Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 And it goes on and on and on [PV Hell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: And it goes on and on and on [PV Hell]   Sam 16 Juin 2012 - 17:40


    Voilà une nouvelle journée qui se lève sur la petite ville de Middle Fawkes, je sentais doucement le soleil réchauffer ma peau, mes yeux à peine ouvert, je levais lentement une main hasardeuse au-dessus de mon visage afin de me cacher du soleil. Il me fallait bien vingt minutes avant que je décide de quitter mon lit afin de rejoindre la salle de bain en vitesse. Les matins m’étaient toujours très difficiles, et en général je ne me donnais pas vraiment du mal, c’était presque une tradition de sécher les premières heures de cours, mais depuis que je reviens de la maison de redressement, je dois faire des efforts pour me « réhabiliter » comme ils disent. Un bon gros lot de conneries qu’on m’a forcé à accepter durant ces quelques longs mois, et tout ça pourquoi ? Que j’aille dans un lycée ou les élèves me détestent et les profs font des paries sur mon échec… Je ne suis pas du genre à prendre compte l’avis des gens, mais pour un climat de « réhabilitation » justement, ben on a vu mieux. Quoiqu’il en soit, je sais que je dois me tenir à carreaux durant quelques semaines histoire de me faire oublier, ça fait maintenant que Brittany a disparu, je sais ce que les gens pensent et veulent de moi. Je n’ai pas oublié que je suis ici pour une raison, et elle se prénomme Hell.

    C’est ironique, Hell est la seule personne que je n’ai jamais blessé, je n’ ai rien fait pour, et pourtant je me sens coupable, alors que des personnes j’en ai manipulées, j’en ai fait pleurer des filles et pourtant je dois réparer les pots que je n’ai pas cassé auprès d’elle.

    Je sortis rapidement de mes pensées lorsque mon regard se posa sur l’horloge du salon…. 8h50.. J’étais à la bourre, « putain ! » lachais-je avant d’enfiler mon sac sur mon dos et de récupérer les clés de ma voiture sur la table. Je pris rapidement le vent avant de partir en direction de l’école, quelques accélérations à bord de ma vieille caisse et me voilà arriver à l’école à la bourre évidemment.

    Je claquai la porte bruyamment, plongea la main dans ma poche afin d’en sortir mon téléphone et de voir que le cours de chimie que je devais avoir avait commencé depuis plusieurs minutes, comme quoi même en faisant des efforts je ne serais jamais à l’heure, le destin s’acharne contre moi alors à quoi bon ? Je frappai doucement à la porte de la classe, je pris une inspiration et rentrai. « Monsieur Stuart…. C’est une surprise vous êtes en avance, on vous attendait à midi… »… Je fis un petit sourire en coin, haussant les sourcils… « il reste une place allez y »… Je cherchais vaguement du regard cette place avant de m’apercevoir que le seul tabouret de disponible dans cette classe était à coté de Hell… Le destin a vraiment un sens macabre de l’humour… Je soupirai une nouvelle fois, sachant déjà que nous n’allions pas avoir de grandes discussions… Je m’approchais donc hésitant, c’était une attitude qui ne me ressemblait pas vraiment, j’ai toujours été sur de moi, un peu prétentieux, mais là je n’osais pas la ramener, cette fille avait donc cet effet sur moi et je détestais ça. « Je peux m’assoir ? » dis-je avec un sourire en coin.

    Je pris le siège avant que le prof ne me sorte une nouvelle remarque désobligeante, je sortais de mon sac les livres et les posai sur la table, je dois avouer que c’est peut être la première fois que je les vois… ils étaient presque neufs, ils devaient être dans mon sac depuis déjà bien longtemps. L’idée de donner une image de moi « sérieux » me faisait rire, ce n’était pas moi et j’ignorais combien de personnes allaient tomber dans ce vieux canular.

    Je jetais brièvement un regard à Hell, cela fait un moment que je ne lui ai pas parlé, et j’ignore si elle en avait un minimum envie… « ça va ? » dis-je discrètement.
    C’est alors que le prof prit la parole « les projets de fins d’années approche, vous allez collaborer avec votre voisin sur le projet et ce jusqu’à la fin de l’année… »… Je lâchais alors un rire à peine étouffé… Ironie n’est-il pas ?
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 2283
» double compte : Noam C. Cooper

» emploi/étude : 12th Grade Middle Fawkes High
» numéro de maison : N°2

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Hell J. Anderson is gorgeous!

