Nous préparons la
VERSION 3
WSA FOREVER ♥️

Partagez | 
 

 / Shayan & Saleisha & Romeo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 27 Juin 2012 - 22:53


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Un agneau se désaltérait dans le courant d'une onde pure. »


Lui, ici ? En quel honneur ? Romeo sentit son coeur s'affoler, plus encore que ses poings et sa mâchoire se serrer. Le pire étant que son excursion aux toilettes n'avait duré que quelques minutes. Mais cela avait suffit pour que ce rapace vorace lui pique sa proie. Comme un tigre affamé, ce traître avait attendu que l'agneau soit éloigné de sa mère. Et maintenant que l'innocent animal était seul, l'autre n'avait aucun scrupule pour l'aborder en toute impunité. Romeo avait envie de vomir. Il lui donnait envie de vomir. Shayan. Et le pire, c'était qu'il était totalement bloqué là, entre les toilettes gelés et le bar vrombissant de monde. Parce qu'il savait mieux que quiconque que si la pulsion prenait le dessus, il lui faudrait une force surhumaine pour contrôler son poing afin qu'il n'atterrisse pas dans la joue de ce misérable ver. Ce type rampant et gluant qui lui donnait la gerbe. Immobile là, à la vue de tous, Romeo restait de marbre. Face à cet énergumène qui réduisait sa conscience et son amour au silence. Face à ce sourire rayonnant, étonné. Le genre de sourire franc et spontané. Le sourire qui réveillait cet amour passionné qui dévorait son être tout entier. Son coeur brûlait de tous les pires et les meilleurs sentiments, mais son corps et sa raison se taisaient. C'était ainsi, d'être comme un oiseau mis en cage.

Romeo attendait depuis déjà dix minutes. Il était en avance. Toujours, pour elle. Elle, c'était Saleisha. Sa belle, tendre, merveilleuse meilleure amie. Ils s'étaient donnés rendez-vous à neuf heures pétantes devant chez elle. Il avait pris sa voiture, et devait la conduire au bar. Quelle occasion ? Quelle raison ? Aucune particulièrement. Juste l'envie de boire un coup entre amis. De passer du temps ensemble. Et pour Romeo, une chance supplémentaire de jouir de la présence de la femme qu'il aime. D'entendre sa voix si douce.
Romeo regarda sa montre, il devait encore patienter cinq minutes. Il jeta un coup d'oeil à la maison devant laquelle il était garé. Le 25 de la Hepburn Street. Pas si loin de chez lui, mais risquer d'arriver suant devant Saleisha le dégoûtait totalement. Il devait toujours être parfait, devant elle. Même les fois où ils traînaient ensemble, simplement vêtus d'un jogging, Romeo essayait d'être parfait. C'était pour lui un ultime but qui ne pouvait que le mener au coeur de Saleisha. Lui faire comprendre qu'il donnerait sa vie pour elle. C'était dans ce but précis qu'il avait cessé de regarder les autres. De regarder Liz. De draguer tout le monde comme un carnassier en manque de viande. Le sexe se faisait rare, mais Romeo savait que certaines restrictions étaient nécessaires pour gagner la confiance de sa mie.
Voyant les secondes défiler au ralenti, Romeo sentit la pression monter. Sans trop savoir pourquoi il était anxieux, il décida d'attendre à l'air libre. Il descendit de son pick-up et se posta entre la route et le chemin par lequel Saleisha arriverait. Il vérifia sa tenue, lissant les plis indélicats, et réajustant sa chemise blanche. Il ne fallait pas qu'elle dépasse trop de son jean ni même qu'elle soit trop tirée. Il tira sur son gilet gris, et remit son sautoir en place. Tout était minutieusement pensé pour être le plus ravissant possible. Trois couleurs maximum, c'était la base de sa philosophie vestimentaire. Cette règle lui permettait de varier ses styles tout en restant agréable à l'oeil. Il s'imaginait déjà la tenue qu'allait arborer Saleisha. Peut-être serait-ce une robe colorée et pétillante. Ou un tee-shirt mettant en avant ses atouts physique accompagné d'un jean du même effet. En réalité, ses rêveries n'avaient aucune importance. Il aimait Saleisha, et même vêtue de guenille, cela ne changeait rien. Il avait beau être narcissique et parfois même superficiel, Romeo était amoureux. C'était aussi simple que ça. Amoureux. Empli de ce sentiment dur et brut.
Le claquement d'une porte le ramena à lui. Il se redressa vivement, et leva le regard. Fouillant dans son sac à main, la jeune fille était là. Sa belle à lui. Saleisha.


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Mer 5 Sep 2012 - 17:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Dim 1 Juil 2012 - 15:12

Shayan & Romeo &
Shaleisha






Plantée en sous-vêtements devant son armoire, comme une lycéenne qui choisirait sa tenue pour son premier jour dans son nouvel établissement, Saleisha se demandait que mettre. En effet, ce soir elle sortait boire un verre avec son meilleur ami, Romeo. Il était toujours très bien habillé, quelle que soit l'occasion, tandis qu'en temps normal, Saleisha ne faisait pas de grand effort pour s'habiller. Après tout, l'important était de ne pas ressembler à un clown. La tenue lui importait peu, le principal était de passer une bonne soirée. Mais ce soir-là, sans savoir pourquoi, Saleisha avait décidé de sortir habillée autrement que comme un sac poubelle qui n'avait rien dans son armoire. Ainsi, la petite brune se pencha dans son armoire pour fouiller dans la pile de vêtements qu'elle ne mettait jamais, pour trouver des vêtements trop petits, trop grands, plus à son goût... Elle soupira et se jeta sur son lit en poussant un grognement d'exaspération. Elle attrapa son téléphone et jeta un coup d'oeil dessus. Un nouveau message, reçu il y a vingt minutes, de Romeo. Il disait qu'il arrivait dans trente minutes. C'est à dire, il était là dans dix minutes. Poussant un juron de surprise, Saleisha allait répondre, quand elle se souvint qu'elle lui avait déjà répondu. Cela faisait déjà vingt minutes qu'elle se baladait devant son armoire à se demander ce qu'elle allait mettre. Il faut dire qu'elle avait fait une petite partie de son jeu vidéo préféré sur son ordinateur. On deux... Enfin, peut-être beaucoup plus... Elle se propulsa hors de son lit, jetant son téléphone dessus, et attrapa rapidement un jean serré brut, un débardeur uni, et les enfila le plus rapidement possible, se contorsionnant sur son lit pour parvenir à rentrer dans son jean. Il sortait de la machine à laver, et rentrer dans un jean après son passage dans la machine n'était pas la tâche la plus aisée du monde... Elle se maquilla rapidement et légèrement, enfila ses chaussures préférées, des compensées ouvertes, qui lui rappelaient toujours l'été. De plus, elles lui faisaient toujours de belles jambes, elle qui en avait de toute petites. Elle jeta un coup d'oeil à l'heure sur son téléphone. C'était déjà l'heure. Comment faisait elle pour prendre autant de temps pour se préparer? D'autant plus que cette fois ci, elle n'avait pas perdu de temps à jouer avec l'air du sèche cheveux, ou à faire le chemin depuis sa salle de bains jusqu'à sa chambre à cloche pied... En fait, Saleisha aimait prendre son temps pour se préparer en faisant toutes sortes de bêtises sans aucun sens... Enfin, elle attrapa un petit pull qu'elle fourra en boule dans son sac, elle y jeta son téléphone, son porte monnaie, puis tenta de courir avant de se rappeler quelles chaussures elle portait, attrapa ses clés en hurlant qu'elle s'en allait à sa soeur.
Elle referma la porte derrière elle et rangea les clés dans son sac, tentant de marcher sans se casser la figure sur un caillou. Finalement, elle releva la tête, et aperçut Romeo, debout entre son pick-up et le chemin. Elle lui fit un grand sourire, et s'avança vers lui assez rapidement. Une fois devant lui, elle le serra dans ses bras un court instant, puis entama la conversation.

"- Comment ça va? On est partis?"

Elle grimpa dans la voiture de Romeo, posa son sac à ses pieds. Le trajet fut épargné des paroles bavardes et sans grand intérêt pour beaucoup. Elle aurait tout le temps de lui raconter sa vie plus tard. Le trajet ne dura pas bien longtemps, après tout, Middle Fawkes n'était pas une grande ville, ils auraient presque pu s'y rendre à pied. Mais rouler en voiture était tout aussi agréable. Une fois garés, Saleisha descendit de la voiture, un sourire aux lèvres, laissant à peine le temps à son meilleur ami de fermer à clé son véhicule, elle l'attrapa par le bras pour l'entraîner à l'intérieur du Red Light, où la musique retentissait. Quel bonheur de se trouver là, en compagnie de son meilleur ami. Saleisha se tourna vers lui, un éternel sourire sur les lèvres, et lui demanda où il voulait s'installer, prête à le suivre.
©Sushi Salé



_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mar 3 Juil 2012 - 1:13


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Un loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait. »



Le pick-up démarra doucement. La machine s'emballa et la voiture prit de l'élan. Romeo changeait les vitesses à bout de bras, lançant le véhicule à la poursuite du bitume. Les maisons s'accéléraient, et en quelques virages, les deux amis arrivèrent au bar. Dans le pick-up de Meredith, ils n'avaient échangé que quelques formalités. A savoir essentiellement comment ils allaient réciproquement. Le silence avait été de mise le reste du temps. A savoir que cela ne les dérangeait pas plus que cela. Le moteur se tut à son tour. Romeo ouvrit la portière, et eut juste le temps d'appuyer sur le bipper pour verrouiller la voiture. En effet, Saleisha s'était hâtée de le rejoindre pour le tirer gaiment jusqu'à l'entrée du bar. Ils pénétrèrent dans le pub ainsi. Romeo remarqua que le Red Light n'était pas trop rempli, pour une fois. Un groupe d'hommes matures et barbus agglutinés autour d'une table vidaient leur chope de bière en braillant. Ils semblaient prêts à lancer une chanson paillarde à tout instant, leur nez rouge et la sueur perlant sur leur front. Quelques adolescentes s'étaient réunies elles aussi un peu plus loin, mais sirotaient un cocktail avec de la glace pilée et du citron vert. Elles riaient gentiment sans en faire des tonnes. L'une d'elle tourna l'oeil en direction de Romeo et Saleisha. Elle prévint aussitôt ses camarades de cette arrivée. Romeo ne connaissait personnellement aucune d'entre elles, mais la réciproque ne semblait pas aussi évidente. Evitant le regard excité des demoiselles, Romeo se concentra sur Saleisha. Celle-ci lui demandait où il souhaitait s'installer. C'était bien simple. Soit côté adultes ivres et bruyants, soit côté mineures commères et pimbêches. Que choisir ? Ne pas choisir, c'était plus simple. Romeo entraîna son amie au bar, même. Quelques buveurs solitaires s'étaient assis là, mais il restait quelques tabourets qui n'attendaient que le couple d'amis. Romeo se hissa sur l'un d'eux et poussa Saleisha à en faire de même. Il ôta son pull, nouant les manches autour de son cou. Le barman s'avança vers eux et leur demanda s'ils avaient fait leur choix. Romeo n'était pas le genre de garçon à boire à tout va. Il aimait bien imbiber sa langue et son estomac d'alcool en soirée, il savait apprécier la liqueur sans être saoul. Romeo laissa Saleisha s'exprimer en première. Il occupa ce peu de temps à regarder derrière les cheveux bruns et touffus du barman. Les bouteilles colorées s'alignaient sans fin, reflétant la lumière fluo des néons. Des verres aux formes différentes étaient rangés minutieusement. Le barman attrapa l'un d'eux et le remplit de liquide. Il posa le verre devant Saleisha avant de se retourner vers Romeo. Celui-ci n'hésita pas une seconde pour commander un gin frozen. Le jeune homme acquiesça et prépara le cocktail en shakant la glace pilée avec le gin tant vantée. Verre posé, verre levé. Romeo invita Saleisha à en faire de même.
    -Allez, trinquons. Je lève mon verre à...
Réalisant que son inspiration n'était pas au rendez-vous, Romeo pouffa. Il imagina bien que son action interrompue, il devait avoir l'air un peu ridicule. Mais quitte à faire marrer la galerie, ici se résumant à une seule personne, autant dire des bêtises. Après tout, c'était un de ses points forts. Récupérant sa phrase en attente, Romeo tenta de garder un air convaincu, mais l'exercice n'était pas aisé.
    -Je lève mon verre à notre amitié de beaux gosses !
Il choqua le verre de son amie en riant, et goûta son fameux gin frozen. Il sentit l'alcool et le froid lui réveiller la gorge, la brûlant et la glaçant en alternance. Il déglutit discrètement et se passa la langue sur les lèvres.
Depuis le Spring Break lors duquel on avait retrouvé Brittany. Rectification, lors duquel Shayan avait retrouvé Brittany, Saleisha et Romeo n'avaient pas trop eu le temps de parler de cette macabre découverte. Les couloirs du lycée n'étaient pas le meilleur endroit pour engager une conversation aussi tendue. Les abeilles ouvrières de Bee traînaient dans les alvéoles de la ruche en tournoyant. Et un mot plus haut que l'autre pouvait attirer les foudres de ces butineuses hors-pairs. Romeo se doutait que Saleisha était ravie au plus au point de la disparition de Brittany Forbes. La relation qui unissait les deux caractères était explosive. Et maintenant, la jeune fille arrivait tout droit de Chicago n'avait plus d'obstacle majeur. Peut-être regrettait-elle la manière, mais les faits étaient là. Et Bee n'était plus. Romeo, lui, avait plus de mal avec cette nouvelle. Il sentait le danger omniprésent dans les rues de Middle Fawkes, et cela le dérangeait. Il ne se sentait pas menacé personnellement, mais il était du genre à connaître plein de jolies filles qui pouvaient ressembler d'une manière ou d'une autre à la reine du lycée. Comme Saleisha, d'une certaine manière. Mais Romeo ne savait pas comment aborder ce sujet. Surtout pendant ce moment privilégié avec sa meilleure amie, qui se devait d'être agréable. Alors les disputes, non merci. Et Romeo savait comme Saleisha pouvait être impulsive et colérique, parfois. Il suffisait qu'il exprime maladroitement son inquiétude concernant la mort de Bee pour qu'elle interprète ça comme du manque. Enfin, allez savoir ce qui se passe dans la tête d'une fille, de toute façon. Romeo ne se sentait bon qu'à les faire rire, leur offrir un peu de son corps ou une oreille attentive. Il n'était pas trop du genre à les comprendre. Il laissa à Saleisha le soin d'amorcer la conversation, de trouver un sujet qui lui plaisait.


