à grand pas et il fallait que j'en profite un peu avant de reprendre les bancs de l'école. Cet été, j'étais partie chez ma grand mère en Californie. J'avais abusé encore et encore des fêtes, de la plage, des beaux garçons mais la Californie, c'est fini et Middle Fawkes était vite revenu dans ma tête. J'aimais cette ville et je crois que pour l'instant je n'aimerais pas la quitter mais s'en séparer pendant deux mois faisait du bien. Avant que les cours ne reprennent, je décidai de faire à nouveau trempette mais cette fois ci, au Storm Lake, le célèbre lac de Middle Fawkes. J'avais essayé de contacter Brooklyn, Evana ou bien Hell mais aucune d'elles n'étaient libres. Tant pis, j'allais y aller toutes seules, je n'avais pas besoin d'elles pour bronzer même si ça aurait été beaucoup plus fun.

Habillée de mon dernier maillot de bain, j'allais faire la pin up sur la plage comme à mon habitude. J'aimais me mettre en avant. J'avais assorti à ma tenue, des accessoires bling bling couleur or. Dès que je fus prête, je partis en direction du Storm Lake. Arrivée sur la plage, je posais ma serviette rose bonbon sur le sable chaud et j'allai me mouiller dans l'eau du lac. Quelques minutes plus tard, je sortis de l'eau telle une mannequin qui se faisait photographier de tous les côtés. Je m'installai sur la serviette et commençai à bronzer ne faisant pas attention aux personnes qui m'entouraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/
» potins : 61
» double compte : Hell J. Anderson

avatar
OMG! Noam C. Cooper is gorgeous!

MessageSujet: Re: Mais quel glandu !   Ven 6 Sep 2013 - 22:23

Citation :