Admin dictatrice mangeuse de bonbon
MessageSujet: Re: And it goes on and on and on [PV Hell]   Lun 18 Juin 2012 - 16:16





Une nouvelle journée de lycée débutait pour la jeune Anderson. Comme chaque matin elle avait trainé au lit et avait du courir pour être à l'heure, sous les cris de sa mère qui, en tant que proviseur du lycée, voulait à tout prix qu'elle respecte les règles de l'établissement. Hell de son côté n'était pas de cet avis, à quoi bon avoir une mère haut placée si on doit tout de même éviter les ennuis?! De plus elle commençait par un cours de mathématiques et détestait les maths, ses parents avaient même fait appel à un professeur particulier, Hell n'arrivait pas à comprendre cette langue étrange. Et comme chaque matin alors que la blondinette descendait boire un jus d'orange tout juste vêtu de sa serviette de bain, sa mère la priait une nouvelle fois de s'activer, lui demandant si elle voulait qu'elle la dépose au lycée, obtenant comme unique réponse un regard suppliant de sa fille qui signifiait clairement "plutôt mourir tu le sais bien mais vas-tu réellement m'infliger cette question tous les jours ou vas-tu enfin comprendre qu'il n'y a rien de pire qu'un trajet en voiture avec toi?!" Le drame de toute adolescente quoi. C'était malheureusement la routine agaçante qui se jouait chez les Anderson chaque matin. Mais Hell avait d'autres idées ce matin, les maths pourraient aller se faire voir elle irait en cours pour 9h, et à peine ses parents sortis elle monta le son de sa chaine stéréo dans sa chambre, cherchant une tenue pour la journée. La jolie blonde n'était pas vraiment le genre de fille à se préoccuper de ce que pensait les autres, mais malgré tout elle adorait attirer l'attention et quitte à ce que tout le monde la regarde autant qu'elle soit jolie à regarder non?! Son choix se posa donc sur une mini jupe en jean et un débardeur blanc basic, accompagnés de son long blazer bleu marine et d'un petit cartable en cuir vintage qui lui donnait un look d'étudiante anglaise qu'elle trouvait vraiment cool. Peu importe que ça ne plaise pas aux autres, Hell se trouvait canon aujourd'hui et cela ne pouvait que laisser présager une bonne journée! Le cours de maths annulé la jeune femme se trouvait maintenant avec pas mal de temps devant elle lui permettant de laisser tomber sa voiture pour aller au lycée à pied pour une fois. Ce chemin elle le faisait régulièrement avec Brittany et ses amies autrefois, mais ne l'avait plus fait à pied depuis la disparition de sa cousine. L'air frais était pourtant agréable et la quiétude qui régnait dans les rues appréciable. Il n'y avait qu'elle, se baladant au rythme de la musique qui sortait de ses écouteurs, sa cigarette au clou de girofle dans la main, on aurait presque dit une enfant qui chantonnait dans la rue tout en veillant à rester en équilibre sur le bord du trottoir. Hell en était certaine sa journée serait très bonne, et qui sait peut-être que Brittany se pointerait au lycée, comme si de rien n'était après avoir suivi un groupe de musique en tournée?!
La jeune femme était pour une fois en avance en cours, rien d'étonnant les autres étaient encore en cours. Mais au moins elle pu s'installer tranquillement et gribouiller dans son carnet de croquis en attendant sa classe, lorsqu'elle dessinait elle était dans son monde, et généralement personne n'osait la déranger, tout le monde savait qu'elle pouvait avoir des réactions inattendues selon son humeur, folle vous avez dit?! Toujours est-il que ses camarades s'étaient installés et que le cours avait commencé sans même qu'elle le remarque. En fait elle ne leva son nez de son cahier qu'en entendant un mot, un nom, Stuart. Il était là face au prof, dans sa classe, troublant sa journée idéale. Les choses virèrent carrément au cauchemar quand Hell, tout comme Cameron, se rendit compte que l'unique place libre était à ses côtés, ils allaient devoir passer une heure ensemble, quelle horreur! Alors que le jeune homme tentait un sourire dans sa direction, lui demandant gentiment s'il pouvait prendre place, Hell préféra éviter tout contact, lui offrant son plus beau regard de blasée avant de tourner la tête vers le tableau noir comme s'il y avait une chose super intéressante dessus. « Ca va ? » Décidément il persistait! La jolie blonde n'avait qu'une envie, lui balancer à la figure toutes les choses qui faisaient que ça n'allait pas, à commencer par sa trahison et son départ, le fait qu'il n'ait pas été là quand elle avait besoin de lui, qu'il se soit montré si secret face à elle et surtout qu'elle ait du avoir de ses nouvelles de la part de Brittany, comme s'ils continuaient de correspondre, peu importe où ses conneries l'avaient envoyé, car oui il ne se passait pas une semaine sans que sa cousine lui annonce fièrement