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Mer 4 Juil 2012 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 4 Juil 2012 - 22:39

Shayan & Romeo &
Shaleisha





Saleisha fit un grand sourire à la salle, attendant que Romeo choisisse oùs'asseoir. Elle repéra une bande de lycéennes qui semblait avoir vu Romeo. Elle se retint de leur lancer un regard noir. Ce soir, Romeo était pour elle, et pour elle seule. Elle ne le prêterait à aucune fille présente sur terre, car elle comptait bien profiter de lui. Et ce n'est pas une de ces pimbêches qui viendrait qui gâcher la soirée, et occuper Romeo. Elle ne se gênerait pas pour la faire partir. Finalement, Romeo la guida vers le bar. Ils se hissèrent tous deux sur les hauts tabourets du bar, et Romeo posa son pull sur ses épaules, et noua les manches autour de son cou, sous le regard jovial de Saleisha. Bizarrement, elle détestait voir les pulls noués ainsi autour du cou des hommes, des lycéens, elle avait l'impression d'avoir un grand-père en face d'elle. Mais bien entendu, son meilleur ami pouvait porter un sac poubelle qu'il resterait classe. Finalement, le barman arriva, et prit commande. Elle demanda au barman un mojito, puis laissa le tour à son ami. Attendant son verre, elle se demandait s'il était bien raisonnable de boire de l'alcool, sachant qu'elle rentrait chez elle après, et qu'elle savait très bien que Saleisha ne tenait pas spécialement l'alcool. Enfin, il lui suffisait de peu de verres pour que ça se remarque, bien qu'elle puisse pousser ses limites plutôt loin. Une fois leurs verres devant eux, Romeo leva son verre, voulant trinquer en un honneur spécial. Il leva alors son verre, Saleisha le suivant, un sourire amusé sur le visage. Il eut l'air de rester en suspens, sans vraiment d'idées. Il est vrai qu'il paraissait plutôt ridicule, le verre levé en l'air ainsi, la bouche presque ouverte, comme s'il allait dire quelque chose, sauf qu'il ne dit rien. Saleisha eut envie de rire, mais tenta de garder les lèvres closes, bien qu'un sourire menaçait d'apparaitre aux coins de ses lèvres. Finalement, il leva son verre "à leur amitié de beaux gosses". Les deux amis firent s'entrechoquer les verres, puis Saleisha ne prit même pas le temps de boire, elle reposa son verre immédiatement, et rit bruyamment, balançant la tête en arrière.

Elle le fixa, et secoua la tête, un sourire fixé sur les lèvres, tentant de se donner un air consterné, avec grande difficulté. Comme pour se donner une contenance, elle but dans son verre, observant du coin de l'oeil Romeo. Une amitié de beaux gosses. Elle tenta d'avaler avant d'éclater de rire, mais finit par s'étouffer dans son rire. L'alcool passa lentement dans sa gorge, lui réchauffant tout le corps. Quelques frissons la parcoururent pendant qu'elle tentait de respirer. Elle toussa un instant, puis se tourna vers son ami.

"- Une amitié de beaux gosses? Tu dois être bigleux, n'importe quoi!"

Bien que la phrase n'avait pas été des plus drôles, la joie de Saleisha, l'air de Romeo, et l'ambiance estivale que l'on pouvait sentir avait aidé ses paroles à devenir des plus amusantes. Aux yeux de Saleisha, Romeo avait beau être séduisant, elle était loin de l'égaler. En effet, la brunette avait beau faire preuve d'assurance, ce n'était pas pour autant qu'elle s'appréciait comme elle était. Il lui arrivait très fréquemment de trouver qu'elle avait un visage disproportionné, qu'elle était trop petite, ou d'autres défauts. Elle le regarda, un sourire aux lèvres, puis but une nouvelle gorgée de son cocktail. Le bar commençait à se remplir petit à petit, certains groupes de personnes entrant. Elle crut soudainement apercevoir Mackenzie, elle se détourna alors très rapidement, et fixa Romeo. Elle jeta un second coup d'oeil et s'aperçut qu'elle s'était trompée. Elle eut un petit soupir de soulagement, puis se mordit la lèvre. Elle se demanda si parler de Mackenzie ne trouverait pas le conflit entre les deux. Car comme à son habitude, Saleisha râlerait à propos du comportement de son ancienne amie, tandis que Romeo tenterait peut-être de modérer ses propos. Mais qui sait, il pourrait dire tant d'autres choses... De plus, elle n'avait pas encore parlé de cette mésaventure à son meilleur ami. C'était donc la bonne occasion pour raconter ce qu'il s'était passé. Et Saleisha adorait raconter ce qu'il se passait dans sa vie et dans celles des autres. Elle se redressa alors sur son tabouret, un regard impatient fixé sur Romeo.

"- J'ai oublié de te raconter un truc mister je-suis-un-beau-gosse! Au Spring Break, j'ai croisé Mackenzie, et tout allait bien. Mais d'un coup, y a l'autre là, celle qui remplace Bee, j'arrive pas à retrouver son nom mais je crois que tu l'apprécies... Elle a largué son copain, comme Brittany aurait pu le faire avec n'importe quel imbécile, et Mackenzie est partie, pouf, comme ça, et m'a laissé toute seule! Si tu savais comme je lui en veux! Tu me fais goûter ton cocktail?"

Saleisha avait le don de savoir passer d'un sujet à l'autre sans qu'il soit possible d'y trouver un seul rapport, mais ça n'avait pas l'air de la déranger. Comme à son habitude, elle attrapa le verre de son ami et le port à ses lèvres. Avalant l'alcool, elle déglutit en grimaçant. Une fois le verre reposé, elle lui fit un nouveau sourire.

"- T'as vraiment des goûts bizarres en ce qui concerne les cocktails..."


©Sushi Salé



_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mar 10 Juil 2012 - 15:58


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? »


Bigleux ? Romeo, jamais. Il avait dix sur dix aux deux yeux. L'oeil aussi perçant que celui d'un aigle. Il aurait pu déceler une araignée microscopique dans la forêt amazonienne. C'était ainsi, il avait hérité d'une chance qui ne se refusait pas. Et même lorsque on lui voyait sur le nez des lunettes, c'était des larges montures qui soulignaient son style et agrémentaient sa classe naturelle. Mais Romeo pardonnait Saleisha : elle avait ri à cet humour improvisé, et cela le comblait de tous les bonheurs du monde. Il en oubliait les gamines qui tentaient de cesser de baver en dévisageant le jeune homme. Il avait l'impression d'être encerclé là par une bande d'alpagas à la salive visqueuse et puante. Dans sa tête, les viocs hurlant se taisaient aussi, et il ne restait que Saleisha et lui, pour savourer cet instant. Et puis, loin de lui l'idée que Saleisha n'était pas une belle gosse. Romeo ne s'imaginait pas un instant qu'elle n'accordait pas sa pensée à la sienne. Pour lui, c'était la plus belle. Certes, elle avait quelques défauts, mais elle restait la number one. C'était surement étrange pour un mec aussi narcissique que Romeo d'apprécier quelqu'un de si peu superficiel, mais ne dit-on pas que les opposés s'attirent ?
Saleisha avala son propre cocktail, un mojito. Romeo se força à ne pas la fixer un peu plus. Il attendit que le verre d'alcool soit à nouveau posé sur le comptoir pour regarder à nouveau sa belle. Il ne voulait pas qu'elle le trouve trop pesant. Lourd. Ce serait le pire. Les sentiments qu'avait Romeo étaient étouffants. Il ne savait plus toujours comment agir. Se posait des milliards de questions. Il avait peur que Saleisha ne remarque sa gêne, qu'elle réagisse. Il ne fallait pas qu'elle se doute des sentiments de Romeo, parce que si elle venait à réaliser, qui sait où leur amitié serait jetée. Alors avec toutes ses craintes affamées, toute cette paranoïa dévastatrice, Romeo faisait du mieux qu'il pouvait. Il essayait de gérer son coeur qui tambourinait, ses hormones qui affluaient. Il ne savait pas prendre de risque, alors il n'en prendrait pas. Il resterait là, la tête plongée dans le sable, en bonne autruche qu'il est.
Saleisha lança la conversation comme Romeo l'espérait. Le silence ne leur seyait pas bien du tout. Alors lorsqu'elle prit la parole, il était ravi. Elle lui décrivit son Spring Break, de Mackenzie, de Liz. Elle semblait leur en vouloir à toutes les deux. Parce que Liz était la remplaçante de Bee, qu'au final, la reine des abeilles ne s'était pas réellement volatilisée, qu'elle poursuivait son terrible règne au travers de la jeune Monroe. La relation établie entre ces deux-là était plus logique qu'une formule mathématique. Avec Mackenzie, les choses n'étaient pas si évidentes. Si Romeo se rappelait bien des anciennes conversations eues avec son amie, Saleisha et Macky s'entendaient bien, au départ. Mais là, leur amitié paraissait s'être gâtée. Romeo ne savait pas vraiment pourquoi. Rien dans la tirade de la brune n'avait expliqué ce soudain retournement de situation. Il voulait que son amie approfondisse ses pensées, mais celle-ci changea aussitôt de sujet. Elle entreprit de goûter le gin frozen de Romeo, qui la laissa faire sans broncher. Sa moue en dit long sur son ressentit : elle n'aimait pas, c'était certain. Des goûts bizarres pour les cocktails, peut-être. Mais pour le reste, Romeo était certain de ne jamais faire fausse route. Il était à l'affût de l'esthétique comme un prédateur. Un véritable anaconda prêt à gober les oeufs des colocataires. Il avait le chic pour se retrouver en présence de beautés considérables. Il aimait ça. C'était certainement dû à son narcissisme. Même si en général, un diamant au milieu d'une rivière de cailloux se remarque davantage, Romeo aimait partager son succès avec d'autres diamants. Un monde scintillant était plus ravissant qu'un unique point brillant parmi la grisaille. Le jeune homme n'hésita pas à faire valoir cette idée.

-Peut-être bien que je ne gère pas la fougère pour les cocktails, mais pour le reste, je suis un Dieu.

Il réitéra son sourire beau gosse à la suite de cette annonce au combien modeste, puis, sans attendre la réaction de Saleisha, relança le sujet qui fâche. Alias, Mackenzie.

-Tu sais quoi, j'ai jamais compris cette fille. Mackenzie, c'est un mystère total pour moi. Elle ne peut pas me voir en peinture, et à vrai dire, je m'en fous totalement. Mais ça me conforte dans l'idée qu'elle n'est pas très à l'aise dans ses basques. Sinon, elle serait venue m'expliquer exactement pourquoi elle me déteste, au lieu de me jeter des regards noirs à tout bout de champ.

Romeo était vraiment du genre à détester les gens qui n'étaient pas francs. Bon, c'était bien l'hôpital qui se moquait de la charité. Il n'était pas honnête envers Saleisha, mais ça, c'était pour la bonne cause, dirons-nous. Et Romeo avait tendance à privilégier le mensonge par omission si cela pouvait éviter la souffrance. Mais Mackenzie n'avait aucune raison de se taire, elle. Ils s'étaient rencontrés à une soirée, à peine croisés. Romeo ne savait même pas ce qu'ils s'étaient dits. Mais elle était repartie avec un regard enflammé de colère. Pourquoi ? Elle seule le savait, mais Romeo aurait adoré être dans la confidence. Parce que cela aurait évité au jeune Hawson de comparer son caractère à une anguille. Insaisissable. Et maintenant, il vivait sa vie tranquillement, alors qu'elle le haïssait de tout son être. Lorsqu'ils se croisaient dans la rue, elle le toisait sans équivoque. Et il ne comprenait rien. Mais avec le temps, Romeo s'était lassé de se poser la question. Il s'était désintéressé. Elle n'était pour lui qu'un acarien parmi la poussière. Rien d'autre.

-*Saleisha, ne te prends pas la tête avec une nana comme ça, elle ne devrait susciter aucune empathie, même si je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire.