"Noam. Noam. Oh Noam! Bouge toi là!" Il n'était pas rare qu'une fille cherche à me réveiller, d'abord gentiment, en m'appelant calmement, puis lorsque je ne bougeais pas en me secouant comme le faisait cette teigne à l'heure actuelle. J'ouvre un oeil en grognant, il est à peine 14h, qu'est-ce qu'elle peut bien me vouloir à cette heure là?! Elle ne peut pas se nourrir de céréales bourrés de sucre et m'oublier non?! Je la repousse, manquant de peu de lui mettre un doigt dans l'oeil et me recouvre le visage de ma couette. Mais Molly ne veut pas abandonner, après un cri de protestation elle retire entièrement la couette qui me recouvre, me laissant presque nu, uniquement vêtu d'un boxer noir, se plaignant une nouvelle fois pour finalement me tourner le dos après m'avoir jeté un des jeans qui trainent dans la chambre. "Tu dois me conduire au Storm Lake! Et habille toi un minimum s'il te plait tu ne vis pas tout seul." Décidément cette gamine est exaspérante! J'avais pourtant cru qu'elle serait la plus facile à dompter, une pré ado rentrant tout juste au lycée, elle avait commencé par me faire les yeux doux, projetant de me présenter à toutes ses copines comme un trophée, elle râlait maintenant pour un torse nu tant elle complexait malgré ses grands airs et me traitait comme un paria depuis qu'elle avait eu vent d'une légère altercation entre moi et deux pimbêches du quartier. Elle n'aurait probablement pas été plus choqué si on lui avait dit que j'avais violé un bébé pingouin. Mais je lui avais promis de l'emmener en échange de quelques infos sur l'une des voisines et je me retrouvais maintenant piégé. Jamais je n'aurais pensé qu'elle voudrait y aller si tôt mais apparemment il était urgent de rejoindre le lac où se retrouvait tous les lycéens pour leur derniers jours de vacance, le même lac où un cadavre avait été retrouvé trois mois plus tôt, ce qui rendait tout ça un peu glauque...
Je m'étais finalement résigné, impatient de retrouver ma voiture je me baladais pour le moment dans une espèce de jouet pour minette bleu ciel, et Miss Daisy me prenait clairement pour son chauffeur. Le trajet n'était pas long heureusement parce qu'elle refusait de me parler, j'eus d'ailleurs à peine le temps d'arrêter la voiture qu'elle en sortait pour s'éloigner de moi avant que quelqu'un ne la reconnaisse. C'est dingue ce que je meurs d'envie de lui dire que de toute manière elle est insignifiante et que personne ne la connait... Mais bon elle fait maintenant parti de ma famille et je dois faire avec, pour le moment en tout cas car dès que le juge aura accepté de me débarrasser de ces loosers je m'envolerais pour Vegas et oublierais les gens qui vivent dans ce trou. Je n'en ai pas rencontré beaucoup pour le moment, on dirait clairement qu'ils m'évitent, je n'ai pourtant rien du grand bagarreur qui risque de piller leur maison et de violer leur femme, du coup je pense qu'ils sont juste socialement inadaptés et bizarre. Mais comme j'aime les déranger et que les observer comme on observerait des chimpanzés est mon unique passe temps dans le coin je décide de déroger à ma règle numéro un et de me mêler à la foule. Cette foule se compose presque uniquement de lycéen et d'étudiant venu exhiber leur corps musclés, pas du tout mon genre, déjà parce que malgré mon sourire charmeur et mon charisme incroyable j'ai conscience d'être aussi épais qu'une crevette mais surtout parce que cet étalage de viande cru au soleil me donnerait presque la nausée que ce soit de part l'odeur ou le trop plein d'exhibition qui me brûle la rétine. N'a-t-on jamais enseigné à ses jeunes filles qu'une paire de sein qui déborde d'un bikini n'a rien de sexy?! Et quelqu'un pourrait-il dire à cette brune que classe et élégance n'ont jamais rimé avec triple couche de mascara qui dégouline et crayon à lèvre ultra foncé, sérieusement elle a quoi, 18 ans?! Moi qui pensait que Vegas regorgeait des plus grand phénomène de foire, je sais maintenant d'où nous viennent ces touristes. J'aperçois rapidement Molly qui se pavane avec deux autres filles de 15 ans devant une bande d'athlète qui ne les ont même pas remarqué, elle me lance un regard noir avant d'entraîner ses amies un peu plus loin sur la plage, pathétique. Je décide donc d'aller en sens contraire, parcourant plusieurs mètres avant que mon téléphone ne sonne. Il s'agit de Sam, l'unique personne au monde qui sait comment je fonctionne et qui réagirait comme moi dans n'importe quelle situation. Nous discutons quelques minutes, elle prend des nouvelles de moi et des marmots dont j'ai la garde, dans le fond j'espère juste que cette situation ne lui ouvre pas un pseudo instinct maternel car il est certain que cela ruinerait notre relation. Elle est mon double et quand je me lance dans une description des personnes m'entourant elle rit autant que moi. Sans même m'en rendre compte je m'assois sur la berge tout en continuant de lui parler, je me moque même ouvertement de ma voisine se faisant griller au soleil. "Tu vois là par exemple j'ai l'honneur d'être juste à côté de Barbie". Sam s'esclaffe à l'autre bout du fil avant de me demander si je compte me la faire, je tourne la tête vers la Barbie en question et lui répond "Non aucune chance, elle vaut quoi un 6 à tout casser. En plus je suis sûr qu'elle a genre 20 ans et qu'elle s'est fait dépucelé par un sextoys. C'est tout à fait le genre du coin, on se croirait dans un club de strip tellement ces nanas ont les crocs." Sam se lance alors dans une histoire sur une de nos pseudo amies comme on les appelle, ces gens qui pensent être nos amis mais qu'on ne tolère que parce qu'ils sont ridicules et trouvent toujours le moyen de nous faire rire. Celle-ci aurait fait des siennes dans un club le week end dernier, et rien que d'en entendre les détails je regrette de ne pas avoir été là, heureusement je peux toujours compter sur mon amie pour prendre des vidéos compromettante avec son téléphone, il lui suffira de me l'envoyer.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» potins : 1463
» double compte : Non.

» age : 23
» emploi/étude : 1ère année de fac en mode.
» numéro de maison : 8.
avatar
OMG! Liz C. Monroe is gorgeous!