qu'elle avait reçu un mail de Cameron. Mais pourquoi s'énerver pour une simple question posée par politesse ou par habitude? « Ne te sens pas obligé de faire la conversation. » Son ton n'avait pas été froid ni cassant, juste normal en fait, elle voulait qu'il ait l'impression de la rendre indifférente, voilà tout. « les projets de fins d’années approche, vous allez collaborer avec votre voisin sur le projet et ce jusqu’à la fin de l’année… » C'était bien sa veine! Hell entendit Cameron retenir un rire, et bien au moins lui ça l'amusait, elle ne pouvait pas en dire autant malheureusement. Pour elle Cameron n'était pas n'importe quel garçon, il était celui dont elle avait été amoureuse pour la première fois, celui qui pouvait absolument tout obtenir d'elle d'un simple sourire, même si elle appréciait de lui compliquer la tâche. Lorsqu'ils étaient ensemble elle était devenu un véritable chamalow, digne de tous ces films à l'eau de rose qu'elle détestait tant. Pire encore, en apprenant qu'il l'avait trompé elle avait été prête à lui pardonner comme ces femmes qu'elle jugeait faible et qui n'avait aucune estime d'elles-mêmes. Heureusement Brittany avait su lui faire changer d'avis, même si la technique avait été violente puisqu'elle lui rappelait tous les moments intimes de leur liaison secrète dès que Hell pensait à Cameron, jusqu'à lui décrire l'endroit exact où se trouvait sa minuscule tâche de naissance. Il était hors de question qu'elle redevienne cette fille idiote, il fallait qu'elle reste forte malgré l'absence de Bee à ses côtés. « Monsieur, est-ce que je pourrais faire ce projet toute seule?! J'ai déjà une idée bien précise de ce que je voudrais faire et ce ne serait pas normal d'imposer cette idée à mon camarade. » Evidemment tout cela n'était qu'un pur mensonge, elle se fichait royalement de ce projet et si l'idée de refaire une année supplémentaire au lycée ne la dérangeait pas à ce point elle se serait volontiers passé de ce projet et du cours de chimie en général. Ses profs avaient l'habitude de son esprit de contradiction, mais même si l'hypocrisie de sa phrase était flagrante son professeur parut surtout perturbé par le respect qu'elle lui avait porté dans sa demande. Il n'y était pas habitué apparemment, surtout venant de Hell. « Mademoiselle Anderson ces travaux sont à effectuer en binôme, et vous devrez respecter cette règle peu importe vos idées de départ. De plus vu vos notes pour le moment je doute que vous laisser travailler seule soit un succès. Et je ne reviendrais pas là dessus. » Il avait clôturé sa tirade par cette phrase en voyant la blondinette déjà prête à répliquer, il faut dire qu'elle n'avait pas l'habitude de s'entendre dire non, et un non devenait systématiquement un oui avec elle. Mais pour une fois le ton du vieil homme et son comportement faisait penser à la blondinette qu'elle n'arriverait pas facilement à ses fins. La jeune femme pouvait passer des heures à négocier, mais elle ne voulait pas que Cameron comprenne que se trouver en sa présence la touchait à ce point c'est pourquoi pour une fois la miss Anderson ferma sa grande bouche, posant à nouveau son regard sur le cahier devant elle, et offrant à son professeur la satisfaction d'avoir eu le dernier mot. Comme encouragé par cet échange il reprit aussitôt la parole. « Vous allez donc passer l'heure qui suit à échanger vos idées, commencer à vous mettre d'accord et pourquoi pas même programmer quelques rendez vous pour la suite. » Echanger leurs idées?! La seule chose que Hell avait envie d'échanger avec Cameron était peut-être une bonne grosse gifle bien théâtrale. En ce qui concernait le fait de se mettre d'accord, la jeune femme avait déjà du mal à ne pas contrarier tout le monde tant son esprit de contradiction la poussait à en vouloir au reste du monde, alors se mettre d'accord avec son ex petit ami, celui qui l'avait trahi, cela semblait peine perdue... Et quant aux rendez vous, passer une heure près de lui relevait déjà du supplice alors programmer d'autres moments pour se voir très peu pour elle. Hell détestait la chimie, elle soupçonnait depuis longtemps son prof de tout faire pour qu'elle échoue, mais maintenant il ne s'agissait plus de suspicion mais dune réelle théorie du complot! Pourquoi le destin en avait-il tant après elle?! La jeune femme lança un rapide coup d'oeil à son voisin de table qui semblait au moins aussi gêné qu'elle de se retrouver dans cette situation. Et dire que si ce n'était pas son ex elle aurait adoré passer une heure à discuter avec ce mec mystérieux sur la meilleure façon de créer une explosion du tonnerre qui clouerait tous les petits intellos sur leur chaise.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: And it goes on and on and on [PV Hell]   Ven 22 Juin 2012 - 19:42