Oui, c'était certainement pas très malin d'utiliser des mots dont la signification nous échappe. Mais Romeo n'avait pas réfléchi. Il avait réalisé que ce mot là n'était pas ancré de plein pieds dans son vocabulaire uniquement lorsqu'il l'avait entendu. Parce que Romeo n'avait pas un registre très conséquent. Il était loin d'être un génie. Ce n'était pas un âne non plus. Mais lui et le lycée ne faisaient pas toujours bon ménage. Il avait ses cours fétiches, mais n'arrivait pas à se concentrer plus d'une demi-heure. Il fallait toujours le pousser pour qu'il fasse correctement ses devoirs. Heureusement que ses meilleures amies étaient là pour lui rappeler ses vices.
Romeo but d'une traite son cocktail, serrant la mâchoire lorsqu'enfin l'alcool lui brûla la gorge. La glace avait son effet anesthésiant, mais quand même. La chaleur s'intensifia dans son estomac, se diffusant dans tout son corps. Il subit un frisson.

-Enfin, j'espère que Mackenzie se rendra compte de son erreur. Qu'elle réalisera qu'elle est en train de perdre une formidable amie, si elle continue son petit manège.

Sur ces paroles visant à montrer à Saleisha qu'il était encore une fois de son côté, Romeo sourit franchement. Il laissa son rictus à la vedette de série télé de côté pour une expression beaucoup plus spontanée et plus franche. En réalité, il se savait beaucoup plus mignon lorsqu'il souriait de cette manière, mais tout son être narcissique réclamait de lui qu'il pousse son personnage plus loin encore. Un beau gosse devait avoir un air de beau gosse, voilà tout. Mais souvent, son corps se refusait à ces rites mensongers. Il était honnête, jusque dans la kératine de ses cheveux. Et même sa réputation ne saurait changer ça.
Ses habitudes reprenant le dessus sur le naturel, Romeo se redressa, et descendit de son tabouret. Non, il n'avait pas l'intention de demander à Saleisha si elle voulait danser. Ni même d'aller fermer la bouche des adolescentes obnibulées. Juste un besoin physique humain et inévitable. Sa vessie criait de l'aide. L'explosion était à éviter, et Romeo n'avait pas l'intention de résister à cette envie plus que pressante. Il savait qu'il en profiterait pour remettre ses cheveux en place. Une vraie pin-up. Il plongea ses mains dans les poches de son jean, et embrassa Saleisha sur la joue.

-Je file aux toilettes et je reviens.

Romeo trouva du regard le petit bonhomme qui indiquait les toilettes, et s'y rendit sans se presser. Il passa devant les alcooliques du soir et put reconnaître une chanson paillarde qu'il avait appris avec l'équipe de foot. Romeo poussa la porte des toilettes et se soulagea dans l'urinoir. Il n'y avait personne, et cela le détendit davantage. Une fois son affaire conclue, il se lava longuement les mains en observant son reflet. Il était tellement beau. Les joues à peine rougies par la chaleur, l'amour et l'alcool. Cela lui donnait un air mignon qu'il appréciait grandement. Une fois les mains séchées et les épis remis à leur place, Romeo souffla un grand coup et poussa la porte dans l'autre sens. Il remarqua que les adultes avaient changé de chanson, tout en restant dans le même répertoire vulgaire. Les filles dans le fond avaient disparu. Peut-être déçues de ne plus voir le beau garçon dans leur périmètre ? Et entre les deux, toujours au comptoir, Saleisha.
La bouche lui tomba de surprise. Ce fut sa première réaction. Ensuite, il eut envie de se ruer devant la cuvette et de rendre son gin frozen. Et enfin, le désir profond d'écraser son poing dans la bouche de ce minable. Le loup allait dévorer l'agneau. C'était certain. Shayan. Ce salaud.


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Jeu 12 Juil 2012 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 560
» double compte : Aucun.

» age : 24
» emploi/étude : Serveur au tommy's diner.
» numéro de maison : La grande coloc du bout de la rue, ça te parle ?

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Shayan DeFonteino is gorgeous!

Le roi SHOUSSETTE puante !!!!
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 11 Juil 2012 - 12:21

Cette soirée me semblait interminable, et affreusement ennuyante. Affalé sur un des longs fauteuils du Red Light, j'attendais que cet homme que je connaissais à peine lâche enfin cette boule de billard du regard pour que je puisse enfin jouer, et envoyer le projectile dans le filet, accessoirement. Je me demandais comment j'avais pu en arriver là, me trouver aux côtés d'une personne que je n'appréciais pas plus que cela, que j'avais rencontré au cours d'une soirée arrosée deux jours auparavant. J'étais rentré chez moi et avait remarqué ce numéro de téléphone écrit au feutre sur mon bras. Pensant qu'une jeune femme grande, blonde et séduisante avait craqué pour moi, et pour mon charme évident, j'avais été plutôt surpris d'entendre une voix d'ogre au téléphone. Malgré ma deception, je ne souhaitais pas rester seul chez moi, je risquais de penser, ce qui ne me réussissait jamais. Nous nous étions donc retrouvés autour d'une table de billard, une bière à la main. Mon esprit un peu engourdi par l'alcool - et la patience qui commençait à me manquer - m'odonnait de faire d'étranges, et stupides choses avec mon ... corps. Mon âme de scientifique, très bien cachée jusqu'à présent, voulut refaire surface et je me mis à essayer de croiser mes orteils entre eux dans mes chaussures. Lorsque je me rendis compte que seul mon plus gros orteil semblait être compétent, je tapai du pied sur le sol en signe d'agacement, me levai d'un bond et pris la queue des mains de mon ... camarade de billard, me penchant sur le table, offrant une vue incroyablement gênante aux tables de derrière, et donnai un grand coup dans la boule qui partit directement se nicher dans le filet. Je me levai, un sourire triomphant sur le visage. Je tapotai l'épaule du jeune homme, qui devait être un peu plus vieux que moi, et dont je ne me rapellais plus le prénom.

« Shayan DeFonteino, légende du billard. Tu peux m'appeler Dieu. »

Après avoir jeté un regard noir au jeune homme qui s'était mis à rire, croyant que je plaisantais, je me rassis et avalai une nouvelle gorgée de bière. Lorsque je me rendis compte que j'avais recommencé à tenter de nouvelle expériences sur le corps humain, je me levai sans prévenir. Mon camarade de sortie pourrie était assez bourré pour jouer seul, et penser que des milliers de personnes aclamant son nom s'étaient réunies dans un stade ayant couté des millions juste pour le voir faire mumuse avec une boule allergique au filet à en croire le nombre inexistant de fois où elle l'avait touché. Je soupirai et m'éloignai donc, tout en me promettant à moi-même de ne plus jamais organiser une soirée avec quelqu'un que je n'avais rencontré qu'une seule fois, et complètement déchiré. Alors que je quittai l'espace réservé aux billards pour m'approcher du bar afin de commander une boisson plus rafraîchissante qu'une bière, je me stoppai net dans mon élan. Un énorme sourire, révélant toutes mes dents, naquit sur mon visage. Assis au bar, tous deux face à face, Saleisha et Romeo, ce dernier dévorant du regard la belle, sirotaient tranquillement un cocktail. J'avais envie d'éclater d'un rire démoniaque, les éclairs éclatant de toute part autour de moi, de noirs nuages s'entassant au dessus de nos têtes, signe que quelque chose de terrible allait se produire. Je levai les yeux au ciel en me rappelant que nous n'étions pas dans un dessin animé, que Saleisha n'était pas la princesse déambulant sur un chemin de terre, un panier à la main, accompagnée de ses amis les oiseaux avec qui elle aimait chanter. Si nous arborions cette vision là, je représentais le méchant loup, celui dont les dents sont tranchantes comme des rasoirs, prêt à ne faire qu'une bouchée de la Princesse. Et Roméo incarnait bien entendu à la perfection le Prince Charmant, qui faisait tout de même ralentir l'histoire, puisque cela faisait bien longtemps qu'il aurait du se mettre à genoux à crier « Je vous aaaaaaaime, Princesse ». Enfin bref, vous l'aurez compris, Salaisha est l'innocente, Romeo est l'amoureux trahi par celui qui était censé être son ami, et le plus malin, le plus beau, le plus intelligent de tous, moi, le petit mesquin qui fait tourner l'amoureux en bourrique, usant de ses charmes sur l'innocente. J'aimais mener les gens en bâteau, j'aimais que toute l'attention soit tourné vers moi et mes fourberies.

Avec tout cela, je faillis rater la sortie de scène de Romeo. Il n'était pas conscient à quel point il me rendait le travail plus facile encore. Je lissai inutilement mon débardeur gris, et mon jean, plongeai mes mains dans les poches de ce dernier, et entrai en scène. Réouverture du rideau, la star de la pièce arrive. Afin de ne pas effrayer la jolie brune qui me tournait le dos, je posai une main sur son épaule. Je lui offris mon plus beau sourire, et mima la surprise, comme je savais si bien le faire. Je m'installai sur le siege qu'occupai Romeo quelques secondes auparavant, et dis tout naturellement ;

« Saleisha, c'est génial de te voir ici ! Oh je suis bête, peut-être que j'ai pris la place de quelqu'un, tu es accompagnée ? »

J'en étais presque à boire dans le verre de Romeo. Tout ce que j'espérais était qu'elle ne m'avait pas vu dans la partie réservée aux billards en arrivant au bar. Mais j'en doutais grandement, il étaient tout les deux bien plus occupés à se bouffer du regard. Je commandai un cocktail à l'ananas, et commençai par croquer dans le petit bout de fruit joliement accroché au verre lorsqu'on me l'apporta. L'ananas eut un goût plus qu'acide lorsqu'en relevant la tête, je découvris Romeo, s'approchant de nous, ne pouvant cacher à quel point il me haïssait en ce moment même. J'avais osé m'approcher de sa Princesse, et cette dernière ne pouvait simplement pas ignorer son regard, et son air tout simplement dégoûté. Je lui souris et lui donnai un coup dans l'épaule comme le font deux amis, peut-être un peu trop fort pour que ce geste soit tout à fait innocent.

« Romeo, tu es là ! Comment ça va mon pote ? Dis, ça ne te dérange pas si je m'invite à boire un verre, et papoter avec vous, n'est-ce pas, je traînais dans le coin, je me suis dis que ce serait sympa qu'on discute entre amis, sauf si vous souhaitez rester tous les deux, bien sûr. Tiens, je te rends ta place. »

Je me levai, et lui jetai un regard entendu qu'il n'allait pas avoir de mal à déchiffrer. Qu'est-ce que j'aimais sentir que je tirais les ficelles, et qu'au bout des fils, mes marionettes ne faisaient preuve d'aucune résistance ... Pour le moment, du moins.


Dernière édition par Shayan DeFonteino le Jeu 12 Juil 2012 - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Jeu 12 Juil 2012 - 9:17

Shayan & Romeo &
Shaleisha





Il ne faisait aucun doute que Romeo était narcissique. D'après lui, il était un Dieu. Oui, pourquoi pas. Cette réponse fit pouffer Saleisha. Alors qu'elle trouvait ce trait de caractère insupportable chez beaucoup, elle était amusée par ce narcissisme immense chez Romeo. En fait, elle trouvait Romeo très séduisant, mais ne comprenait pas comment il pouvait se sentir aussi beau et bien dans sa peau... Chacun avait ses propres défauts, mais bien qu'il soit presque parfait, il semblait être satisfait de ce qu'il était. Presque. Romeo avait beau s'approcher de la perfection autant caractériellement que physiquement, personne n'était parfait. En effet, Saleisha avait beau déplorait certains comportements de son meilleur ami, elle ne l'appréciait pas moins. Il relança la conversation sur Mackenzie, suite à un sourire dont il avait le secret. Saleisha était heureuse de voir que Romeo l'écoutait. Ces derniers temps, avec tout ce qui s'était passé, elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de parler de ce qu'elle avait sur le coeur. Cette petite soirée entre amis était là le moment parfait pour se détendre et se libérer de tout le poids qui lui pesait sur les épaules. Il était vraiment un ami parfait. Toujours à l'écoute, prêt à tout pour la réconforter, il savait lui rendre le sourire. Comment Saleisha aurait elle pu tomber sur mieux que lui? Elle ne savait pas. Après s'être plainte, elle l'écouta avec un sourire léger, mais anxieux. C'est ainsi que Romeo tenta d'employer un mot qu'il ne comprenait pas vraiment, ce qui fit sourire Saleisha. Elle savait à peu près ce que voulait dire ce mot, et trouvait qu'il l'avait très bien employé. Après tout, l'empathie n'était que plus ou moins comprendre ce que les autres ressentent. Une fois de plus, Romeo avait su trouver les paroles justes pour rassurer la petite brune. Avec l'utilisation du mot empathie, il n'avait pu prouver qu'il était le plus intelligent des hommes que Saleisha connaissait, mais a réussi à calmer ses inquiétudes. En effet, Romeo n'était pas un génie. Après tout, ce n'était pas la compréhension de la définition d'un unique mot qui définissait l'intérêt d'une personne. Et l'intérêt de Romeo ne se trouvait pas dans ce mot. Elle haussa les épaules et hocha la tête avec un petit sourire.

"- Oui, tu as raison. Mais n'empêche que ça m'ennuie beaucoup...Enfin bref, c'est pas grave..."