Admin de la mort qui tue
MessageSujet: Re: Mais quel glandu !   Sam 7 Sep 2013 - 18:06


J'allais rentrer à la fac et j'avais besoin de me ressourcer une dernière fois. Mes premiers pas à l'université me faisait stresser mais je ne montrais rien car j'étais tout de même la reine Liz et je me devais d'être perchée sur mes talons la tête haute et que rien ne m'atteigne. Le rôle de la Queen était très pesant mais je l'avais voulu. La disparition - puis la mort - de Brittany avait changé tout Middle Fawkes et les personnes y habitant dont moi. Si seulement elle était encore vivante tout serait beaucoup plus simple. Mais en même temps, je serais restée la petite Liz, la fille fourrée dans ses bouquins qui est dans son coin. Désormais j'étais devenue quelqu'un et je n'allais pas changer encore une fois pour redevenir l'ancienne Liz. Je ne voulais plus être cette personne dans l'ombre. C'est pourquoi je me battais à fond pour garder mon trône. Il y avait bien assez de gamines qui essayaient de me piquer ce qui m'était revenue de droit à la disparition de Brittany. De toute façon, personne ne pouvait faire le poids face à la Queen Liz Monroe. Il n'y avait que Brittany qui était au dessus de moi. Malheureusement, on ne pouvait pas la faire revenir mais elle restait auprès de moi, dans mon coeur.

Cet après midi, j'allais à la plage seule pour une fois. Je n'étais pas accompagnée d'une de mes amis ni de ma cours royale. Je respirais sans mes suivantes qui me suivaient comme mon ombre. Certes, avec elles je me sentais puissante mais je n'avais plus de vie privée. J'avais besoin qu'elles me laissent respirer de temps en temps. En entrant à l'université dans quelques jours, il y en a que je verrais beaucoup moins, ça allait me faire un peu de bien. Je préférais être largement accompagnée de Brooklyn, Hell et Sunny, mes meilleures amies que de ces robots. Enfin bon, je l'avais choisi également. Bref, cet après midi j'étais tranquille sans personne encombrante même si j'aurais préféré que Brooklyn soit avec moi. Elle m'avait dit qu'elle était occupée aujourd'hui mais qu'on se ferait une soirée pyjama comme à notre habitude le weekend qui arrivait. Ah ces bonnes vieilles pyjama party, j'adorais ça et je ne m'en lassais pas. C'était notre moment entre filles privilégiées et qu'est ce qu'on s'amusait !

En arrivant sur la plage, je m'étais immédiatement baignée dans le lac. Il faisait tellement chaud et le soleil tapait si fort que je suais sur place. La fraîcheur du lac me donnait des frissons qui me parcoururent tout le corps mais j'étais bien dans l'eau. Mais je devais parfaire mon bronzage pour être la plus belle pour la rentrée. Je sortis de l'eau en me déambulant sur le sable puis je m'allongeai sur ma serviette. Je cherchai ensuite mes lunettes de soleil afin de les poser sur mon nez puis je fermai les yeux pour m'assoupir un moment. Je ne faisais pas attention aux personnes qui m'entouraient car il y avait forcément quelqu'un que je connaissais sur la plage. J'habitai à Middle Fawkes depuis ma naissance et depuis le temps, les personnes m'étaient familières. De plus mon père était plutôt connu étant donné qu'il était médecin à l'hôpital de la ville alors on savait que j'étais sa fille mais aussi, depuis tous les jeunes savaient que j'étais la meilleure amie de Brittany.

Près de moi, un homme s'installa. Je ne fis pas attention à son arrivée et gardai les yeux fermés ne me préoccupant pas de ce qu'il faisait. Il parlait tout de même assez fort. Je me tournai discrètement afin de voir si je le connaissais mais son visage ne me disait rien. Qui cela pouvait bien il être ? Je tendis donc mes oreilles afin de faire ma fouine. Je voulais tout savoir et rien payé, c'était un peu mon gros défaut. Je restai donc allongée comme si de rien était. C'est alors qu'il commença à critiquer mais pas à critiquer n'importe qui... A ME critiquer ! Pour qui il se prenait ce play boy sexy mais complètement arrogant. Je me relevai, m'assis et me tournai vers cet homme brun. Il était scotché à son téléphone et parlait encore avec la personne au bout du fil. J'avais le choix : rester planter là me faire insulter ouvertement par un petit con ou bien taper un scandale. La grande gueule que je suis choisie la deuxième option.