    Middle Fawkes est une petite bourgade qui a la fâcheuse habitude de juger les gens avec autant d’objectivité qu’un tribunal fasciste. Je suis catégorisé, probablement à vie, comme la mauvaise graine de cette petite ville « tranquille ». Je ne suis pas un saint loin de là, j’ai blessé moralement et physiquement des gens qui ne le méritaient pas forcément, et le pire dans tout ça, c’est que je n’en suis pas fier. Là n’est pas vraiment le problème, j’accepte ma situation avec beaucoup d’aise, je me sens chanceux d’être moi-même sans me cacher derrière une façade hypocrite comme la plupart des habitants de ce trou. Le problème est que parfois, mon talent pour me foutre dans la merde blesse les gens qui ne devraient pas l’être, ma situation passée avec Hell et Bee était complexe, je dirais même tordue, me mettant dans une situation où je devais voir Hell tous les jours souffrir avant que je ne sois envoyé école de redressement. Cela me déchirait, je rêvais de lui dire la vérité mais sa peste de cousine me tenait, et je n’avais aucun moyen de me défaire de sa volonté de me pourrir la vie, chose qu’elle a réussi avec brio.

    En école de redressement, il m’arrivait de me dire que c’était mieux pour Hell, je l’imaginais heureuse, libérée de moi et des jeux malsains de Bee, surtout quand j’ai su qu’elle avait disparu, j’étais presque… soulagé. Je sais c’est sadique de penser cela, mais je n’étais pas celui qui pouvait avoir une mauvaise influence sur elle. Je suis tout de même revenu, parce que je devais finir mon lycée, parce que je ne voulais pas partir laissant derrière moi une Hell qui m’en voulait.

    Bref tout ça pour dire qu’aujourd’hui je suis venu réparer mes erreurs, avec Bee qui n’est plus dans les parages je me sentais pousser des ailes. Une aisance, une nouvelle liberté que rien ni personne ne pourra gâcher cette fois.

    J’avais rejoint en retard le cours de physique, Hell était là, mon regard se posa un instant sur elle, j’étais étonné, pris de cours, le souffle coupé, je ne m’attendais pas à la revoir si rapidement. Comme le destin a sens malsain de l’humour, me voilà obligé de me mettre à ses côtés. Je pouvais voir dans son regard la haine qu’elle me portait caché sous un dédain volontairement sur-joué. J’aimerais lui dire toutes les vérités de mon départ, la vérité sur sa cousine, que je n’étais qu’un pantin pour elle et que jamais je ne voulais la blesser. Mais un homme qui la femme qu’il aime peut-il surgir dans sa vie et faire amende honorable de ses torts passés ? Je voulais lui dire qu’elle n’était pas une juste une fille avec qui j’avais joué, que j’ai eu des sentiments pour elle, que j’étais prêt à arrêter toutes mes conneries, ne plus être l’associable qu’elle connaissait afin qu’elle n’est plus honte de sortir avec moi. Mais tous ces mots seraient vains à ses oreilles si je lui disais maintenant, je serais comme un mec qui joue de l’absence de Bee.

    A mon sobre « ça va » elle me répondit sèchement que je ne devais pas me forcer. « Dans ce cas, passons une heure à ne rien dire, ça va être sympa », dis-je souriant en la regardant, j’étais volontairement taquin. Le prof expliqua alors que les projets de fin d’année allait être fait en binôme, ce à quoi Hell protesta fortement, demandant alors au prof de faire son projet seule. Je pouvais voir qu’elle mentait, qu’elle ne voulait juste pas être avec moi, je la comprends… Je restais silencieusement en arrière, observant avec amusement le rejet catégorique du professeur. « Pour ta défense… Je ne suis pas sur que travailler avec moi fera nécessairement monter ta note, mais bon comme tu sembles avoir déjà une idée de projet, je suis tout ouï. » Dis-je sur le même ton. Après tout je n’allais pas laisser cette oppurtunité passée, je savais que c’était l’occasion pour moi de rétablir des rapports corrects avec Hell. C’est une chose difficile pour moi de m’ouvrir, elle le sait mieux que personne, mais j’espère lui montrer que le garçon qu’elle a connu est toujours là.