Avec Saleisha, quand quelque chose la préoccupait, elle finissait toujours par dire que ce n'était pas grave. Elle n'aimait pas laisser voir qu'elle n'allait pas toujours parfaitement bien. Après tout, le plus important était son entourage, et non elle. Après tout, si elle allait mal, elle pouvait parfaitement se taire et laisser parler ses amis. Si Romeo allait mal, et qu'elle n'était pas au top de sa forme, c'est bien évidemment Romeo qui passerait en premier. Finalement, il se elva, l'embrassa sur la joue en exprimant son besoin de filer aux toilettes Saleisha acquiesça dans un sourire, et le suivit du regard. Elle se retrouva soudainement seule. La petite brune entendit des râlements d'adolescentes. Elle tourna la tête vers le groupe d'adolescentes qui se trouvait à quelques tables de là. La plupart d'entre elles la regardaient jalousement et se levaient pour partir, certainement. Saleisha ne comprit pas tout de suite ce qui se passait, mais au bout de quelques secondes, elle percuta enfin. Elles avaient certainement intercepté le petit bisou que Romeo lui avait fait, et mal interprété. Sans aucun doute, elles devaient pensé que c'était plus qu'amical, mais si elles savaient. Saleisha laissa apparaître un sourire moqueur sur son visage. Entre Romeo il n'y avait rien de plus qu'une très forte amitié. Elle se retourna vers le bar et tenta d'attraper les dernières gouttes de son cocktail, sans succès, puis reposa le tout sur le bar. Soudain, elle sentit une main sur son épaule, contact auquel elle ne s'attendait pas et qui la fit sursauter. Qui cela pouvait bien-t-il être? Un des hommes qui avait trop bu, venant l'embêter, un adolescent en soif de sexe qui venait tenter de la draguer? A vrai dire, Saleisha n'avait pas réellement envie que quelqu'un vienne gâcher sa soirée avec Romeo... Elle se retourna, prête à envoyer paître l'opportun, pour apercevoir Shayan, l'air confiant, les mains enfoncées dans les poches. Un sourire se dessina sur le visage de Saleisha, très heureuse de voir le jeune homme. Elle le laissa s'installer sur le siège que Romeo occupait quelques instants plus tôt, pendant qu'il la saluait. Il lui demanda si quelqu'un était avec elle. Elle lui répondit avec un sourire après avoir jeté un coup d'oeil en direction des toilettes. Romeo ne réapparaissait toujours pas, mais il finirait par arriver.

"-C'est génial que tu sois là! Oui, il y a Romeo qui est parti aux toilettes! C'est marrant que tu arrives pile quand il est absent!"

Elle lui fit un sourire. Si elle savait vraiment... Pour Saleisha, ce n'était que le fruit du pur hasard. Elle lui fit un grand sourire. Elle avait remarqué que Shayan était toujours très gentil avec elle, alors que d'autres n'avaient pas droit à toutes ces faveurs... Mais peu importe, aveuglée par cette sympathie, Saleisha lui répondait toujours par des sourires. Elle se fichait de ce qu'il pouvait chercher à faire avec elle, l'important était qu'ils passent un bon moment tous ensemble. Soudain, Romeo réapparut, l'air plutôt préoccupé. Shayan le salua, sous le grand sourire de Saleisha. Elle était contente de trouver deux de ses amis proches, la soirée s'annonçait très sympathique. Elle demanda au barman un second et dernier cocktail sans alcool plutôt simple, sur lequel se trouvait des airelles. Elle but tout cela rapidement, mangea les fruits, puis se tourna vers Romeo.

"-T'as vu ça? C'est génial c'es vraiment incroyable qu'on se soit croisés ici! Ca t'embête pas qu'il reste?"

Saleisha remarqua qu'il faisait une tête plutôt étrange, comme s'il était dérangé par quelque chose. Elle reprit immédiatement, inquiète que quelque chose n'aille pas...

"- Romeo, ça va? T'as l'air pas très bien?"

Elle lui fit un sourire inquiet qui se voulait rassurant et lui attrapa la main, le tira vers la chaise que le gentil Shayan venait de lui libérer. Le pauvre Shouss n'avait plus de quoi s'asseoir maintenant. Généreusement, Saleisha se leva et alla chercher un tabouret pour son ami, qu'elle plaça un peu en arrière, entre les deux meilleurs amis. Elle les regarda avec un sourire, et s'adressa à Shayan, un peu trop tôt avant de se rendre compte qu'il avait déjà un cocktail entre les mains.

"-Tu veux boire quelque chose? Ah non j'ai rien dit."

Elle rit brièvement, et se tourna vers ses deux amis, demandant à tous les deux si ça allait bien.

©Sushi Salé



_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Jeu 12 Juil 2012 - 23:46


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Tu seras châtié de ta témérité. »


Pourquoi Saleisha n'avait-elle pas compris ce manège perfide ? Elle avait chevauché le cheval de carrousel le sourire aux lèvres. Alors que Romeo vomissait son déjeuner sur le petit avion. Il se rendit compte que la distance que Shayan avait mis entre eux. Il jouait et gagnait tellement que c'en devenait indécent. Démoralisant, même. Surtout que réagir serait suicidaire. Il fallait qu'il se calme. Même si ce petit coup à l'épaule qui se voulait amical. Quel bel enfoiré d'acteur américain à deux balles. Romeo eut envie d'envoyer son poing à la figure de ce judas, mais se ravisa. Les salutations de son camarade tentèrent son ironie, mais pareil : impossible. Comment il allait ? Oh, tellement bien qu'il se sentait prêt à tuer un dépressif. Et qu'il s'invite, ce minable. De toute façon, Romeo n'avait aucun moyen de refuser. Et puis, Saleisha semblait réellement contente. De le voir. Cette idée lui soutira un sourire crispé. Mais dans quelle genre de situation foireuse s'était-il fourré ? Pourquoi Shayan était-il au Red Light ? Romeo adressa ses interrogations à quelque chose de supérieur, bien que n'ayant pas la foi. Ce dieu mystérieux devait vraiment s'ennuyer pour lui faire subir pareille torture. A croire qu'il se vengeait de voir en Romeo un simple athée accroché à son narcissisme plus qu'à la prière.
Shayan descendit de son tabouret. La raison ? Il rendait son siège à Romeo. Ah, la bonne blague. Qu'il lui rende sa liberté un instant, sa Saleisha pour toujours. Qu'il disparaisse et se taise à jamais. Saleisha l'extirpa de sa haine sans s'en rendre compte. Pour une fois, sa vue semblait impeccable : elle avait très bien décelé la gêne de Romeo et son malaise. Pourquoi ne pouvait-elle pas être si bonne enquêtrice tous les jours, et remarquer ce foutu échiquier sur lequel Shayan les faisait jouer ? Si Saleisha était la reine, il semblait évident que Shayan n'était pas le roi. Il pouvait se déplacer bien trop vite, jouer sur trop de tableaux et mener à terme ses attaques sans handicap. Plus comme un fou. Et Romeo, dans tout ça, c'était un minable pion qui priait pour rester sur le plateau de jeu. Alors là, le pion était vraiment inquiet. A chaque seconde, il retenait son souffle pour savoir si la partie continuait pour lui ou non. Parce que Shayan n'avait que trois mots à prononcer pour que le fou gagne la dame. « Romeo t'aime. » Le pire, c'était que le pion ne pouvait nier, si ce fait venait à être dévoilé. Il ne savait mentir. C'était dans ses gènes. Alors, au mieux, il garderait ses mots pour lui. Mais si avec une fille moins bornée, cette solution pouvait apporter quelques jours de répit, avec Saleisha, c'était une autre histoire. Elle ne lâcherait pas l'affaire aussi simplement, sans réponse. Et la réponse, c'était que oui, il était transi d'amour. Mais cette même réponse anéantirait toute l'amitié qui liait Romeo à elle. Et ça, c'était impensable. Inconcevable.
La chaleur de la main de la jeune fille le ramena à la réalité. De ses préoccupations internes, Romeo se tourna vers la mine inquiète de Saleisha. Elle lui sourit comme pour confirmer qu'elle ne comprenait pas ce soudain changement d'attitude. Pourtant, aussi bienveillante qu'elle savait l'être, elle n'étouffa pas Romeo de questions indiscrètes. Elle préféra l'amener à s'assoir sur son tabouret. Une fois le jeune Hawson installé, elle s'occupa d'obtenir un siège pour Shayan, qu'elle plaça à sa droite. Autrement dit, elle était entre le pion et le fou. L'issue du combat était bien décidée à l'avance. Comme à chaque fois. Elle vérifia que son second ami était également assis avant de lui proposer à boire. Shayan n'avait pas attendu la permission de la jeune fille : il s'était commandé un cocktail à l'ananas. Ananas qui avait disparu, gobé par le jeune homme. Maintenant, il sirotait son alcool un air de vainqueur à en tuer Romeo. Comment rester de marbre lorsque le pire est à venir. Et lorsque le pire porte un nom aussi méprisable que Shayan. Ultime moyen de sauver la situation. De redorer le blason. Quitter la haine. Revêtir l'humour. Seul remède dans cette épreuve qui s'avérait réellement blessante et meurtrière. Lorsque Saleisha réitéra sa question, à savoir si ses amis allaient bien, Romeo en profita pour reconquérir son propre sourire et paraître au mieux. A l'aise. Bien. Presque heureux, même s'il ne fallait pas trop en demander non plus. Sa franchise lui refusait de rayonner dans cette situation ô combien catastrophique.

-Ouais, enfin... Dans les toilettes, il y avait un graffiti qui insultait la Team Rocket. Blasphème ! On ne s'attaque pas à Pokémon sans risquer sa peau !

Romeo prit son air totalement choqué. Jouer le jeu, au maximum. C'était son seul moyen de s'en sortir. Il secoua la tête pour convaincre davantage de son incompréhension. Il pensait réellement qu'on ne pouvait s'en prendre à Pokémon ainsi. Enfin quoi, c'est une légende vivante. Même s'il n'osait l'avouer, Romeo avait dans un de ses placards un carton avec quelques pokédex et surtout des cartes à jouer pokémon à foison. Mais personne n'en saurait rien. Enfin, personne d'autre que Silvery. Lorsqu'ils étaient jeunes, ils s'amusaient à s'échanger les cartes en s'inventant des règles farfelues. Après réflexion, Romeo avait réalisé que son ami gagnait trop souvent. Il l'avait soupçonné de tricherie. Des histoires de gamins, quoi. Et voir sur le mur des toilettes un message à l'encontre de Jessie et James l'avait marqué. On touche pas à la légende !
Romeo jeta un regard au barman en coin. Celui-ci remarqua son client et vint à la rencontre du trio. Il vérifia que les verres n'étaient pas vides pour les autres, et demanda au narcissique s'il désirait quelque chose en particulier. Sans hésiter, Romeo réclama poliment un verre de scotch. Le garçon parut surpris mais s'attaqua à la préparation du verre du jeune homme. Quelle chance pour Romeo d'être en compagnie de Shayan maintenant : il n'avait plus à stresser de ses dix-sept ans. Il avait avec lui un homme -affreusement manipulateur certes-, mais majeur qui pouvait prendre la responsabilité de ces verres consommés en toute illégalité. Enfin, précisons là que Romeo ne s'inquiétait absolument pas de cela : il avait d'autres problèmes. Et puis, il n'avait jamais eu à sortir sa carte d'identité. Les gens lui rajoutaient facilement un ou deux ans. Et c'était souvent suffisant pour ne pas perturber les serveurs. Et puis, ils voyaient souvent débarquer le jeune homme, accompagné de différentes personnes. Alors, l'habitude les avait conquis et ils ne pensaient même plus au fait que le jeune homme n'avait pas l'âge requis pour boire. Le barman apporta le verre et fut aussitôt remercié par Romeo. Celui-ci leva son verre en direction de ses camarades et prit une gorgée du breuvage. Tellement plus chaud et brûlant. Un acide dévastateur dont Romeo avait besoin. Il n'avait en effet pas choisi du whisky par hasard. Le dérangement causé par Shayan l'avait motivé à boire plus, et plus fort. Un scotch était réellement nécessaire. Mais le risque était maintenant que Saleisha lui fasse une réflexion. Ou pire, que l'alcool monte un peu trop et trop vite, et délie certaines langues impertinentes. En tout cas, à ce moment-là, Romeo préféra garder la sienne bien au chaud dans sa bouche. Surtout, il ne voulait pas adresser la parole à Shayan. Il songeait davantage à se saoûler pour évacuer le mépris qui lui chatouillait la gorge plutôt qu'à faire des amabilités forcées. De toute façon, comme d'habitude, il avait décidé de se taire. Paraître gentil avec Shayan alors qu'imaginer son enterrement le ravissait, c'était plus qu'hypocrite. Et devenir mesquin comme cela revenait à jouer sur le même terrain que son pire ennemi. Et jamais Romeo ne renierait ce qu'il était pour satisfaire les envies viriles de Shayan. Il ne voulait certes pas voir Saleisha dans ses bras, mais il attendrait le moment critique pour retirer la reine de l'étreinte du fou. Voir si vraiment, il n'y a pas d'autre solution. Jusque là, Romeo deviendrait tellement silencieux que quiconque aurait pu remarquer cette absence de discussion. Mais ne parler qu'à Saleisha pouvait également paraître suspect. La jeune fille était un peu myope, mais pas stupide. Loin de là. Alors le choix s'avérait réellement tendu. De toute façon, son verre bien installé entre ses doigts crispé, Romeo attendait de pouvoir boire une gorgée supplémentaire. Il verrait bien sur quel sujet Saleisha allait les lancer. Il n'avait plus qu'à prier que laisser le hasard choisir à sa place ne lui porterait pas plus de préjudice. Avoir Shayan dans les pattes était suffisamment consternant pour qu'en plus, son amie élise un bavardage qui le mettrait davantage mal à l'aise. Qu'elle s'avance sur le beau temps ou le lycée. Sur la mort de Bee. Sur le nouveau chien de la mère Michel. Mais pas sur l'air tendu qu'avait laissé échapper Romeo. Ou non plus sur leur amitié qui durait et durait encore malgré les évènements inquiétants. Surtout, ne pas réunir Shayan et Romeo sur un même sujet. Qu'elle ait pitié de lui, qu'elle ouvre les yeux l'espace d'un instant. Le jeune homme se surprit à croiser les doigts discrètement et à penser très fort à cette chose supérieure à laquelle il n'avait jamais cru auparavant.
Spoiler:
 


Dernière édition par Romeo L. Hawson le Ven 27 Juil 2012 - 2:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 560
» double compte : Aucun.