Euh ... Excuse moi là ?!!!

Je décidai de me lever, je ne pouvais pas lui crier dessus alors que j'étais assise, ça ne le faisait pas vraiment. Cet homme ne savait pas qui j'étais encore mais il allait très vite le savoir, croyez moi. Du haut de mes un mètre soixante dix huit, je le regardai de haut me prenant vraiment pour la reine.

J'ai entendu ta conversation avec ton ami au téléphone tellement tu parles fort. Je sais très bien que tu parles de moi puisqu'il n'y a pas d'autre "Barbie" autour de toi. Alors de un, je ne suis pas une Barbie même si l'apparence est trompeuse car j'ai un cerveau. De deux, tu es le seul à me mettre un six sur cette fameuse échelle car bon, avouons le, je suis une bombe que t'aimerais bien te faire mais tu pourras toujours rêvé. De trois, tu connais rien à ma vie sexuelle, c'est toi qui doit être habitué aux Sex Toys oui ! Et de quatre, tu ne sais vraiment pas à qui tu as à faire donc fais bien attention à toi.

Ca, c'était dit. Je lui avais déballé mon monologue tout d'un coup. Au moins, il savait qu'il n'avait pas à me critiquer ouvertement devant moi. Le nouveau arrivant se prenait un peu trop de haut, j'allais le faire redescendre sur terre. Il se croyait supérieur dû à son âge mais il se trompait ouvertement. Je n'allais pas me laisser faire par un beau goss qui pétait plus haut que son cul. Les mains sur les hanches, j'attendais à une réponse de sa part étant donné qu'il avait l'air d'être une grande gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/
» potins : 61
» double compte : Hell J. Anderson

avatar
OMG! Noam C. Cooper is gorgeous!

MessageSujet: Re: Mais quel glandu !   Sam 7 Sep 2013 - 21:10

Citation :