    « Je pense pas que le professeur a raison, on devrait se voir après, mais comme tu sembles emballée, on garde les choses strictement scolaire, on se voit, on parle boulot physique (sujet donc super intéressant) et c’est tout…. Ça te va ? » Je savais pertinemment que ça n’allait pas se passer comme ça mais je tentais ma chance, sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 2283
» double compte : Noam C. Cooper

» emploi/étude : 12th Grade Middle Fawkes High
» numéro de maison : N°2

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Hell J. Anderson is gorgeous!

Admin dictatrice mangeuse de bonbon
MessageSujet: Re: And it goes on and on and on [PV Hell]   Mar 10 Juil 2012 - 16:00





« Dans ce cas, passons une heure à ne rien dire, ça va être sympa. » Hell ouvrit la bouche pour répondre mais se ravisa bien vite, elle n'allait pas entrer dans son jeu. Non, il n'attendait que ça et elle ne lui laisserait pas cette satisfaction c'était hors de question. Tout ce qu'il fallait c'est qu'elle se débarrasse de lui et pour cela il fallait que l'autre idiot de professeur la laisse travailler seule, ce que malheureusement pour la jolie blonde il lui refusait. C'était à croire que le destin s'y mettait aussi! S'étaient-ils tous passé le mot pour lui pourrir la vie?! Ce n'était pourtant pas difficile de voir qu'elle ne voulait pas passer du temps avec Cameron, elle était plus qu'expressive à ce sujet, seul un idiot ou un gars sortant tout juste d'une grotte pourrait ne pas se rendre compte de l'animosité qu'elle éprouvait concernant son ex petit ami. Et les choses prirent une tournure d'autant plus étrange et dérangeante lorsque Cameron lui-même tenta de prendre sa défense en quelque sorte, se rabaissant pour la mettre en valeur. « Pour ta défense… Je ne suis pas sur que travailler avec moi fera nécessairement monter ta note, mais bon comme tu sembles avoir déjà une idée de projet, je suis tout ouï. » Une idée de projet?! Sa seule idée pour le moment était de rester le plus loin possible de cette source à ennui. Pourquoi insistait-il comme ça?! Il n'avait donc pas compris que la jeune femme ne voulait pas faire la conversation. Hell en arrivait à se demander s'il était sain d'esprit, qui pourrait croire qu'après tout ce qu'il s'était passé le jeune homme pourrait revenir afin que tout redevienne normal d'un claquement de doigts?! Oui c'était donc ça il était juste timbré, c'était la seule explication pour qu'il prenne tous ces risques, alors qu'elle mourrait d'envie de lui enfoncer la tête dans le mur et d'écrire avec le prénom de sa cousine Brittany. « Je pense qu'on devrait faire exploser un truc! C'est tout l'intérêt de cette matière après tout. » La jeune femme se donnait un air passionnée comme si elle croyait vraiment à tout ce qu'elle disait. Son père lui répétait toujours qu'elle serait une excellente actrice, il faut dire que lorsqu'elle était enfant avec Brittany elle jouait à ce jeu idiot durant lequel elle devait faire croire un tas de choses improbables à leur parent, passant du rire aux larmes et des larmes au rire. Ca expliquait qu'elle ait autant d'entrainement, mais les quelques personnes qui la connaissait réellement savait quand elle jouait un jeu et là elle jouait carrément! Ce qui ne laissa plus aucun doute lorsque son visage se ferma d'un coup avec froideur. « Pourquoi pas ta tête?! Là je trouverais