» age : 24
» emploi/étude : Serveur au tommy's diner.
» numéro de maison : La grande coloc du bout de la rue, ça te parle ?

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Shayan DeFonteino is gorgeous!

Le roi SHOUSSETTE puante !!!!
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Sam 14 Juil 2012 - 13:56

Déchiffrer les signaux d'amour, et de passion dans les yeux de Romeo lorsqu'il les posait sur Saleisha me semblait être d'une facilité, et d'une évidence folle. Comment tout son entourage pouvait-il ignorer ce qu'il se passait dans le coeur du jeune homme ? Il était fou amoureux de la jolie brune, cela crevait les yeux. Et cela me dégoûtait au plus haut point. Voir son visage s'adoucir en entendant la voix de sa belle, ou apercevoir ses muscles se détendre un instant à son contact, tous ces gestes traduisaient un sentiment que je n'avais pas l'impression qu'il ressentait lorsqu'il me parlait des filles avec qui il sortait, lorsque nous pouvions encore échanger sans nous entretuer. D'après lui, Saleisha était spéciale. Je détestais voir tant d'amour émaner d'un être que je souhaitais, pour une raison inconnue, voir souffrir grâce à mes coups foireux. Certains héritaient de ma gentillesse sincère qui, même si cela pouvait être difficile à croire à la vue de ce que je pouvais faire subir à Romeo, semblait très séléctive. Lunatique, possédant un caractère légérement capricieux, me rencontrer pendant un de mes mauvais jours allait directement vous placer dans ma liste rouge, et vous n'aviez presque aucune chance d'en sortir. Ma relation avec Romeo avait pourtant bien commencé. Parisien perdu à Middle Fawkes, j'avais trouvé en la personne du grand brun un soutien, il avait facilité mon intégration et j'avais bien compris quel rôle il jouait, il était le beau garçon populaire, devenir son ami était bon pour ma réputation encore inexistante dans cette nouvelle ville. Romeo était venu gâcher cela en commetant une erreur, une énorme erreur. Me faire confiance. Le secret de son amour pour Saleisha en poche, je ne pouvais m'empêcher de penser, et de réfléchir à tout ce que cette révélation me permettrait de faire, de lui faire. Laissant mon côté obscure s'emparer de mon esprit et effacer toute la gentillesse dont j'avais fait preuve avec lui, je m'étais pris au jeu, et m'étais rendu compte que cela m'amusait, le voir rager tandis que je flirtais avec Salaisha était jouissif. De plus, ce n'était pas comme si la brune était repoussante. Même si ce rapprochement était totalement intéressé, sa présence n'était pas désagréable, loin de là. Je devais simplement faire en sorte que mes petites magouilles ne se retournent pas contre moi.

Je remerciai avec un sourire qui jurait étrangement avec mes yeux plissés à l'air malin Saleisha lorsqu'elle m'apporta un tabouret, afin que je puisse participer à la conversation. J'étais dans l'axe de Romeo, je pouvais aisément contempler l'ombre de son sourire disparu, sa mine détruite. Cette soirée avait du potentiel, un énorme potentiel, bien plus que ce que j'avais pensé en arrivant aux tables de billard avec l'alcoolique qu'était ... Son prénom ne m'était toujours pas revenu. Je fis mine de paraître inquiet pour mon ami qui tirait un tête de six pieds de long. A l'intérieur de mon esprit, c'était la fête, mais pas une petite fête avec une dizaine de personnes. Non, une énorme fête dans une maison de riches avec une piscine, des gobelets rouges remplis d'une boisson libératrice, et avec de longues table où étaient disposés des gâteaux délicieux dont la poudre blanche avec laquelle on les avait frabriqués n'était pas exclusivement de la farine. Bref, j'étais content. Vraiment content. Je ris lorsqu'il tenta de faire de l'humour, comme une personne bien, soulagée de constater que son ami se porte comme un charme. Je bus une gorgée de mon cocktail, avant de déclarer, en jetant un coup d'oeil à Romeo, et un sourire à Saleisha ;

« Et bien moi, je me porte à merveille. »

Un silence suivit, pendant lequel je pus sentir à quel point Romeo semblait crispé. Saleisha, de son côté, rayonnait toujours. J'étais totalement d'accord avec le grand brun lorsqu'il me racontait qu'elle respirait la joie de vivre. Joie de vivre dont Romeo semblait réellement manquer en ce moment même, à en croire l'expression de son visage qu'il tentait au mieux de cacher. Je détenais la meilleure des positions dans cette histoire. Les allusions évidentes dans mes mots - évidentes pour Romeo, du moins - le faisaient rager, j'osais à peine imaginer à quel point il devait bouillir de l'intérieur - en vérité, j'adorais me l'imaginer -, mais une phrase quelque peu déplacée ou méprisante, et Saleisha risquait de tout découvrir. Il marchait sur un fil. Je passai un main dans ma tignasse brune, que j'avais fait l'effort de coiffer, pour une fois, avant de dire ;

« Nous n'avons jamais parlé de ça, comment vous êtes-vous rencontrés ? Je vous ai toujours connu très proche tous les deux, d'aussi loin que je me souvienne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Dim 15 Juil 2012 - 20:04

Shayan & Romeo &
Shaleisha





Si l’on avait pu résumer l’humeur de Saleisha en un mot, cela aurait été joyeux. En effet, se retrouver aux côtés de ses amis proches était l’une des choses qui pouvait lui offrir tout le bonheur que le monde pouvait offrir. Saleisha respirait la joie de vivre, et seule une personne dépourvue de sens aurait pu échapper à son sourire. L’arrivée de Shayan à ses côtés n’avait eu pour simple effet que de la faire sourire encore et encore. Il faut dire que même si Romeo, son meilleur ami n’était pas des plus joyeux depuis son retour des toilettes, Shayan saurait sans aucun doute lui remonter le moral, et égayer la soirée. Lorsque la petite brune demanda à ses amis comment ils se portaient, le grand brun musclé répondit par une blague sur la Team Rocket, qui comme d’habitude, fit rire Saleisha aux éclats. Parler de Pokemon ainsi était plutôt inattendu, mais Saleisha compatit avec un sourire amusé. Elle se souvint de son enfance. Jouer avec des cartes Pokemon l’avait toujours tentée, elle ne pouvait s’empêcher de jalouser les garçons de son école qui jouaient avec leurs cartes, pendant la récréation. Ils lui refusaient totalement la possibilité de se joindre à eux, d’après eux, Pokemon, ce n’est pas pour les petites filles. A ce souvenir, le sourire de Saleisha avait redoublé d’intensité. C’était sa première bataille contre le pouvoir machiste des garçons, qu’elle avait réussi à remporter. En effet, au bout de plusieurs semaines d’argumentation, Saleisha avait enfin pu se faire une place parmi eux, délaissant les jeunes filles échangeant papier à lettres mignon à fleurs, qui jouaient à la poupée… Suite à la note d’humour de Romeo, ce fut Shayan qui prit la parole, pour annoncer qu’il allait bien. Contente que tout le monde aille bien, Saleisha regarda s’approcher le barman, qui s’occupa de servir un verre à Romeo, qui demanda un verre de scotch sous le regard surpris. A voir le cocktail qu’il avait demandé en arrivant, elle n’aurait jamais pensé qu’il boirait réellement. Non pas qu’un gin frozen n’était pas du véritable alcool, mais il faut dire qu’un gin et un scotch n’offraient pas la même teneur en alcool, et n’étaient pas aussi forts l’un que l’autre. Consciente quelque chose clochait, Saleisha voulut se rassurer, s’assurant que le premier cocktail n’avait été qu’un début, qu’il ne se passait rien, mais une petite voix dans sa tête murmurait le contraire… Le temps qu’elle choisisse si elle relançait le sujet sur le bien-être de Romeo ou bien sur n’importe quoi d’autre, Shayan s’occupa de prendre la parole. Il avait très bien choisi le sujet de conversation : la rencontre entre Romeo et Saleisha. Cela remontait à quelques temps maintenant. La Barbadienne rit brièvement, comme à son habitude. A croire qu’elle passait son temps à rire dès que quelqu’un ouvrait la bouche. Ce soir, ça aurait presque put être le cas. Après tout, lorsqu’on était heureux, il ne fallait pas se priver de rire et de sourire, peu importe ce qu’autrui pouvait penser d’elle. Non, il était hors de question que Saleisha fasse l’autruche pour une apparence inutile.
Après avoir fait durer le suspens –et ce de manière trop brève pour laisser le temps à Romeo de parler–,aussi rapide qu’une antilope, Saleisha lança un regard complice à son ami et raconta brièvement leur rencontre, les souvenirs défilant doucement dans sa tête, accompagnés d’une chanson qui lui passait par la tête, qui aurait très bien pu coller avec leur rencontre, telle une abeille qui bourdonnait à son oreille. Fière comme un aigle, la petite brune qui conservait un sourire amusé en regardant Romeo. Fit sortir les mots de sa bouche qui narraient l’histoire de leur rencontre.

« - C’était lors de mon arrivée à Middle Fawkes, on peut pas dire que j’étais vraiment contente d’être ici. En même temps, quitter Chicago pour une petite ville comme ça, c’est un peu comme manger une pizza alors qu’on avait prévu de manger au restaurant, vous voyez ? Je râlais tellement que ma sœur m’a envoyé me balader, donc j’ai fait un tour dans le coin. Et c’est là que l’adorable Romeo qui se tient ici est arrivé pour faire connaissance avec moi. Au début, j’avais pas très envie de sympathiser avec qui que ce soit en ville, mais avec son humour et toutes ses qualités, il a su me donner le sourire, et depuis, on s’est pas vraiment lâchés… »

Saleisha regarda son ami avec un grand sourire, le laissant ajouter ce qu’il désirait. Elle avait préféré taire la partie où Romeo avait tenté de la mettre dans son lit pour une nuit, connaissant mal la belle. C’était au début, et c’était une simple péripétie qui lui était passé au dessus de la tête, tel un albatros en plein vol. A ses yeux, tout cela n’était que du passé, et peu lui importait que Romeo l’ait vu comme une fille pareille à toutes celles qu’on pouvait croiser au lycée, comme Holly, Vicky, ou toutes ces filles plus ou moins proches de Bee, cette vieille reine dont le peuple de Middle Fawkes était enfin débarrassé. Enfin presque… Beaucoup d’habitants recevaient des messages étranges. Mais ce soir, rien ne pourrait venir l’ennuyer, la soirée commençait très bien, et Saleisha ne prévoyait aucun incident qui viendrait gâcher sa soirée. Au souvenir de l’ancien désir de Romeo, Saleisha eut un petit sourire en coin. C’était mal la connaître que penser qu’elle se laisserait utiliser librement ainsi. Voyons, Saleisha avait sa propre dignité, elle ne se laisserait pas utiliser par le premier venu, bien qu’aujourd’hui, Romeo n’était plus un inconnu, mais une personne qui occupait une place capitale dans la vie de la barbadienne. Après avoir détaché son regard de son meilleur ami, elle se tourna vers Shayan et son sourire éternel de vainqueur, pour voir si la réponse le satisfaisait. Soudain, elle se rendit compte qu’elle n’avait aucune idée de la manière dont Shayan et Romeo s’étaient rencontrés.

« - Mais tous les deux, vous vous êtes rencontrés comment ? Vous avez du oublier de me raconter… »

Saleisha leur fit un énième grand sourire, puis attrapa son verre pour en verser du contenu dans son gosier. Très rapidement, elle se rendit compte qu’elle l’avait vidé plus vite qu’elle ne l’avait pensé. Elle regarda les verres pleins des garçons. Comment faisaient-ils pour boire si peu vite, elle qui pensait n’avoir pratiquement pas bu, elle se retrouvait avec un verre vide… Elle repoussa son verre vers le barman et se retourna vers ses deux amis, prête à les écouter.