Je n'avais pas encore raccroché avec Sam que la blonde à forte poitrine, cliché d'elle même, qui bronzait à côté se sentie obligée de m’interpeller... "Euh ... Excuse moi là ?!!!" Mon premier réflexe fut de lever les yeux au ciel, ce à quoi, comme une télépathe, Sam m'interdit de le faire. Barbie était en colère, même si elle était peu crédible dans son bikini et que sa façon de remettre sa soyeuse chevelure derrière son épaule n'avait rien de menaçant, mais elle s'était levée pour se planter devant moi, prête à en découdre, il était donc de mon devoir de répondre à la bête, ou si ce n'était pas de mon devoir c'était en tout cas pour mon plaisir. "J'ai entendu ta conversation avec ton ami au téléphone tellement tu parles fort. Je sais très bien que tu parles de moi puisqu'il n'y a pas d'autre "Barbie" autour de toi. Alors de un, je ne suis pas une Barbie même si l'apparence est trompeuse car j'ai un cerveau. De deux, tu es le seul à me mettre un six sur cette fameuse échelle car bon, avouons le, je suis une bombe que t'aimerais bien te faire mais tu pourras toujours rêvé. De trois, tu connais rien à ma vie sexuelle, c'est toi qui doit être habitué aux Sex Toys oui ! Et de quatre, tu ne sais vraiment pas à qui tu as à faire donc fais bien attention à toi." Aoutch elle avait tapé en plein dans mon point faible et titillé ma curiosité, il fallait vraiment que je règle cette histoire avec mon mépris légendaire, celui que tout le monde m'envie et craint à la fois. Le téléphone collé à l'oreille je conclus donc ma conversation avec Sam "Elosed eiréhc siam elttil ssim enihsnus a l'ria ed rioluov em reugard, ej et elleppar d'ici xid setunim el spmet ed m'resuma nu uep." J'avais 7 ans quand j'ai rencontré Sam, à l'époque déjà je pensais que toute la population des Etats unis était inférieure à moi, et qu'en réunissant tous leurs cerveaux on ne parviendrait même pas à concurrencer le mien, mais je ne connaissais pas encore Sam et ses facultés intellectuelles aussi hors normes que les miennes. Evidemment on s'est très vite liés d'amitié, étant donné qu'elle est la seule à être à ma hauteur et inversement cela nous a paru logique. On a alors commencé à développer cet étrange langage nous servant à insulter les gens en leur présence, de préférence les personnes que l'on estime mentalement limité ça nous fait bien rire en fait. Ce langage n'a rien de compliqué, et une huître pourrait le déchiffrer si seulement elle avait la capacité de réfléchir 10 fois plus vite qu'un être humain normal, autrement dit comme le fantastique moi! Barbie me regardait comme un extra-terrestre, j'en déduis donc qu'elle n'avait pas cette faculté. Rien d'étonnant, et pour une fois je ne faisais aucun sarcasme sur son allure de bimbo, même si l'idée m'a un peu effleuré l'esprit je dois l'admettre. "Et donc... A qui ai-je l'honneur?" Apparemment elle ne s'attendait pas non plus à ce que je réagisse comme ça puisqu'elle resta muette quelques secondes, c'était donc mon créneau pour lui expliquer la vie! Les gens en général se satisfont de peu, ils sont bon dans un domaine et s'en contente, moi au contraire j'aime faire des choses pour lesquelles je n'excelle pas forcément, c'est comme ça qu'on relève des défis chaque jour. C'est par défi que j'ai pour la première fois fait fermé sa grande bouche à une fille dans son genre. On était à la fac et elle se sentait obligée de hurler après tout le monde pour montrer qu'elle était dans la pièce. Et les mecs ne disaient rien dans l'espoir de se la faire, et les filles de peur des représailles, ou peut-être pour se la faire aussi. Moi je me la suis faite et ensuite je lui ai expliqué que parler fort ne changerait rien dans sa vie, que les hommes continueraient à ne pas l'écouter pour ne l'utiliser que comme un trou à remplir en 5 secondes et demi. Elle n'a pas fondu en larme comme dans les films pour prendre conscience de sa situation, elle a simplement fini d’agrafer son soutien gorge pour quitter la salle de bain en silence. Je ne dis pas que mon discours lui a été d'une utilité incroyable mais au fond je crois que j'ai plus pris mon pied comme ça qu'en la baisant. Peu de femme son capable de me faire cet effet là en réalité, et j'avais comme l'intuition que Barbie était une de ses femmes, une de celle qui se place si haut dans son échelle sociale qu'une simple brise d'air suffit à la faire tomber. Une femme stupide, égocentrique, et insipide mais tout de même dotée d'une petit intérêt. "Ok la blonde ne reste pas la bouche ouverte comme ça tu commences à baver. Tu as raison tu n'es pas un 6, en fait de près tu es plutôt un 5, allongée tu avais un corps pas mal mais une fois debout la gravité fait des dégâts... Cette deuxième paire de fesse là c'est quoi, tes provisions pour l'hiver? Et puis sérieusement ta mère ne t'as jamais parlé du soutien mammaire? T'as des nichons retiens les bon sang t'as plus 12 ans!" Je me lève à mon tour pour plonger mes yeux dans les siens, je penche légèrement la tête sur le côté et lui effleure la joue du bout des doigts. "Et puis tu sais très bien que si je voulais vraiment te sauter j'y arriverais, je peux même me la jouer mec sans cervelle pour t’impressionner! Qu'est-ce qu'ils font tes ex d'habitude pour te faire mouiller ta culotte?! Oh oui je sais!" Me reculant d'un pas pour ne pas lui rentrer dedans je prend un peu d'élan et fais le poirier, avançant durant quelques secondes sur les mains avant de me laisser retomber sur les pieds et de m'épousseter les mains. "Tu vois je peux même faire le mec le vrai, celui qui vit dans sa voiture et qui vendra des hot dog toute sa vie! Je suis sûr que ça t'excite ça... Mais désolé il va falloir te trouver un mec plus con pour te faire oublier que tu es frigide, t'es qu'un 5 ma petite." Je lui fais alors un sourire en lui pinçant légèrement un bout de ventre, bon il ne s'agit pas vraiment d'un bourrelet mais c'est un bout de peau disgracieux et il est si facile de faire psychoter les filles sur leur physique. Je ramasse alors mon téléphone portable laissé au sol et fais demi tour pour me trouver un coin tranquille pour rappeler Sam.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» potins : 1463
» double compte : Non.