le cours intéressant! » Du sarcasme, c'était l'une de ses armes les plus utiles lorsque Hell se sentait mal à l'aise. La jolie blonde faisait toujours preuve de sarcasme quand la situation devenait incontrôlable, dès qu'elle ne savait plus comment se sortir d'affaire, comment reprendre le dessus sur ses émotions. Elle décida alors de l'ignorer, peut-être avait-il compris le message finalement. Ou pas. « Je pense pas que le professeur a raison, on devrait se voir après, mais comme tu sembles emballée, on garde les choses strictement scolaire, on se voit, on parle boulot physique (sujet donc super intéressant) et c’est tout…. Ça te va ? » La jolie blonde fut surprise de la réponse de son ex petit ami. Que pouvait-elle faire pour qu'il abandonne?! Apparemment quelque chose le poussait à s'acharner contre elle, peut-être qu'il la détestait autant qu'elle le détestait. Au fond cela l'arrangerait, on ne pouvait pas passer sa vie à détester quelqu'un, enfin si on détestait la personne mais au final on se lassait de le lui montrer, on abandonnait. Hell priait juste pour qu'il abandonne rapidement. Mais en attendant la blondinette voulait surtout lui rendre la monnaie de sa pièce et lui montrer qu'il ne s'agissait pas d'une guerre froide mais bien d'une colère qu'elle gardait au fond d'elle depuis bien longtemps maintenant. « Évidemment, et après on pourra manger des bonbons et se faire des tresses mutuellement! » Hell le couvait d'un regard plein de tendresse mais surtout d'hypocrisie alors qu'elle passait doucement sa main dans ses cheveux. Il était un des rares hommes avec qui elle avait été tendre, à qui elle avait offert sa confiance, toute sa confiance, mais surtout il était le seul homme à l'avoir brisée, le seul qui lui avait fait si mal qu'elle ne voyait que cette souffrance quand elle plantait ses yeux dans ceux de Cameron. Son visage se figea alors, elle ne supportait plus d'être dans cette pièce, s'en était trop, impossible d'être si proche de lui, sous tout ces regards en biais qui les observait en tentant d'être discret. C'est pour cela que Hell jeta toutes ses affaires dans son sac avant de se lever d'un bond sous les yeux ébahis de son professeur et de sortir de la salle de classe. De toute façon il n'avait pas l'intention de leur faire cours alors pourquoi les retenir?! Les couloirs du lycée étaient complètement vides et calmes, ce que la blondinette trouvait plutôt agréable, pour une fois qu'elle pouvait traverser ces couloirs sans que tous les lycéens se mettent à parler d'elle ou de Brittany... Ce n'est qu'une fois à l'extérieur que la jeune femme ralenti le pas pour finalement se laisser tomber dans l'herbe, allongée dans cette pelouse encore fraichement humide. Mais il ne se passa pas plus d'une minute avant qu'une présence se fasse sentir et Hell savait pertinemment de qui il s'agissait. Elle savait qu'il la suivrait, qu'il ne lâcherait pas prise aussi vite, elle le connaissait par coeur, enfin pensait le connaitre. « Pourquoi tu es revenu Cam'? » Le regard fixé sur les quelques nuages dans le ciel Hell ne vérifia même pas l'identité de la présence elle savait qu'il s'agissait de lui, au fond il n'était pas si différent de l'idée qu'elle se faisait de lui lorsqu'ils étaient ensemble.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: And it goes on and on and on [PV Hell]   Ven 13 Juil 2012 - 21:23