©Sushi Salé



_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Lun 16 Juil 2012 - 18:38


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Que votre Majesté
Ne se mette pas en colère. »



Cela n'étonnait même pas que Shayan se porte à merveille. Ce sadique était assez vicieux pour s'exciter de la gêne occasionnée par sa présence. Il devait jubiler comme un gosse qui attendait le jour de Noël. Cette idée donnait des nausées à Romeo, qui préféra noyer son regard dans le whisky. Il gardait ses espérances bien au chaud, pour que cette soirée ne dérape pas. Il regrettait tellement d'avoir fait confiance à ce perfide Shayan. Pourquoi lui avoir avoué quelque chose de si important que cela ? La couleur de son caleçon aurait fait une aussi forte impression ! En réalité, ce qui énervait le plus Romeo, c'était qu'il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, s'il était le martyr dans cette triste histoire.
Romeo manqua de s'étrangler avec l'alcool lorsqu'il entendit la question du brun. Il ne s'attendait pas du tout à ce que Saleisha lui laisse la parole aussi longtemps, et le malin vicieux en avait profité pour faire parler ses deux acolytes de leur rencontre. La jeune fille pouffa un peu. Romeo ne comprit pas tout de suite pourquoi, un peu paniqué par la menace qui planait, tout excitée, au dessus de sa tête. A croire qu'elle avait envie de l'empaler en riant, cette maudite épée. Comment Damoclès avait-il pu la supporter si longtemps ? Pourtant, lorsqu'il entendit la réponse pleine d'amitié de Saleisha, Romeo se sentit revivre. Il laissa apparaître un sourire franc et presque mélancolique de cet instant. Il revoyait la mine renfrognée de Saleisha qui passait et repassait devant lui, sans même le regarder. Offense ! On ne passe pas en ignorant le jeune Romeo Lucas Hawson. Sans hésiter une seconde, voyant cette jolie petite brune tracassée par l'inconnu, Romeo s'était levé et avait rejoint la belle. Il l'avait abordée dans le but de la séduire. Il était dans sa passe coups d'un soir à répétition et il se sentait motivé à ramener la nouvelle venue dans son lit. Sans la moindre gêne, il l'avait draguée et montré tous ses atouts physiques. Mais contrairement à toute prédiction, la jeune fille l'avait renvoyé paître sans demander son reste. Et Romeo, tellement surpris de cet échec plutôt pathétique, avait explosé de rire. Le phénix renaît des cendres, le calme après la tempête. L'amitié après cet cuisante défaite. Il avait pris Saleisha par le bras et c'était ainsi que tout avait commencé. Les fous-rires, les nuits blanches à parler, les meilleurs moments comme les pires. Cette amitié qui était irremplaçable. Non, Saleisha était irremplaçable. Peut importait ce qu'elle représentait pour la vie de Romeo et pour celui-ci. Sa joie, sa bonne humeur. Elle était une bouffée d'oxygène qui redonnait vie au plus cannibale des zombies.

-Oui, enfin c'est surtout toi, qui me fait sourire !

Romeo regretta aussitôt ses mots. Ce sentiment pouvait se voir sur son visage, mais il s'efforça de le cacher. Au moins à Saleisha. Parce que Shayan savait déjà qu'il pouvait rebondir sur cette expression emplie d'amour. Maintenant, il n'avait plus qu'à prier pour que le jeune homme se taise. Qu'il ne fasse rien d'inconsidéré. Ou alors, que Saleisha renvoie la balle. Ce qu'elle fit instantanément. Romeo l'en remercia. Parce qu'au moins, ça détournait l'attention maléfique de Shayan. Mais honnêtement ! Elle n'aurait pas pu trouver une autre idée ? Quoi, cela l'intéressait vraiment de savoir comment lui et Shayan s'étaient rencontrés ? Romeo se rappelait la bouille adorable du brun. Parce qu'avant sa trahison et son chantage, Shayan semblait en tout point être un jeune homme vraiment gentil. Enfin, avec Romeo, du moins. C'était d'ailleurs pour ça qu'il avait rapidement eu confiance en lui. L'arrivée de Shayan à Middle Fawkes. Ca devait déjà dater de six ans au moins. Et il y a exactement six ans, les deux garçons en avaient tout juste douze. Ils faisaient les voyous au collège et n'étaient pas encore des tombeurs. A condition que Shayan soit un tombeur. Enfin, Shayan parlait français, et son anglais était totalement médiocre. La Brittany de l'époque était bien plus apte à aider les petits nouveaux, et c'était elle qui avait orienté l'étranger vers Romeo. Il faut dire qu'à cette époque déjà, le garçon avait son charme. Il ne cherchait pas à draguer les filles, mais il avait cette espèce d'aura qui lui permettait de s'entourer facilement de garçons et de filles. Shayan fut introduit auprès de Romeo. C'était un amour et le grand brun se rappelait très bien de leur amitié naissante. Ils avaient les mêmes passions, à savoir le football et jouaient de la musique tous les deux. Leurs jeux d'enfants remplacés quelques années plus tard par la quête à la popularité, il semblait évident à Shayan et Romeo de s'épauler. Et jusqu'à la rencontre avec Saleisha, ils étaient très proches. Mais l'apparition de la jeune fille à Middle Fawkes avait donné à Romeo une bonne raison de se rapprocher d'elle : il l'aimait. Tout simplement. Pour la première fois de sa vie, il ressentait de l'amour pour quelqu'un. Comment demander à un adolescent de taire ce genre de révélation ? Shayan était là, et Romeo lui avait tout dit. Et le cauchemar avait commencé. Il s'était mis à draguer la jeune fille sous les yeux paralysés de l'américain, et à le narguer sans foi ni loi. Le pire étant que Saleisha ne devait pas réaliser de quelle triste trahison elle était l'actrice. Parce que sinon, elle comprendrait sans mal les sentiments passionnés qui animaient Romeo. Et ça, ce n'était pas envisageable. Alors les deux bruns devaient rester ensemble envers et contre tout. Ce qui semblait amuser Shayan, mais perturbait sensiblement Romeo, qui avait envie en chaque instant de tabasser son camarade.

-Et bien, ça date d'il y a six ans déjà. Shayan arrivait juste de Paris, et c'est Brittany qui me l'a collé dans les pattes. On était vraiment insouciants, hein !

Romeo avait fait attention à son ton. Ni Saleisha ni Shayan n'auraient pu réaliser qu'il était réellement ironique juste avec sa tessiture. Qu'il avait un message à faire passer au garçon. Et que celui-ci saurait interpréter ses mots sans problèmes. L'insouciance balayée par la trahison. Parce que l'amitié n'avait été que dupe, au final.
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 560
» double compte : Aucun.

» age : 24
» emploi/étude : Serveur au tommy's diner.
» numéro de maison : La grande coloc du bout de la rue, ça te parle ?

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Shayan DeFonteino is gorgeous!

Le roi SHOUSSETTE puante !!!!
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 18 Juil 2012 - 19:15

Comment expliquer le goût acide qui tentait de s'introduire dans ma bouche, tandis que Saleisha me racontait sa rencontre avec Romeo, regardant ce dernier avec une tendresse dont je n'avais jamais eu la chance de jubiler ? Je n'avais pas eu le privilège d'avoir des parents aimants, ceux qui vous écoutent et vous aident à prendre les bonnes décisions. Ma famille était bourgeoise et bien trop coincée pour accepter une énergumène de ma sorte dans leurs rangs. Je ne me rappellais d'aucune trace d'affection dans leurs yeux lorsqu'à quinze ans, j'enchaînais les conneries les plus stupides et puériles qu'on puisse inventer, dans le seul but de me faire remarquer, qu'ils daignent enfin poser leur regard hautain sur moi, et que je cesse d'être invisible. Ils n'avaient fait qu'ignorer toute la détresse que je tentais de leur communiquer. Je semblais simplement être leur fils raté, le brouillon de la famille, celui que ma mère n'aurait pas mis au monde si elle avait eu connaissance du gamin perturbé et perturbateur que j'allais devenir. J'avais maintenant quitté le foyer de mes parents, un peu plus prématurément que la plupart de mes camarades. Ils avaient ri lorsque je leur avais annoncé que je prévoyais de m'installer dans la grande colocation d'Hazel. Et ils n'avaient pas cherché à cacher leur surprise lorsque, tirant avec difficulté mes valises derrière moi, j'étais parti sans me retourner afin de commencer ma vie d'adulte. Dorénavant, nos seuls échanges consistaient à hocher la tête en guise de salutation lorsque nous nous croisions dans les rues de Middle Fawkes.

Le fait qu'il m'était insupportable de voir Romeo amoureux ne devait pas s'expliquer que par ma volonté à faire chier le monde. Cela devait être plus profond, et avait surement rapport avec le manque d'affection de la part de mes parents grandement ressenti lors de mon adolescence. Mais je ne cherchais pas à savoir, et à comprendre mes actes. Je me laissais guider par mon instinct et mes émotions, et ils semblaient me dire de continuer à faire chanter Romeo. Ce genre de fourberies occupaient mon esprit et l'empêchaient de penser aux macabres choses dont tout Middle Fawkes semblait parler, à tel point que mes oreilles se mettaient à bourdonner lorsque j'entendais le prénom la défunte dont j'avais retrouvé le corps au bord du lac lors du Spring Break. Je commençais tout juste à me remettre de ce qui avait représenté pour moi un énorme choc émotionnelle. D'autant plus qu'il m'était à deux reprises arrivé de retrouver dans ma boîte aux lettres un courrier d'une personne absolument certaine que j'étais le tueur, et que tout ça n'avait été qu'une mise en scène, que je n'étais qu'un terrible acteur. Voilà de quoi m'achever plus encore, m'aider à me renfermer sur moi-même, comme si j'avais besoin que l'on m'y incite.

Je me giflai intérieurement, me rendant compte que mes pensées avaient bien divagué. Je faillis rater la question de Saleisha. Je ne daignais pas répondre, laissant Romeo s'en charger. Je savais à quel point il en avait envie, à quel point il souhaitait conter ce jour où il m'avait rencontré, ne sachant pas que j'allais faire de sa vie amoureuse un enfer. Je lui jetai un regard faussement complice, le genre qui donne envie de vomir tellement son hypocrisie est évidente. Sur le ton de la plaisanterie, je dis ;

« Six ans d'un bonheur intense ... A ce propos, Saleisha, je crois qu'il est temps que je te dise quelque chose. »

Je me tournai vers la jolie brune, tout en guettant la réaction de Romeo du coin de l'oeil. Je pris mon air sérieux des mauvais jours, abandonnant mon sourire en coin de celui qui prépare sans cesse un coup foireux. Je pris une grande bouffée d'air frais, et commençai :

« Romeo ... »

Je m'arrêtai pour réfléchir, comme si je cherchais mes mots, afin de ne pas être trop brusque aux yeux de Saleisha. Avant d'éclater de rire, déclenché autant par la tête de Romeo qui devait avoir des sueurs froides que par ma boutade, je dis ;

« Romeo et moi allons nous marier, voilà. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 25 Juil 2012 - 16:42

Shayan & Romeo &
Shaleisha





Se souvenir de leur rencontre avait arraché un nouveau sourire à Saleisha. Elle avait vraiment vécu une drôle de rencontre. Si lorsqu'elle l'avait vu, on lui avait dit qu'elle se serait retrouvée dans un bar, à ses côtés, à lui faire de grands sourires, elle aurait rit. Il faut dire que Romeo n'est pas le genre de garçons que Saleisha avait pour coutume d'apprécier. Les dragueurs, ceux qui possédaient un coeur de pierre... Non, définitivement non, Saleisha n'aurait jamais pensé apprécier quelqu'un comme Romeo... Le regard de la brune ne trompait pas, elle n'était pas déçue d'avoir rencontré Romeo. Ce dernier expliqua alors comment ils s'étaient connus. Saleisha hocha la tête, et sans savoir pourquoi, une image de Romeo et Shayan à douze ans, assis dans le gros taxi de Oui-Oui, dans un manège, à chanter des chansons un peu bêtes. Cette image arracha un petit rire étouffé, puis elle tenta de redevenir sérieuse. Shayan avait quelque chose a lui dire, et cela semblait très sérieux. En effet, tout sourire avait disparu de son visage. Saleisha tenta d'effacer tout sourire elle aussi, quelque peu inquiète, mais elle n'y parvint pas. Voir Shayan être si sérieux lui paraissait si amusant, lui qui avait toujours un sourire collé aux lèvres. Peut-être que Saleisha avait bu un eu trop vite. Elle n'avait pas beaucoup mangé, et le peu d'alcool qu'elle avait bu avait aidé à la rendre joyeuse et de bonne humeur. Comme si elle ne l'était pas assez, mais son ami l'alcool n'était pas content du résultat, et voudrait sans doute lui faire faire certains trucs bizarres et ridicules au long de la soirée. C'est décidé, Saleisha ne boirait plus rien d'alcoolisé jusqu'à la fin de la soirée. Il en valait mieux ainsi pour sa santé mentale. Après tout, lors de soirées simples comme celles ci, mieux vaut prévenir que guérir, disait toujours ses parents. Bien sûr, ils n'accordaient jamais ce proverbe avec l'alcool, mais elle aimait accorder tout cela ensemble. Elle tenta de réagir, un sourire bête figé sur les lèvres, lorsque Shayan commença à prononcer le nom de Romeo, sans sourire, celui de Saleisha mourut. Ele tourna vivement la tête vers Romeo, puis vers Shayan, le pressant de continuer.

« - Romeo quoi? Vas y, qu'est ce qu'il se passe? »

Elle restait quelque peu inquiète de l'absence de sourire de Shouss. Il était tellement rare de le voir sans sourire que c'en était surprenant. Mais soudain, et heureusement, le sourire de Shayan reparut, puis il laissa place à un rire, qui soulagea Saleisha. Un sourire lui vint petit à petit aux lèvres, jusqu'à l'annonce de Shayan, qui la fit mourir de rire. Suivant son ami hilare, elle rit avec bonheur. Elle ne s'attendait vraiment pas à ce genre d'annonce, bien au contraire.

« - N'importe quoi, espèce de marsupilami mangeur de bisounours! Allez, vive les futurs mariés, GROS CALIIIIN! »

Dans un élan de joie, Saleisha sauta au cou de Romeo et Shayan, les serrant dans ces bras, comme auraient pu faire les Teletubbies après avoir mangé leurs biscuits. Mais non, elle n'irait certainement pas jusqu'à e rouler dans l'herbe en riant niaisement. Elle lâcha ses amis et regarda leurs deux têtes, un sourire amusé sur le visage. Comment ne pouvait on pas éprouver un soulagement après que Shayan ait fait monter la pression ainsi..?