» age : 23
» emploi/étude : 1ère année de fac en mode.
» numéro de maison : 8.
avatar
OMG! Liz C. Monroe is gorgeous!

Admin de la mort qui tue
MessageSujet: Re: Mais quel glandu !   Sam 28 Sep 2013 - 18:14


Je ne supportais pas ce genre de type, il m'exaspérait au plus haut point. C'était sans grande surprise que je m'étais levée pour lui dire tout ce que je pensais d'une traite. Je ne pouvais pas me laisser insulter de cette manière par un inconnu que je ne connaissais ni en blanc, ni en noir. Il m'avait écouté sans me couper, c'était déjà un bon début. Mais ensuite, il raccrocha avec la personne avec qui il était au téléphone. ej sdnerpmoc at eugnal elibéd, no a'l suot tiat dnauq no tiaté sessog. Il me prenait vraiment pour une demeurée et j'avais horreur de ça, il me pompait l'air, j'avais envie de l'assassiner sur place si je le pouvais. En tout cas, je n'allais pas me laisser faire, je n'étais pas une blonde sans cervelle comme il le pensait si fort. J'allais lui prouver que j'avais un cerveau moi aussi même si je ne lui devais rien. Tu as à faire à Liz Monroe, tout le monde me connait ici alors que toi ... Tu es rien ! Retourne de là d'où tu viens car ta venue n'a rien à faire dans cette ville telle que Middle Fawkes. C'était peut être un peu futile mais il devait savoir à qui il avait à faire. J'étais la reine de cette ville depuis la disparition de Brittany et il n'avait pas intérêt à ramener son caquet. En tout cas, il se prenait vraiment de haut comme si j'étais dans la sous catégorie. Il fallait vraiment qu'il apprenne la hiérarchie à Middle Fawkes. Il se leva et s'approcha de moi, il m'effleura la joue mais je m'écartais immédiatement. J'avais horreur de la façon dont il me parlait, je bouillonnais sur place.  Tu te prends pour qui ? Tu te crois beau toi ? Non mais regarde toi, t'es maigre comme un clou et ta barbe de trois jours ne te va ABSOLUMENT pas ! Franchement, même pour des millions je ne coucherais pas avec toi. Je faisais semblant de vomir. Bon, il était vraiment sexy mais je ne voulais pas me l'avouer et surtout, son odieux caractère me le faisait trouver moche. Il était vraiment laid intérieurement. Il croyait m'avoir dans son lit aussi facilement ? Il n'y arriverait jamais. Pff t'es pathétique mon pauvre et vulgaire en plus. Les femmes doivent être droguées ou bien bourrées pour coucher avec toi tellement t'es odieux. Tu me fais de la peine pauvre type. Je ne coucherais jamais avec toi et puis tu ne connais en rien ma vie sexuelle. Je suis peut être attirée par les femmes ?! T'en sais rien après tout. Et d'un coup, il fit le poirier. Non mais j'hallucine. Les bras croisés je lui dis : On est pas dans un cirque Coco ! Au pire, si je n'étais qu'un "cinq" pour lui, je plaisais à bien d'autres mecs. Il me faisait la peine. Tu as tout simplement pas de goût mon cher. Mon corps est désiré par un bon nombre de personnes ici. Et puis, tu prends que de la peau, je n'ai pas de gras. Allez casse toi sale type ! Il avait toujours son téléphone en main près à le dégainer pour rappeler la personne avec qui il parlait tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thelyinggame.forum-canada.com/
OMG! Contenu sponsorisé is gorgeous!

MessageSujet: Re: Mais quel glandu !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mais quel glandu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jour 6 : Mais quel flemmard!
» Les drops qui déchirent!
» Kalachnikov et Dragon accéléré : meme combat , mais quel avantage y a-t-il à retarder Cf6?
» mais quel est ce projet ? (Tassilius) : ce sera les IMP
» Spécialités oui mais à quel poste ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 2.0
 :: Le cimetière des rps
-