    A alimenter les rumeurs, et se perdre dans ce jeu constant et malsain des ragôts, les voisins et voisines de Middle Fawkes se sont enfermés dans leur propre piège, faisant d’eux les cibles potentielles de leur semblables et donc les prédateurs aveugles mais avides de douleurs et de spectacles mélo dramatiques. Alors que je ne me suis jamais pris à ce jeu, j’en ai moi-même été la victime, et parfois ce sont ceux qui m’ont été le plus proche qui se sont si aveuglement laissé prendre à ce jeu idiot.

    Apparemment Hell était une de ces personnes, elle était la fille dont j’étais tombé amoureux, la seule et unique, bien que j’ai eu de multiples relations, elle était la seule à avoir vraiment compté. Alors me retrouver là à ses côtés, m’adressant à peine la parole et quand elle le faisait c’était pour me lancer un pique bien placé. Adulte plutôt qu’adolescente, Hell a toujours su faire preuve de maturité, ce que j’admirais en elle, mais lorsqu’elle est blessée, elle se renferme sur elle-même, oubliant tout ce qui l’entoure. Ainsi elle me fit part de son idée de faire exploser quelque chose avant que la chute n’arrive «Ah c’est une bonne idée… ah bien sur j’aurais du m’en douter….Disons que je l’ai bien méritée celle-là. » A fortiori j’étais le bad guy, l’ordure qui avait trompé sa petite amie avec sa cousine, le dealer et alcoolique à ses heures perdues qui a fricotté avec la jeune fille qui a récemment disparu, pas la peine de vous faire un schéma vous avez compris. Alors oui, Hell avait mille raisons de m’en vouloir, je n’étais pas un petit ami parfait et j’avais cette facheuse habitude de garder une part de mystère ce qui créait indubitablement du doute, alors quand sa magnifique et adorable cousine lui a dit qu’elle a couché avec moi, que j’étais amoureux d’elle, elle l’a cru et cela aveuglement sans même douter, que devais-je dire ? A vrai dire sa cousine était amoureuse de moi, au moindre moment ou nous étions seuls, elle se jetait sur moi, sans aucune complexité, alors même que Hell était parfois sous le même toit, je repoussais ses avances, sans même la blesser, je le faisais pour ma petite amie, pour mon meilleur ami qui était également amoureux d’elle. « Avais-je fais le bon choix » était une question compliquée, je ne pouvais pas me résoudre à lui dire cela, la blesser plus qu’elle ne l’était, j’aurais dû, car aujourd’hui j’en paie encore les pots cassés. Accentuant un peu plus mon regard blasé, je détournais mon regard de la jeune fille pour poser mes yeux sur le professeur qui semblait penser que l’on devrait revoir ses partenaires pour finaliser le projet, il avait raison, je me tournais donc vers ma collègue, faisant un regard très solennel lui expliquant mon point de vue et refusant de me montrer insistant. Astuce penseraient certains, mais je le pensais, je savais qu’on revenant je devrais respecter sa décision, de me côtoyer ou non. Aussitôt elle afficha un sourire, naïf je tombai dans le panneau, pensant qu’elle allait être sincère, et accepter d’être elle-même pour une fois, elle fit tournoyer ses cheveux de paille du bout de ses doigts fins et ses yeux affichèrent un regard enfantin que je ne connaissais trop bien, comprenant alors qu’elle jouait de moi. Affligé, je détournais le regard, pouffant tout en regardant le plafond, d’un signe de main je lui fis comprendre que je laissais tomber, je soupirais lourdement avant d’ouvrir ce qui ressemblait à un livre de chimie devant moi, c’était du moins ce qui était écrit dessus. Alors que je sortais un stylo de mon sac, mes yeux ne purent s’empêcher de la regarder, son visage avait changé, il était … sincère pour la première fois, j’étais confus, un peu pris au dépourvu, « Hell ?! » dis-je brièvement, j’étais presque inquiet, d’un mouvement simple et rapide, presque instantané, elle plongea ses affaires dans son sac et pris la tangente vers la porte de sortie. Abasourdi est un mot faible, qu’ai-je bien pu dire pour qu’elle réagisse ainsi ? A la seconde d’après, je fis de même, prenant mon sac sur mon dos et parti à sa recherche le professeur m’interpella alors. « Ah non mais qu’est ce que c’est que ça ?! »… « Ah…euh… Elle veut..euh… me montrer son idée de projet en extérieur… Vous savez quoi laissez tomber, collez-moi si ça vous fait plaisir. » Au pas accéléré je me dirigeai vers la sortie, voyant Hell sortir du bâtiment, je regardais brièvement autour de moi si un surveillant ou un professeur n’était pas là à me suivre, puis je mis un pied dehors, la trouvant allonger sur l’herbe presque paisiblement, m’attendant presque et me posant la première vraie depuis nos retrouvailles. « Alors d’après toi ? Te hanter ? Te pourrir la vie ? … » Asseyant mon postérieur sur l’herbe encore humide du matin, je marquais un temps d’arrêt, je pinçais mes lèvres, je savais que je devais choisir mes mots avec une grande précision. « Non je suis là parce que je devais te parler, tu sais que je ne suis pas doué pour les grandes phrases et étaler ses sentiments mais je vais essayer. Je sais que je n’étais pas le meilleur petit ami du monde, je sais que j’avais mes défauts, j’ai fait des erreurs, mais elles ne sont pas celles que tu m’incombes, je n’ai rien fait avec ta cousine, à aucun moment. J’aimerais que tu me crois, et oui c’est facile de se défendre quand l’accusé n’est pas là, et tu n’as aucune raison de me croire, mais je sais que tu ne me vois pas comme le voyou menteur et drogué dont certains essaient de me faire passer. Je suis là principalement pour toi….» Au fil du vent mes mots glissaient, j’ignorais encore si elle les entendait, mes mains tremblaient, ce n’était pas dans mon habitude, moi si calme et posé en général j’étais terrifié à l’idée de m’exposer ainsi. Alors qu’elle était là, allongée, semblant paisible et moi assis, les jambes pliées et mes mains habilement cachées entre ces dernières. Alea jacta est, disaient les romains, le sort en est jeté, je ne pouvais donc à présent plus retourner en arrière, plus retirer mes mots, oublier ce qu’il venait de se passer. Oublier
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 2283
» double compte : Noam C. Cooper

» emploi/étude : 12th Grade Middle Fawkes High
» numéro de maison : N°2

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Hell J. Anderson is gorgeous!