« -Ohlala vous 'avez fait peur, j'ai cru que tu allais m'annoncer que Romeo était gay, ou bien qu'il était tombé amoureux d'une fille du lycée. ANH ou piiiire, d'une quadragénaire! Aha, on aurait été loin de La belle au bois dormant, cendrillon, blanche-neige, mais plutôt vers ce genre de derniers disneys tout nuls, limite à faire peur, du style Cars, Nemo! Plus jamais ce genre de blague, je préfèrerais que vous me disiez que vous avez rejoint la Team Rocket pour attraper des Pokemon! »

Les dernières paroles de Saleisha n'avaient aucun sens, mais elle en était fière, tout antant qu'elle était soulagée de savoir que ce n'était pas une mauvaise nouvelle.
©Sushi Salé


Spoiler:
 

_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Ven 27 Juil 2012 - 2:11


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ? »



-Six ans d'un bonheur intense ... A ce propos, Saleisha, je crois qu'il est temps que je te dise quelque chose.

Une palpitation se fit oublier. Romeo sentit son coeur s'arrêter un instant, et son cycle respiratoire l'imiter. Il s'attendait alors à la pire des mauvaises blagues. Comme si le Destin s'était lassé de la situation, et avait permis Shayan de divulguer ses secrets. Romeo eut l'irrépressible envie de sauter au cou du garçon pour lui coudre la bouche. Pas maintenant. Pas comme ça ! Romeo se sentait désemparé devant la décision arbitraire de son ancien ami. Quelle mouche l'avait piqué pour qu'il décide de s'y prendre maintenant ? Etait-ce sa réflexion qui l'avait titillé ? Ou juste en avait-il assez de garder cela pour lui ? Ce jeu ne l'amusait peut-être plus. Le chantage, tout ça. Peut-être qu'il se sentait l'âme à être sincère et à révéler la vérité à la concernée. Mais toutes ces raisons n'étaient pour Romeo que prétextes à le meurtrir et à l'annihiler.

-Romeo...

On pouvait entendre le glas sonner au loin. Ledit Romeo se voyait déjà à genoux devant Saleisha, lui expliquant tout en détail, incapable de nier ses sentiments révélés, incapable de mentir à haute voix. C'était tout juste surmontable de se taire alors qu'elle laissait Shayan s'amuser avec elle. Alors si les choses venaient à être explicites, Romeo ne pourrait faire marche arrière. Se trouver des excuses ne changerait rien. A l'instant où elle comprendrait que l'amitié n'est que factice en un sens, Saleisha ne verrait plus jamais Romeo de la même manière. Son meilleur ami ? A qui le ferait-elle croire ? Il faudrait qu'elle se persuade corps et âme, mais elle saurait en cet instant relever tous les détails qui jusqu'alors lui avaient échappé. Les phrases trop gentilles, les gestes trop doux. La perte de conquêtes sexuelles, de plans cul. Les pièces trouveraient leur place sur le grand puzzle, et Saleisha n'aurait qu'à le balayer du revers de la main. Parce que si Romeo doutait de beaucoup de choses le concernant, il était absolument certain que son amie ne partageait pas ses sentiments.
Voyant le visage inquiet de Saleisha, ses mots presque tremblants, la moue tendue qu'elle arborait, Romeo eut envie de tout lui dire. De mettre lui-même fin à ce calvaire. Mais il semblait bien que Shayan était plus disposé à le faire. Et c'est avec douleur et regrets que Romeo put observer chaque mouvement de lèvre du garçon. Les sons résonnaient dans sa tête en un écho diabolique. Une petite mort.
Mariage ? La réalité revint soudain faire face. Les mots prirent leur sens, s'alignant les uns derrière les autres. Romeo, tétanisé plus qu'autre chose, eut du mal à saisir le sourire comblé de Shayan. Tout comme celui de Saleisha, qui semblait rassurée. Son coeur rattrapa les battements oubliés. Il sentit sa cage thoracique se soulever doucement. Dans quel paradis était-il tombé ? Pourquoi Shayan s'était-il joué de lui ? Il aurait pu faire exploser la vie de Romeo et celle de Saleisha en un milliard de paillettes multicolore. Et il s'était contenté d'une vanne minable ? Colère. Enfin, Romeo put réaliser à quel point il n'était qu'un pantin dans les doigts pervers de Shayan. Encore une fois, il l'avait manipulé. Avait prédit sa mort avant de la lui retirer. Une véritable marionnette. La colère le fit rougir, le sang battant plus fort dans ses tempes. Il était tellement contradictoire, à vouloir se taire absolument mais à ne plus supporter ce silence. Et se sentir dépendant des bonnes volontés d'un misérable était plus exaspérant encore.
Visiblement soulagée, Saleisha s'empressa de réunir le trio en un câlin digne d'un dessin-animé pour enfants. En l'ombre d'une seconde, Romeo se retrouva collé aux visages de Shayan et Saleisha. Mais dans sa tête, il restait perturbé et son malaise compte tenu de la situation semblait empirer. Néanmoins, il se garda de laisser libre cours à ses émotions, et contrôla sa nervosité. Machinalement, alors que leur étreinte semblait interminable, Romeo répéta les mots de Saleisha.

-Gros câliiin...

Il ne savait même pas pourquoi, mais il s'était senti obligé de parler. Pour ne pas éveiller les soupçons de Saleisha. Lorsque son regard croisa un bref instant celui de Shayan, l'envie de rendre ses cocktails fut plus forte que jamais. Tant de plaisir, de jouissance. On pouvait lire la satisfaction à l'état brut. Celui d'avoir réussi son plan d'une main de maître. Le pire étant que même si Romeo voulait détruire cette extase, il se retrouvait pieds et poignets liés. Il ne pouvait que sourire et paraître amical. Un brin hypocrite, il faut bien l'avouer.
Leur rapprochement prit fin et soulagea Romeo en un point hautement inimaginable. Il serait bien rester des heures à contempler Saleisha de si près, mais se savoir à quelques centimètres de Shayan lui donnait envie de feuler. Surtout qu'il devait résister à cette envie suicidaire de lui cracher juste entre les deux deux.
Dans un élan de folie -peut-être ?-, Saleisha lança une succession de mots qui reliés entre eux ne voulaient plus rien dire. Romeo reconnut dans sa tirade les personnages de quelques dessins-animés, mais il n'arrivait pas à trouver la raison de leur apparition inopinée. Malgré tout, il perçut que ce charabia était résultat d'un soulagement considérable.
En réalité, Romeo avait beau se dire qu'il voulait aller à l'encontre des envies de Shayan, ne jamais lui laisser le plaisir de l'humilier, c'était invivable. Parce que les outils de l'ancien amant de Bee pour le mettre à mal étaient si aiguisés et variés, que Romeo en était réduit à patienter et à attendre son sort. Quelle nouvelle torture lui fera-t-il subir aujourd'hui ? Et le jeune Hawson n'arrivait plus à supporter ces sarcasmes. Il savait pertinemment qu'il devait se taire. Il en ressentait le devoir : celui de garder Saleisha le plus longtemps possible. Mais son contrat ne stipulait en rien l'obligation de rester avec son bourreau. Et la vision de ce sourire heureux le répugnait terriblement. Il avait envie de partir, ni plus ni moins. De planter là Saleisha et Shayan, advienne que pourra. Il préférait presque avoir à se poser des questions à n'en pas dormir sur la relation entre ces deux-là plutôt qu'à attendre que l'épée de Damoclès fende sa cervelle en deux.
Pulsion faisant, Romeo descendit de son tabouret. Il chercha la main de Saleisha et la tint bien au chaud dans la sienne. Il avait espoir qu'elle le suive sans réfléchir. Mais il savait que la tâche était indélicate. La jeune fille ne comprenait pas pourquoi partir maintenant. Pourquoi laisser Shayan seul dans le Red Light. Il y avait des raisons, mais aucune n'était recevable. Alors oui, elle pouvait s'interroger. Et elle s'interrogerait. Pourtant, un vieil ennemi en Romeo lui intimait de séparer ses deux compères.

-Je... je vais dehors, il fait chaud.

Romeo se rendait compte à quel point ses paroles et ses actes étaient incohérentes. Il prévoyait de quitter le bar seul, mais ne lâchait pas la main de la jeune fille. Mais de toute façon, il était paradoxal. Et maintenant, est-ce que ses actes changeraient vraiment la face du monde, celle de leur relation, où même le plaisir malsain qui animait Shayan ? Non. Alors pourquoi s'en priver ? Même la température n'était qu'une excuse pitoyable. Il ne faisait pas spécialement chaud au comptoir. Au mieux, Romeo pourrait avancer que c'est l'alcool qui l'a réchauffé plus que de raison. Mais ses prétextes l'accablaient plus qu'autre chose. Il s'en rendait bien compte.
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 560
» double compte : Aucun.

» age : 24
» emploi/étude : Serveur au tommy's diner.
» numéro de maison : La grande coloc du bout de la rue, ça te parle ?

Can you keep a secret ?
greatest fear ?:
what Bee's thinking.:
avatar
OMG! Shayan DeFonteino is gorgeous!

Le roi SHOUSSETTE puante !!!!
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 15 Aoû 2012 - 14:21

Je jubilais intérieurement. Si je n'étais pas contraint à me tenir convenablement, j'aurais crié ma joie, j'aurais voulu montrer au monde entier à quel point je contrôlais la situation, et à quel point c'était bon de se sentir si puissant ! Leurs émotions étaient miennes, et qu'est-ce que j'avais aimé apercevoir du coin de l'œil Romeo remuer sur sa chaise, pensant que j'allais déballer la vérité, et le mettre à nu devant sa belle. On aurait pu m'annoncer la disparition soudaine et inexpliquée de toutes les cigarettes et sachets de poudre blanche de la Terre, je n'aurais pas perdu mon sourire dévoilant des dents légèrement jaunies, sûrement à mes yeux le seul mauvais côté du tabac. Cela n'était peut-être pas l'avis de mes poumons, mais qu'ils aillent se faire foutre. Le surnom que m'attribua Saleisha après l'annonce de ma connerie m'arracha un léger rire. Marsupilami mangeur de bisounours. Pour tout le monde, ou presque, j'étais Shouss, ou Shay à la rigueur. Je ne devais pas avoir la tête d'un garçon à qui on donne un surnom affectif, le genre qu'on trouve un peu ridicule sur le moment mais qu'on finit par adorer. J'étais l'insensible de la bande, celui qui n'avait pas besoin de ce genre d'attentions. Mon comportement face à Romeo et son petit (énorme) secret ne contredisait pas cela, je ne semblais ne ressentir aucune émotions. Et pourtant, même si la cruauté dont je faisais preuve avec le beau brun m'amusait au plus haut point, j'étais loin de ne rien ressentir. Je comprenais pourquoi Romeo était tombé amoureux de Saleisha. Elle était belle bien sûr, très belle, mais personne ne pouvait être insensible face à sa constante bonne humeur, son humour, et son côté spontané, sa façon de ne pas réfléchir soigneusement à chaque mots qu'elle s'apprêtait à prononcer. Si j'avais été prêt pour une relation amoureuse à ce moment là, j'aurais peut-être tenté de passer à l'étape supérieure, de ne pas me contenter d'un simple flirt. De quoi faire rager Romeo plus encore, pour mon plus grand plaisir.

Je manifestai mon enthousiasme pour ce câlin en passant discrètement une main sur les épaules de Saleisha. J'offris mon plus beau sourire au brun lorsque ses yeux me fusillèrent sur place. Il faudra un peu plus pour me faire flancher. Pour ne pas paraître lourd aux yeux de la jolie brune, je retirai mon bras lorsque nous nous séparâmes, au plus grand malheur de Romeo, j'en étais certain. Un silence suivit, et j'en profitai pour terminer de boire mon cocktail, dont je n'avais pas vraiment profité, bien plus occupé à donner un goût amer à la salive d'une certaine personne, qui me semblait bien préoccupée. J'avais appris à déchiffrer ses rictus, ou son langage corporel et j'étais devenu plutôt doué à ce jeu là. Il était clairement mal à l'aise, et sur ce coup-là il ne me donnait pas énormément de fil à retordre, les mots « COMMENT ME SORTIR DE CETTE MERDE ? » étaient inscrits sur son front. Je ne fus donc pas vraiment surpris lorsqu'il se leva de son tabouret et manifesta son envie de quitter l'endroit, bien sûr accompagné de sa belle. Je me mis à hésiter. Je pesai le pour et le contre. Considérer que j'en avais assez fait cette fois-là, ce qui n'allait pas m'empêcher de revenir à la charge dès le lendemain. Insister pour qu'ils restent, nous nous amusions si bien ! Ou compter sur Saleisha pour qu'elle me propose de les accompagner. Je cochai une case mentale, et déclarai ;

« Je vais rester encore un peu. Appelez-moi si ça devient chaud. »

Sur ce, et sans rien ajouter de plus, je quittai mon tabouret, fourrai mes mains dans mes poches et m'éloignai de l'Amoureux et de l'Innocente. Je flânai quelques secondes dans le bar avant de m'approcher des jeux de fléchettes où un groupe d'amis jouaient sans même avoir atteint une fois la zone des huit points. Je soupirai et les priai de me laisser passer en murmurant ;

« Quand tu ne sais pas jouer, tu ne joues pas ... »

Sous les yeux ébahis des trois hommes d'une vingtaine d'années, j'arrachai une fléchette des mains d'un des leurs. Je me plaçai en prenant toute la place dont j'avais besoin, fermai un œil afin de pouvoir viser le plus précisément possible, et lançai la flèche avec nonchalance. Un sourire étira mes lèves. En plein dans le mille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 5 Sep 2012 - 15:05

Shayan & Romeo &
Shaleisha





Une main chaude attrapa celle de Saleisha, des doigts s'enserrèrent autour de cette main. Surprise par ce geste, Saleisha sortit immédiatement de ses pensées, et tourna la tête vers Romeo. Le regard de ce dernier l'inquiéta très vite. Depuis qu'il était revenu des toilettes, il avait comme une lueur d'inquiétude fixée dans les yeux. Comment Saleisha aurait elle pu ne pas l'apercevoir? Après tout, cella faisait plus de deux ans qu'ils se connaissaient, et plus le temps passait, pllus il lui était possible de deviner d'un regard comment se sentait son ai. Il lui arrivait de deviner ce qui le rendait mal, mais ce soir, elle en était incapable. Elle aurait tellement aimé le voir heureux, rire avec lui. Saleisha voulait l'interroger, en parler avec lui. Mais Shouss était présent, et elle se serait sentie mal qu'il se sente mis à l'écart. Finalement, Romeo annonça qu'il devait sortir. Une foule de question se bousculèrent dans la tête de Saleisha. Pourquoi? Comment? Que pouvait elle faire? Rien. Le harceler de questions devant leur ami ne servirait sans doute à rien. Tandis que Romeo ne lachait toujours pas la main de Saleisha, comme pour l'inviter à le suivre, Shouss les salua, s'éloignant, les saluant avec une dernière blague. Saleisha lui fit un sourire gêné, un signe de la main, attrapa son sac, et descendit de son tabouret. Sa main toujours coincée dans celle de Romeo, Saleisha le contourna, caressant du bout des doigts la paume de sa main, et l'entraîna dehors. Sans lâcher sa main, appréciant ce contexte qui lui tenait chaud dans la fraicheur de la fin de soirée, elle entraina Romeo jusqu'à la voiture, puis se tint face à lui. Elle inspira un grand coup, se mordit la lèvre, puis expira. Comment comprendre? Comment aborder le sujet? Finalement, elle décida d'y aller le plus simplement possible. Saleisha finit tout de même par lâcher sa main, sentant la fraicheur l'envahir.

"-Qu'est ce qu'il y a?"
©Sushi Salé

_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Invité is gorgeous!

Invité
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Mer 5 Sep 2012 - 21:53


Saleisha x Shayan x Romeo ♥

88

« Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens. »



L'espoir. Romeo n'avait jamais été autant dépendant d'un tel sentiment. Pourtant, son être entier, criait, hurlait, pleurait d'espoir à s'en noyer. Il avait espoir que cet homme disparaisse. Ce prédateur affable entier lui soutirait des frissons incontrôlés. Il soulevait son estomac à la simple force de son sourire narquois. De ses yeux brûlés par la raillerie. De ses tatouages nombreux comme des visages morbides qui flottaient au-dessus de sa vie.
Romeo restait gamin face à cette autorité divine -voire satanique-, qui l'enlevait à toute liberté. La franchise dont il se connaissait maître lui était ôtée ou prohibée, et il semblait même avoir oublié le goût de la spontanéité. Le moindre faux-pas aurait été une main tendue à cet ennemi symbolique. Comme une chute volontaire dans le vide, sans harnais ni élastique. Ou une lame plongée dans la chair, appelant le sang et la douleur.
Alors chaque geste était réfléchi, conséquence d'une connexion impromptue entre deux neurones curieux. Il s'interdisait les regards trop amoureux, les berceuses trop langoureuses, les intentions trop romantiques. Parfois même, il s'imaginait ne plus voir la seule âme qui lui soit compatible. Saleisha; il voulait tant la protéger de ce fou furieux. Il désirait ardemment se protéger également, mais c'était surtout leur relation qu'il souhaitait conserver. Leur amitié pure, saine et dynamique. Mais il savait bien que cet homme pouvait rayer ce lien des mémoires en un rien de temps. Un seul des mots de ce tatoué sadique et toutes les envies de Romeo éclateraient en un milliers de bulles fugaces.
Comme une réponde de dieu, Shayan, le terrible, accepta la demande. Il prévint qu'il ne suivrait pas Saleisha et Romeo. Ce dernier crut à une feinte. Mais non, ses espoirs se matérialisaient réellement. Le mal en personne s'éloignait.
L'oxygène nourrit les alvéoles de Romeo qui eut l'impression de renaître. Le parfum âpre de Shayan ne lui chatouillait plus les narines. Sa présence obscène ne planait pas comme une ombre au-dessus de son verre aux vapeurs d'alcool. Son haleine perfide ne caressait plus la peau blêmie de Romeo, frissonnante et inquiète. Il n'était plus là.
Le monstre n'était plus là.
Shayan, n'était plus là.

Romeo s'échappa littéralement du bar. Il disparut, Saleisha dans ses pas. La musique paraissait loin, très loin. Les relents de bière et de vodka, oubliées. La lumière tamisées des néons n'aveuglait plus les rétines. Seul l'air frais du soir -et même de la nuit, réveillait les idées de Romeo. La douceur d'un lampadaire faisait écho à la clarté de la lune montante.
Romeo sentit une pression sur sa main et dut suivre la jeune fille. Elle l'amena près de la voiture, où enfin ils s'arrêtèrent. Il s'obligea à reprendre contrôle sur cet être qui balançait entre la satisfaction d'avoir échappé à son agresseur, et la crainte de tomber à nouveau face à cet individu. Ses yeux croisèrent les pupilles brunes de Saleisha. Il vit ce qu'il redoutait fortement : elle avait compris.
Le contact entre leurs doigts cessa, et elle posa finalement sa question. Elle lui demanda ce qu'il avait. Elle cherchait la raison de ces inquiétudes harassantes qui retiraient le sourire charmeur de Romeo pour apposer la marque d'un délicat malaise.
Que répondre ? Romeo se sentait étriqué, comme mordu à vif par cette question. Comment en venir aux faits, être un temps soit peu honnête, sans avouer tous les beaux sentiments qui lui brûlaient le coeur ? L'amour lui était interdit. Il ne pouvait rien dire à sa belle. Il prônerait le désir mais les sentiments restaient éloignés de son âme.

-Je... On s'est un peu disputés, avec Shouss. C'est tout.

Romeo essaya de paraître crédible -il espérait l'être plus que tout au monde. Il chercha un sourire sous son propre nez, mais ne fut pas trop convaincu.
Il n'avait pu se soustraire à mentir. Il niait certaines précisions de ce différend entre lui et son ancien ami, mais au moins, les choses étaient claires. Il imaginait que la jeune fille allait lui poser des questions indiscrètes, mais il se sentait prêt à éluder cet interrogatoire. Le moindre doute conduirait leur amitié à l'échafaud.
Romeo releva les yeux. Il ne voulait vraiment pas inquiéter Saleisha. Ses préoccupations lui appartenaient, à lui seul. Il n'avait en aucun cas à partager ses doutes et ses craintes. Surtout, il avait à protéger la jeune fille par tous les moyens. Alors, il s'obligea à chasser ses démons, et à retrouver un visage serein. Au maximum. Une fois son regard plus posé, ses traits moins tirés, il réussit à dégainer un sourire. Sans trop se forcer. Juste un petit rictus malicieux, en coin. Il posa ses mains sur les tempes hâlées de sa belle et déposa un baiser sur son front.

-Ne t'inquiète pas, va. C'est entre lui et moi.

Il aimait ce contact. Furtif, léger, comme un papillon éphémère. Dans son coeur, ces tendres instants marquaient le temps au fer rouge, passionnés et vrais.
Revenir en haut Aller en bas
» potins : 1438
» double compte : Allan M. Millers

» age : 22
» emploi/étude : Lycéenne 10th Grade
avatar
OMG! Saleisha A. Jones is gorgeous!

Saleishouille veut desnouilles
MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    Lun 29 Oct 2012 - 23:13

Shayan & Romeo &
Shaleisha





L'inquiétude, ce sentiment qui rongeait Saleisha à chaque fois qu'un être cher avait l'air mal en point. Et c'est précisément ce qui la grignotait de l'intérieur à ce moment précis. Voir Romeo aussi mal, torturé par un on-ne-sait-quoi qui paraissait terrible. Si Saleisha aurait pu donner un rein pour le soulager, elle l'aurait fait sans hésitation. Mais ce n'était certainement pas de quoi avait besoin son ami à présent. Elle ne supportait cette impression d'impuissance qui accompagnait fréquemment son amie l'inquiétude, mais elle ne pouvait rien y faire. De toute façon, qu'aurait elle pu y faire ? Rien, sans aucun doute. Mais cette inquiétude grandissante ne pouvait l'empêcher de se sentir mal pour son ami. De plus, le froid qui la gagnait n'arrangeait rien. En effet, les journées avaient beau être chaudes, les soirées restaient légèrement fraiches, et porter un léger pull était une bonne idée. Elle se souvint du gilet roulé en boule dans son sac, mais la flemme l'emporta, et l'effort, en cette fin de soirée, se révélait bien trop compliqué. En effet, même enfiler un pull devenait trop compliqué. Mieux valait avoir froid plutôt que de se fatiguer à attraper un haut fourré dans son sac. La logique de l'adolescente paraissait parfois bien incompréhensible. Mais tout cela avait l'air de lui aller, alors pourquoi se poser des questions ?
La question de Saleisha sembla embêter Romeo. Elle le connaissait plus que bien, comment aurait elle pu ne pas remarquer tout cela ? Cette manière qu'il avait d'aller mal, d'être contrarié par quelque chose... Comment la petite brune aurait elle pu louper tout cela ? Elle connaissait parfaitement ce regard soucieux, cette moue boudeuse, ce silence. Il n'était pas compliqué pour elle de reconnaître cet anxiété naissante chez son ami. Mais sur cette question, il avait l'air de douter. Tel un enfant qui ne connaitrait pas la réponse à une interrogation orale, il semblait hésiter sur ce qu'il devait dire. Que d'hésitations pour une réponse, si simple, qui n'avait qu'à sortir de son coeur. Mais il semblait si peu sûr de lui... C'était à n'y plus rien comprendre. Saleisha fit une moue insatisfaite, attendant la réponse de son ami, qui ne tarda pas à venir. Une simple petite dispute ? A vrai dire, Saleisha ne savait pas réellement si elle devait y croire. Après tout, d'après ce que disait Romeo, ce n'était rien. Mais Shayan s'était comporté normalement, et Romeo avait l'air si mal. Saleisha aurait voulu le serrer dans ses bras pour le protéger de toute la misère qu'il semblait ressentir. Mais ses bras frêles auraient été d'une telle inutilité qu'elle se sentait bête. Bête de ne savoir que faire pour l'aider. Elle lança un regard interrogateur à Romeo, prête à l'assaillir de questions. Alors qu'elle cherchait où commencer, un sourire apparut sur les lèvres de Romeo. Ce sourire avait le don de mettre en valeur ses pommettes, ses dents, et ses tâches de rousseur, c'en était dingue. C'est lorsqu'il souriait que Saleisha comprenait le succès que ce goujat avait auprès de toutes ces lycéennes. Malgré tout, ce sourire ne conviendrait pas à toutes les questions de Saleisha, même si cela avait le don de la rassurer. Il ajouta quelques mots, l'embrassa sur le front, ce qui détendit la lycéenne immédiatement. Elle put sentir le moindre muscle se relâcher, sa mâchoire se détendre. Quel soulagement de voir son ami sourire, et la rassurer. Elle leva les yeux vers lui, puis lui fit un sourire timide, mais soulagé.

"- Tu es sûr ? Tu peux tout me dire, tu sais !"

Elle n'attendait pas vraiment de réponse, à vrai dire. Elle voulait juste qu'il sache qu'elle serait toujours là pour l'écouter. Quoi qu'il arrive. Elle ne jugerait pas Romeo, quoi qu'il ai fait. Finalement, elle s'ôta à cette proximité entre les deux amis, puis l'interpella une nouvelle fois.

'- On y va ?"

Elle contourna la voiture, et une fois déverrouillée, put s'installer dedans. Romeo avait l'air un peu moins préoccupé, mais ne voulait peut-être pas en parler pour le moment. Elle n'abandonnait pas la partie, et saurait ce qui s'est passé, un jour ou l'autre. Et ce n'était certainement pas la dernière sortie qu'ils se feraient, bien au contraire. Aux yeux de Salouche, leur amitié était loin de s'arrêter, bien au contraire...

©Sushi Salé

_________________

VOTEEZ






Salouche - VrrrVrrr ● L'idéal de l'amitié c'est de se sentir un et de rester deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OMG! Contenu sponsorisé is gorgeous!

MessageSujet: Re: / Shayan & Saleisha & Romeo    

Revenir en haut Aller en bas
 

/ Shayan & Saleisha & Romeo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce soir 23H15 ARTE : Whisky Romeo Zulu
» A 27/07/12 evénement Alfa Romeo Giulia TZ2 carrozzata da ZAGATO ’65 , soirèe+8participants+photos
» 1401 - Alfa Romeo Giulia rallye
» Romeo X Juliet
» Nouvelle exposition à MotorVillage : Alfa Romeo - La Beauté Nécessaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ҩ I know what you're keeping. :: play with me :: 
WSA Version 1.0
 :: 
Ϟ Le cimetière des RP
-