Admin dictatrice mangeuse de bonbon
MessageSujet: Re: And it goes on and on and on [PV Hell]   Sam 4 Aoû 2012 - 16:30





« Alors d’après toi ? Te hanter ? Te pourrir la vie ? … » La jolie blonde sourit légèrement. Elle avait du mal à imaginer Cameron venir la hanter, c'était plutôt le rôle de Brittany en réalité, sa cousine en aurait été capable, Cam en revanche pas du tout. Il avait toujours été du genre bienveillant avec elle, se souciant de son bien-être, de son bonheur, quand elle-même ne se respectait pas assez pour prendre soin d'elle. La jeune femme ne bougea pas d'un cil, laissant son ex petit ami s'installer près d'elle. « Non je suis là parce que je devais te parler, tu sais que je ne suis pas doué pour les grandes phrases et étaler ses sentiments mais je vais essayer. Je sais que je n’étais pas le meilleur petit ami du monde, je sais que j’avais mes défauts, j’ai fait des erreurs, mais elles ne sont pas celles que tu m’incombes, je n’ai rien fait avec ta cousine, à aucun moment. J’aimerais que tu me crois, et oui c’est facile de se défendre quand l’accusé n’est pas là, et tu n’as aucune raison de me croire, mais je sais que tu ne me vois pas comme le voyou menteur et drogué dont certains essaient de me faire passer. Je suis là principalement pour toi… » Hell l'écoutait attentivement, pour une fois depuis qu'elle l'avait revu elle le laissait s'exprimer avant de prendre une quelconque décision, ce qui était incroyablement difficile pour cette jeune femme si butée dans ses idées. Elle avait connu le vrai Cameron, loin de l'image qu'il cherchait à montrer, sans son éternelle carapace, le gentil garçon, tendre et sensible, dont aucun autre habitant de Middle Fawkes ne soupçonnait l'existence. Et malgré cela elle doutait toujours, elle doutait de sa sincérité, elle se méfiait constamment. La blondinette eut un léger pincement au coeur en pensant à Brittany, elle n'avait jamais voulu croire que sa cousine mentait car elle ne voulait pas que cette dernière soit assez cruelle pour lui faire tant de mal, et pourtant Hell savait que Bee en était capable. Au fond qui de Brittany ou Cameron l'avait le plus souvent blessée, utilisée, manipulée, la réponse était simple Bee. Mais Hell ne voulait pas se l'avouer, croire Cameron revenait à mettre en avant les pires côtés de Brittany, s'avouer à elle-même que sa cousine lui voulait du mal et ça elle n'était pas encore prête à l'admettre. « C'est gentil. » La jolie blonde était sincère, elle avait été en couleur, et l'était toujours mais s'il lui retirait cette colère alors toute cette histoire n'avait plus aucune importance, tout ça n'était pas grave, elle était passé outre, seul son orgueil démesuré la poussait à vouloir le faire souffrir comme elle avait souffert, une vieille rancœur profondément ancrée, une habitude qu'elle avait prise malgré elle. Si elle ne lui en voulait plus alors comment devrait-elle se comporter avec lui? Hell n'en avait aucune idée, et ne voulait même pas y penser. Pour le moment elle était dans son petit monde, sa bulle, loin des regards des autres lycéens, c'était un peu comme si sa conversation avec Cameron s'effectuait en parallèle à sa vrai vie, sans aucune conséquence sur son présent, sans aucun lien avec son futur. La blondinette fit un demi tour sur elle-même, se laissant rouler sur le côté pour finir sur le ventre presque collée à son ex. D'un simple geste de la main Hell repousse les quelques mèches qui lui tombent sur le visage, pour finalement prendre la main de Cameron sans pour autant lever les yeux vers lui. « Je crois que je suis amoureuse d'un autre garçon. On vit ensemble. » L'adolescente se surprit elle-même de ses paroles, Hell ne savait pas vraiment pourquoi elle lui avait annoncé ça, surtout de cette façon. Elle qui pensait ne plus lui en vouloir avait prononcé les seules paroles qui, elle croyait, pourrait le blesser réellement. Mais il était probablement idiot de s'imaginer que cela touche toujours le jeune homme, après tout il avait du lui aussi refaire sa vie de son côté, qui était-elle pour croire qu'il avait attendu après elle?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Contenu sponsorisé is gorgeous!

MessageSujet: Re: And it goes on and on and on [PV Hell]   

Revenir en haut Aller en bas
 

And it goes on and on and on [PV Hell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seconde vague skaven
» Romans Hell Dorado
» [DCA 2010] [40k] 6000 points Dédiés à NURGLE (SMC + Démons)
» NOUVELLE HELL-E
» [Doom II] Hell Revealed II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 1.0
 :: 
Ϟ Le cimetière des RP
-